undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le long des golfes pas très clairs ..., 25 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : On the Beach (CD)
Ce disque longtemps oublié par les détenteurs des droits du catalogue Neil Young, paru en 1974 et seulement réédité en Cd pour la première fois en 2003, a longtemps été zappé, les ceusses qui savaient ou prétendaient tout savoir du canadien s'en tenant à ses oeuvres « disponibles » des 70's.
Autrement dit, entre « Harvest » et la période « rouille électrique » (« Rust never sleeps » / « Live rust »), on citait bien le « Tonight's the night » présent dans les rayons mais en avertissant le chaland que c'était un disque noir, déprimé et déprimant, difficile...
« On the beach » a été composé par Neil Young après « Tonight's ... » mais est paru un an plus tôt, les gens de chez Reprise (la maison de disques de Neil Young depuis toujours) ayant ajourné la parution de « Tonight's » durant deux ans.
Les deux disques sont siamois, également joyeux. Peut-être la pochette et le titre de « On the beach » ont-ils été jugés plus « engageants ». Mais franchement, qui aurait envie de prendre un bain de soleil sur cette plage déserte et blafarde, encombrée d'épaves industrielles ? Elle a l'air aussi accueillante qu'une plage bretonne (avant ou après dégazage ou échouage d'un super-tanker, c'est pas le problème, sache ami(e) lecteur breton que j'ai rien contre toi ou tes plages, mais que t'habites une région toute moche et pourrie, et que ça j'y peux rien et que j'espère que l'on t'a obligé à vivre là, et que je comprends pourquoi vous êtes tous alcoolos dans votre coin ... et non, y'a pas de comptes à régler avec qui que ce soit, c'est juste de la méchanceté totalement gratuite ...)
Bon, reprenons, Neil Young « On the beach » donc. Qui est disque introspectif. A replacer dans son contexte.
Neil Young est fondamentalement un naïf, une sorte de Jean-Jacques Rousseau version hippie de Laurel Canyon égaré avec ses valeurs dans les States de la fin des 60's - début des 70's. Un type qui a vu ses rêves et ses proches s'écrouler dans tous les sens du terme autour de lui. Charles Manson, qu'il avait un peu fréquenté vers 1968, avant que ce dernier fasse mettre à l'air les tripes de Sharon Tate et de quelques autres par les membres de sa secte The Family. L'engagement et l'acharnement des USA dans la guerre du Vietnam, l'ont marqué et traumatisé comme tous les hippies (Neil Young s'est toujours beaucoup plus senti américain que canadien, et ses prises de position, parfois assez « bizarres », lui ont valu de solides inimitiés). Le mouvement hippie (Neil Young avait tenu à jouer à Woodstock, dans des conditions techniques difficiles et précaires) est parti à fond dans les drogues de toutes sortes (Neil Young est clean, enfin juste un peu d'herbe et de coke, des broutilles,...), avant de partir définitivement en sucette à Altamont. Le roadie (Bruce Berry) et le guitariste (Danny Whitten) de Neil Young sont morts d'overdose. Sa femme (l'actrice Carrie Snodgress, celle à qui est dédiée « A man needs a maid » sur « Harvest ») est en train de le quitter.
« On the beach » est forcément imprégné de tout ceci, et les textes font clairement allusion à ces gens ou ces événements. La musique n'est guère plus joviale, Young et ses musiciens (une partie du Crazy Horse, des anciens de The Band), se complaisent dans des tempos traînards, tout en électricité sournoise et saturée (la marque de fabrique de ses meilleurs disques), martelant des atmosphères sombres, sépulcrales, oppressantes. La voix nue de Young file le frisson par sa fragilité (« See the sky »), il y a une paire d'éclaircies sonores (l'introductif country-rock « Walk on », la country d'avant que la country existe « For the turnstyles »), et puis en gros tout le reste, d'une noirceur compacte, tous ces morceaux avec blues dans le titre (« Vampire blues », « Ambulance blues », « Revolution blues ») qui tiennent bien sûr beaucoup plus d'un état d'esprit que du strict respect des douze mesures chères à Muddy Waters. La seconde face du 33T original constituant à elle seule un océan de déprime rarement égalé dans le rock avec son lancinant tryptique « On the beach » - « Motion picture » - « Ambulance blues ».
Neil Young a sorti une bonne dizaine de disques rigoureusement indispensables. « On the beach » en fait partie...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 14 de cette discussion.
Message initial: 26 nov. 12 21:15:58 GMT+01:00
Neil Young, Ray Charles... Que des artistes peu connus qui ont besoin d'être défendus. Merci pour eux.
Prochainement, les Beatles et les Rolling Stones ?

