undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

26 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Orgie guitaristique !, 20 avril 2004
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : G3 : Live in Denver (DVD)
Au vu des images, qu'en est-il de cette fameuse rencontre ?
Commençons par le set de Satriani : efficace, carré, sobre, bof tout ça on connaît déjà, quoi de neuf par rapport à l'ancien G3 ? Simplement un peu de chaleur humaine. La prestation de Satch sur le précédent DVD du G3 était d'une froideur extrème, sans véritable relief, alors qu'ici, on sent que Joe a la patate, sur des titres déjà ultra-connus (« Satch Boogie », « Mystical Potato Head Groove Thing », « The Extremist »), mais aussi sur des chansons rarement jouées live (« Midnight » et ce tapping à deux mains toujours aussi beau), voire carrément inédites car issues du dernier album (« Starry Night »).
On note d'emblée la qualité du son du DVD (Son 5.1 bien évidemment), l'excellence du mix, et la netteté de l'image. C'est du bon boulot, qui rappelle un peu la manière de filmer du DVD de Satch « Live in San Francisco ».
Second sur le DVD, l'ami Steve Vai. Arrivant seul sur scène, il surprend d'entrée avec la guitare à 3 manches ( !) qu'il apporte sur scène. Assis seul face au public, il jongle entre les 3 manches, pour une intro complètement barrée, dans le plus pur style Vai, le personnage se donnant des airs de vénérable derrière ses petites lunettes et son costume rétro fleurant bon les seventies. S'ensuit l'arrivée des musiciens et c'est parti pour « I Know you're Here », sympa, puis « Juice » et son rythme endiablé, avant de passer aux choses sérieuses sur « I'm the Hell Outta Here », où tous les musiciens de Vai prennent part à la fête, qu'il s'agisse de Dave Weiner (guitare), Billy Sheehan et sa dextérité incroyable à la basse, ou encore Tony MacAlpine, second couteau ici, et surtout employé comme claviériste (!). Les quatre hommes se lancent dans un numéro fantastique de guitare, chacun jouant à la suite de l'autre, puis chacun jouant sur le manche de l'autre, telle une véritable orgie guitaristique, avant que Vai et MacAlpine ne se livrent à un duel six-cordien de haute volée, sans qu'il n'y ait de véritable vainqueur (quel as ce Mac Alpine !!!). Une grande prouesse instrumentale, de celle qu'on attend sur le G3, et qui nous laisse sans voix avant d'entamer le set de Malmsteen.
Yngwie Malmsteen évolue dans un style bien différent de celui de ses deux compères. Satch se plaît à toucher à tous les styles (jazz, blues, hard, techno...), Vai a toujours été un adepte de l'expérimentation instrumentale, dans des compos toujours débridées, mais Malmsteen lui, évolue dans un registre plus proche de la musique classique, un style qu'il inventa au début des années 80 : le métal néo-classique.
Aussi, il n'y a pas lieu de s'étonner de le voir débarquer sur scène dans un déluge assourdissant de gros accords surpuissants, hurlant : "It's time to ROCK !!!", puis, enchaînant immédiatement sur un arpège cristallin, d'inspiration baroque...:o
Quoi qu'il en soit, Yngwie parvient quand même à convaincre l'assistance, grâce à un set efficace, mélangeant classique et métal (tiens donc, quelle surprise !), coups de pieds dans le vide et poses eighties, électrique et acoustique. Impressionnant, c'est le mot qui vient en premier à la bouche pour décrire sa prestation. Satriani et Vai avaient placé la barre très haut, mais Malmsteen parvient sans problème à se hisser à leur niveau. On est bien dans une autre galaxie ! Je retiens tout particulièrement le solo à la guitare acoustique (avec un passage de J.S.Bach), incroyablement rapide et propre, et "Far Beyond the Sun", un de ses plus beaux morceaux interprétés ici avec maestria. Passons rapidement sur l'Adagio d'Albinoni massacré par une surenchère de notes, et le sacrifice de Stratocaster final, à l'image de ses idoles Hendrix et Blackmore...pour enchaîner sur ce que tout le monde attend en réalité : le jam final !!!
Satriani est le premier sur scène, c'est lui qui appelle ses compères, en les présentant au public. Volià enfin ces trois Dieux de la six-cordes enfin réunis sur une même scène. Le duel tant attendu peut commencer...(avec la section rythmique de Satriani derrière).
Premier titre : "Rockin' in the Free World", une reprise de Neil Young avec Satriani au chant. Comme on peut l'imaginer, les duels se succèdent, mais c'est bizarre, le tout manque cruellement d'âme, d'unité, de rythme...Autant la version du même titre sur le CD mavait convaincu, autant là...Les soli techniques se succèdent, mais chacun évolue dans son propre registre, ce qui nuit totalement à la cohésion de l'ensemble...
Vient ensuite "Little Wing", reprise de Jimi Hendrix, avec Vai au chant, et là l'unité semble se faire un tant soit peu, le blues étant une passion commune pour les trois hommes...Satriani et Vai se trouvent à merveille, mais Malmsteen continue à débouler à 3000 à l'heure, à enchaîner les gammes (ah la mineure harmonique :p !) comme d'autres enchaînent les notes, ça en devient parfois lassant.
Enfin, la dernière chanson reprise arrive, encore une reprise de Hendrix : "Voodoo Child". Malmsteen assure au chant de sa voix rauque, et le début bluesy laisse augurer du meilleur. La suite est très impressionnante au niveau technique, on côtoie les sommets du genre, un peu dans la même veine que "Friday Night in San Francisco", le projet réunissant les 3 géants de la guitare acoustique : Al Di Meola, Paco de Lucia et John Mc Laughlin au début des années 80. Mais là où ces derniers parvenaient à créer une véritable alchimie entre trois styles différents, Satriani, Vai et Malmsteen se désolidarisent peu à peu, et à la fin de la chanson, on voit même Malmsteen disparaître sur le côté droit de la scène, s'éloignant peu à peu "des combats", laissant Satch et Vai s'éclater entre eux...Yngwie termine même la chanson sans jouer par moments, se contentant de faire bonne figure et de poser...Styles trop différents ? Incompatibilités techniques ? Improvisation jugée trop longue ? Caprice de star mégalo ? Ou simplement désir de s'effacer pour permettre aux deux autres de s'exprimer ? Chacun pourra se faire sa propre opinion, il n'est pas question ici d'engager une quelconque polémique, mais le constat est sans appel, ce G3 que l'on annonçait pharaonique, est bien loin d'égaler au niveau de la cohésion celui de 96 avec Eric Johnson (aaaah "Red House" !).
Niveau technique, rien à dire, Malmsteen a apporté un plus, mais alors pour ce qui est de la complémentarité, je reste perplexe...
Un bon DVD, indispensable pour les fans et les guitaristes désirant savoir où se situent les limites techniques du style, mais pour ce qui est de la jam finale, reste comme qui dirait "un goût d'inachevé" qui empêche d'apprécier pleinement cette réunion qui promettait pourtant monts et merveilles...
A quand le prochain G3 filmé, et avec qui ?
N'aurait-on pas déjà fait le tour de la question messieurs ?
(version longue de cette chronique sur nightfall.cc)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 16 août 09 19:56:38 GMT+02:00
Boucaumont dit:
Ce commentaire ne concerne pas le dvd présenté.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Davoï
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   

Classement des meilleurs critiques: 114.236