Commentaire client

17 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Cruauté des anges inatteignables, 19 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Peter Ilyich Tchaikovsky: Violin Concerto in D, Op. 35 [Hybrid SACD] (CD)
Quelle version ! Au premier abord on est subjugué par la beauté de la chose, du violon d'abord, qui exhale des sonorités superbes (amateurs de haute fidélité, salut...), notament dans les passages lents et nuancés ; du "geste" ensuite, impeccable, facile, même dans les passages rapides, jamais brouillon, jamais démonstratif non plus, comme pénétré par je ne sais quelle candeur ; puis par l'orchestre enfin, juste à son emplacement, pas trop devant , pas trop derrière. Bref, un ensemble parfaitement équilibré, parfaitement dosé, maitrisé...

Mais justement, c'est là que quelquechose d'indéfinissable vient me tarauder le tympan... tout ceci est tellement maitrisé et si impeccablement déroulé, que cela en devient déroutant. On se méprend à attendre l'emballement(comme dans les dernières mesures du 1er mouvement), on voudrait un "je ne sais quoi" de folie ou d'effronterie qui propulserait cette version au firmament musical.

Plus le morceau s'étire et plus ce sentiment de trop grande perfection prends le dessus ; alors on s'agace de la facilité indéfectible de cette Julia, on ressent que l'orchestre lui même est comme subjugué, par le charme hermétique de cette beauté de 23 ans, qu'il n'ose pas l'éffaroucher, qu'il n'ose pas l'égratigner, elle qui est si parfaite, qui en plus ne le montre tellement pas, qui n'en joue tellement pas, qu'elle en devient intouchable, qu'elle en devient insolante à force d'inacessibilité ...

Julia, trop parfaite pour s'épancher, comme les femmes trop belles pour oser paraître, trop orgeuilleuses pour ne serait-ce qu'imaginer s'exhiber, qui s'angoissent à toujours réfréner et refouler toute résurgence narcissique qu'elles méprisent, finit par se rendre fade, lisse et utilitaire. On la voudrait moins protégée, plus livrée, on voudrait un Chef qui lui "casse la gueule", qui lui rentre dedans, car ce concerto c'est une lutte, c'est un défi - l'orchestre contre le violon - c'est cela au fond qui manque, c'est trop angélique, trop "vénéré".

Si mon ressenti n'est pas assez parlant (j'ai du mal à l'expliquer) je vous renvoie aux versions d'Issac Stern (avec le Philharmonqiue de New York et l'effronterie de Bernstein, ou bien le merveilleux Philadelphie d'Eugen Ormandy) ou encore mieux, à la version d' Itzakh Perlman avec le Boston de E. Leinsdorf (1967 - chez RCA red seal) sur les braises (pour moi la meilleure de la discographie), où l'OP 35 prends littéralement une dimension hors norme.

Voyez et jugez. Elle est belle cependant cette version (et Julia aussi, mais c'est froid, un peu).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-2 sur 2 de cette discussion.
Message initial: 6 janv. 12 03:08:29 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 6 janv. 12 03:12:16 GMT+01:00
Jaim dit:
Décidément, RATM vous êtes un esthète, très utile, voire précieux. Merci cela me donne envie d'écouter la version dont parler, celle d'Itzakh Perlman (1967 pourquoi pas) et cela pas plus tard que tout de suite. Je n'ai mis que 1 an et demi à lire votre évaluation mais cette nuit d'insomnie y aura gagné en musicalité, Salutations et Meilleurs voeux pour 2012. Etes-vous aussi grand lecteur ? au plaisir de vous relire, Josaiphil

En réponse à un message antérieur du 12 avr. 13 23:33:33 GMT+02:00
Bonjour, j'ai pour ma part mis plus d'un an à découvrir qu'on pouvais recevoir des messages sur cette plateforme. Oui, merci pour le commentaire, je lis bcp aussi, enfin à mes heures. Je n'ai plus guère le temps de laisser de commentaires, c'est dommage, je découvre des merveilles au disque et dans les livres. J'espère que vous aurez adoré la version de Perlman 67, pour l'heure je n'ai pas trouvé mieux, elle me donne toujours des frissons. ..
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Fance, M&Moselle

Classement des meilleurs critiques: 41.599