En réponse à un message antérieur du 27 nov. 12 07:02:53 GMT+01:00
Je ne répondrais pas à cette remarque fielleuse ...

Surtout émanant de quelqu'un qui vient de commettre sur ce site l'intégrale de Mylène Farmer, artiste méconnue qui a besoin d'être défendue et qui en France a dû vendre 10 fois plus de disques que Neil "plus tout à fait" Young et Ray Charles réunis ...

En réponse à un message antérieur du 27 nov. 12 18:40:53 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 27 nov. 12 18:41:55 GMT+01:00
Oui mais à côté : Pan Sonic, Ground Zero, Thilges 3... Que des groupes qui n'existent pas, comme sur Guts Of Bidule...

En réponse à un message antérieur du 27 nov. 12 20:18:30 GMT+01:00
Hervé J dit:
Au début je le trouvais un peu triste pour du Supertramp. Après m'être fait opéré des yeux (véridique) c'est devenu un des albums du Loner que je préfère.

Publié le 28 nov. 12 01:44:32 GMT+01:00
(N°6) dit:
Je l'ai déjà lu quelquepart cette chronique, mais je sais plus où. Et je crois que j'avais dit que c'était génial.
(mais sur Guts nous on a pas la Vilaine Fermière !)

En réponse à un message antérieur du 28 nov. 12 10:19:14 GMT+01:00
"mais sur Guts nous on a pas la Vilaine Fermière !"

Mais ses versions nippones (ni mauvaises)... :)

En réponse à un message antérieur du 28 nov. 12 18:30:16 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 28 nov. 12 18:40:40 GMT+01:00
JEANNOT dit:
Partir en sucette, c'est une expression que vous utilisez souvent. IL y en a d'autres, savez-vous ?
Et puis, ce tutoiement alors que vous ne connaissez même pas les gens. Quelle impolitesse!!!
Une région toute moche et pourrie " LA BRETAGNE ", habitée par des alcoolos alors que vous n'y avez jamais mis les pieds, c'est sûr!!! ( vous avez un problème mon garçon ). Mais de quelle région êtes-vous Msieur!!!
L A M E N T A B L E !!!!

En réponse à un message antérieur du 28 nov. 12 22:52:25 GMT+01:00
Ah tiens LEKIEFFRE, de retour ? Je croyais que tu devais plus m'adresser la parole ...

Donc si je suis, en plus d'être fan de prog, t'es breton et alcoolo ? Et toujours aussi plein de culture et d'humour ...
Et là, t'as ajouté du laxatif dans ton chouchen et tu te retiens plus ... t'en as mis partout dans cette page ...
T'as vraiment rien de mieux à foutre de ta vie que de te ridiculiser ?

Allez, fais comme d'hab ... efface ton message ...

En réponse à un message antérieur du 28 nov. 12 23:12:08 GMT+01:00
Pas compris, Hervé ...
T'écoutais la musique avec les yeux, avant ??

En réponse à un message antérieur du 29 nov. 12 12:11:04 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 29 nov. 12 12:22:29 GMT+01:00
JEANNOT dit:
tu ( je te tutoie car tu ne mérites aucun respect de ma part ) es insultant, méprisant , le grossier personnage dans toute sa splendeur. Non, je ne suis pas Breton du tout !!! Toi, tu aurais de la culture ?
Dis-moi bonhomme, à l'école tu étais au fond de la classe à côté du radiateur peut-être? Et ce n'est pas ridicule, mais pas du tout, de remettre en place un loustic de ton genre.
Allez, SUIVANT!!!
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Lester Gangbangs
(MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 729