undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Formidable, 25 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : American Gods (Poche)
Je n'avais pas été aussi enthousiasmée par un livre depuis « Mistborn » de Sanderson. American Gods est formidable, que ce soit au niveau de l'histoire, du rythme, des personnages, des propos de l'auteur, de son écriture...

Grossièrement, dans American Gods on parle des vieilles divinités importées aux Etats-Unis par les immigrants, et oubliées depuis au bénéfice de la nouvelle déesse Media et de ses consoeurs et confrères Centre Commercial, Carte Bleue... Une guerre va naître entre les nouvelles divinités qui veulent régner sans partage et les vieilles qui veulent se refaire une place au soleil. Les vieux dieux sont coordonnés par un être qui déclare se nommer Mr. Wednesday et qui embauche pour l'aider un homme venant de sortir de prison, qui n'a plus rien à perdre et qui est surnommé Shadow.

Le héros de l'histoire est Shadow, l'humain qui va découvrir, comme le lecteur, les dieux au fil de ses pérégrinations. Les vieux dieux n'étant plus vénérés, mais vivants sur Terre, n'ont plus qu'à travailler. Ne disposant pas de diplômes ils occupent des petits boulots souvent ingrats, voire sont des voleurs à la petite semaine. Les plus drôles sont sans conteste Anubis et Horus qui ont une petite entreprise de pompes funèbres très prospère.

Les aventures de Shadow sont surprenantes et les évènements se succèdent très vite. Entremêlés avec cette histoire principale se trouvent de courtes histoires concernant des humains ayant vénérés les dieux parfois des milliers d'années auparavant. Ces histoires, très bien tournées, ressemblent à de courtes nouvelles pittoresques qui permettent d'aérer le roman et aussi de lui faire prendre une autre dimension, avec plus d'humanité.

Ce sont les dieux qui occupent les premières places du roman, à l'exception bien sûr de Shadow et d'un autre personnage que vous découvrirez vite. Les dieux obsolètes ont l'allure de petits vieux souvent désemparés mais qui se montrent parfois implacables et manipulateurs. Les nouveaux dieux sont plutôt des adolescents arrogants, méprisants mais parfois fragiles aussi. A chaque fois, j'y croyais et j'avais l'impression de voir le personnage devant moi. Le personnage-dont-je-tairais-le-nom-pour-ne-pas-gâcher-le-suspense est une excellente trouvaille et contribue au petit « plus » qui donne à ce roman toutes les allures d'un grand. Shadow, lui, bien que héros du roman, reste jusqu'au bout distant et c'est un des personnages qui suscite le moins d'empathie. Mais vu le maelström dans lequel il tombe, son manque volontaire d'aspérités n'est pas un problème, tout occupé qu'on ait à tourner les pages pour savoir au plus vite ce qui va encore lui tomber dessus...

Bien que les dieux soient le sujet principal du roman, on parle essentiellement de l'humanité, ensuite bien sûr de la religion. Par moments j'avais l'impression de me retrouver dans un roman de Stephan King, où chaque personnage a assez d'épaisseur pour supporter sur ses épaules à la fois un chapitre et un genre humain... Attention, ne vous attendez pas non plus à trouver des propos novateurs : que ce soit sur l'humanité ou la religion, d'autres séries de fantasy ont un contenu similaire.

Enfin, au-delà de l'histoire, tellement bien troussée et rythmée, au-delà des personnages pittoresques, au-delà des propos, il y a surtout une écriture très talentueuse. J'ai lu tellement de mauvais livres cette année en fantasy que tomber sur un roman écrit avec talent est un vrai plaisir. J'avais apprécié le film d'animation « Coraline », inspiré d'un roman du même auteur, et je m'étais beaucoup divertie avec « Neverwhere » du même auteur. « American gods » est encore un cran au-dessus de « Neverwhere » et je pense que vais continuer à lire d'autres ouvrages du même auteur. A conseiller à tous les amateurs de bons écrivains, le livre peut en effet je pense dépasser facilement le cercle de la fantasy, pour un peu qu'on soit un peu ouvert sur le fantastique (la partie avec l'arbre est assez déconcertante mais laissez-vous porter...).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-5 sur 5 de cette discussion.
Message initial: 26 oct. 10 07:44:58 GMT+02:00
Un livre qui clive manifestement le lectorat de Gaiman, moi je m'y suis ainsi ennuyé en raison de la lenteur du récit et de l'absence d'éléments nouveaux (il faut dire que sans être stricto-sensu classique, le thème des dieux oubliés est assez connu en SF, ne serait-ce que récemment Les Annales du Disque-Monde, Tome 13 : Les Petits dieux). La qualité d'évocation de Neverwhere m'y a ainsi semblé absente. Ce livre, après De bons présages a ainsi scellé mon désamour pour l'auteur, mais peut-être reste-t-il des livres "à la" Neverwhere ?
Grosse production de commentaire dites-moi !

En réponse à un message antérieur du 27 oct. 10 16:18:13 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 27 oct. 10 16:18:50 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Ce commentaire, tel quel, me donne envie de lire le livre... Je vais néanmoins commencer par Neverwhere (d'abord parce qu'il est LA).
J'ai adoré Les petits Dieux de Pratchett ; à terme, ce sera sans peut-être même mon préféré. Et la personnification des dieux dans Médalon est une des choses que j'ai préféré dans la série (pour ceux qui tomberaient là par hasard, Médalon a été récemment commenté par Althéa, d'où ma digression hautement avisée!).

Et chut, il ne faut pas parler de la quantité de commentaires de quelqu'un... yen a qui le prennent très mal, vous savez...
Mais c'est vrai qu'Athéa cache bien son jeu : on la croit noyée sous le travail et les obligations raisonnées et raisonnables et hop, plein de commentaires (et encore plus de livres lus, puisqu'elle commente souvent une série complète dans son tome 1 - une très bonne idée d'ailleurs : l'idée de commenter chaque tome d'une série à rallonge est parfois décourageante).
Mais que cela ne vous arrête pas, Althéa : on les attend, vos commentaires !

En réponse à un message antérieur du 27 oct. 10 18:02:40 GMT+02:00
Lady Lama dit:
Merci d'être passés tous les deux :-)

En fait je suis encore en congés, et j'étais cette semaine à la campagne, donc beaucoup de temps pour lire! Et j'étais très motivée pour réduire ma pile de livres "à lire", si je ne le fais pas maintenant je ne le ferais jamais. J'ai quand même attendu 6 ans pour finir les Princes d'Ambre, j'ai horreur de ne pas finir un livre (sauf quand c'est une belle bouze, et encore parfois je me force).

En ce moment Larouette je dévore le tome 2 de la Double Couronne (j'aimais bien le 1, j'aime encore plus le 2!!!) mais si j'essaie de le "rationner" en le coupant avec la série "Masques" de P. Briggs.

En réponse à un message antérieur du 29 oct. 10 17:46:07 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Je déteste ne pas finir un livre, moi aussi... C'est comme si je ne me faisais pas confiance : et si c'était bien, en fait ?
Le bon côté maintenant c'est que s'offre à moi l'opportunité d'écrire un commentaire négatif, ce qui est toujours un exercice intéressant si on veut le faire constructif.

Et je préfère aussi le tome 2, qui me semble plus "au point" !

En réponse à un message antérieur du 14 nov. 11 15:38:30 GMT+01:00
Vu fait.
Mais je partage l'opinion de Kallisthène sur ce livre.
Néanmoins, c'est dans la diversité des commentaires qu'on peut choisir un livre donc : VU
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Lady Lama
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS)   

Lieu : Région parisienne / Loire-Atlantique ou Haute-Saone (vacances)

Classement des meilleurs critiques: 295