Commentaire client

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les étoiles trempent leur lune dans le caniveau, 16 mai 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hollywood Babylone (Broché)
Rarement la forme n'aura, comme les bonbons, autant collé au fond.

Sous une couverture souple et une iconographie laissant croire à un ouvrage leste (on m'a jeté de drôle de regards dans le train- paranoïa ?), étalé sur des pages épaisses et peu raffinées se cache un roman de même nature, mais indispensable.

Kenneth Anger dévide son écheveau de ragots (parfois avérés quand même), dans un style qui parait sortir tout droit de cette presse à scandale, qu'il raille avec un humour souvent cinglant.

Anger joue en permanence de ce décalage entre ce qui apparait finalement comme un moyen de dénoncer cette presse people (il faut voir ce qu'il écrit sur Louella Parsons fer de lance des publications de Citizen Hearst : "arriviste haletante et authentique Paganini de la sottise". Elle a même droit à 2 photos) et la propagation à son tour, des rumeurs les plus diverses ou sordides.

L'origine du titre "Hollywood Babylone" vient du Babylone de carton pâte érigé pour "Intolerance", le film de Griffith. Ces décors démesurés symboles de l'Hollywood arrogante du début du XXème siècle, pourriront sur place. Le règne de la démesure commençait avec pour moteur principal, l'argent, la débauche et...les stars.

Que penser de ces piliers de la Nouvelle Babylone, ces "celluloïd heroes" qui grisés par la vie facile couchent, se droguent, se tuent, se ruinent, s'effondrent ou naissent...mais sont payés pour faire rêver ? De ces présumés sadiques (Stroheim), masochistes (Laughton), bien membrés (Bogart, Chaplin), pédophiles (Chaplin encore), alccoliques (euh...à peu près tous !)...?

Comment ne pas s'émouvoir du sort d'une Frances Farmer à qui Kenneth Anger consacre justement une douzaine de pages avec des photos édifiantes et le rappel du rare commentaire de soutien qu'elle a reçu ?

Bien sûr, l'âge d'or d'Hollywood est révolu et la télévision a porté un coup terrible à cette usine à rêves. Mais ce qu'Anger dénonce avec brio et ironie existe toujours. Les descendants de ces stars de pacotille sont toujours là.

Aux starlettes d'hier ont succédé ces cerveaux lents attirés par la lumière et la perspective d'une gloire rapide -allo, quoi ?! dans des shows de télé-réalité.
Il y a t-il une si grande différence entre ces "aide-plombier" (Roscoe "Fatty" Arbuckle) devenus vedettes qui pètent les plombs (.."voilà ce qui arrive quand on ramasse un malotru dans la rue, qu'on lui donne un gros salaire et qu'on en fait une idole") et certains sportifs ou chanteurs qui se retrouvent du jour au lendemain, abreuvés de Ferrari, de p.tes et davantage le nez sur la ligne qu'un juge de chaise ?

Bien sûr, on pourra tiquer devant des approximations, des raccourcis : par exemple, comparer l'hara kiri de Lou Tellegen au suicide de Max Linder est un peu osé, ce dernier s'étant "simplement" tailladé les veines.
Mais ne chipotons pas.

300 pages, de nombreuses photos : un régal !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-5 sur 5 de cette discussion.
Message initial: 16 mai 13 20:02:14 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 16 mai 13 20:02:29 GMT+02:00
Darko dit:
Je l'ai feuiileté celui là et me tente bien aussi....

Publié le 16 mai 13 20:12:37 GMT+02:00
Bon, tu es passé à de la littérature d'homme après tes Anglaises?

En réponse à un message antérieur du 17 mai 13 09:32:22 GMT+02:00
ecce.om dit:
En parlant de littérature d'hommes, John Wayne (Marion -quel nom de tapette ;-) ! Morrison) est cité dans le livre. Il faisait partie d'une équipe de football de Californie du sud (La Troupe du Tonnerre) qui jouait les 3èmes mi-temps avec la IT-girl Clara Bow.

Maintenant que j'ai fait mon coming out viril, je vais peut-être me lancer dans la (ré) écoute de Springsteen, Ted Nugent ou Motorhead. Je suis chaud là !

En réponse à un message antérieur du 17 mai 13 19:14:47 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 17 mai 13 19:15:29 GMT+02:00
Luc B. dit:
Il faut quand même prévenir le futur lecteur que 75% du bouquin concerne des "stars" décédées dans les années 20 ou 30... Mis à part quelques grands noms, que tu cites, la majorité est passée aux oubliettes. A moins d'être familier du Hollywood de ces années-là. Ce qui ne retire rien au bouquin, que j'ai dévoré. Il va très loin Anger, il se défoule. Certains passages sont hilarants (Maureen O Hara a-t-elle ou non consommé son amant au balcon d'un cinéma, en public, reconstitution comprise en présence d'un jury !!). Certes, il avait besoin de fric à l'époque, mais j'aimerais connaitre la raison profonde de ce déferlement de ragots. Lui, artiste underground, censuré, condamné, a-t-il mal vécu la réussite des autres ? Je n'ai pas lu le tome 2, je crois écrit dans les années 60, et le tome 3, plus contemporain, aurait été mis au placard sur ordre de la scientologie et Tom Cruise, qui s'en prenait plein la tronche. J'espère qu'il sortira quand même !! En tout cas, un très bel éclairage sur le mythe hollywoodien, une réflexion désabusée sur la réussite, le pouvoir, une accumulation de vie brisée sur l'autel du star system.

En réponse à un message antérieur du 18 mai 13 08:54:17 GMT+02:00
ecce.om dit:
Tu as raison de le préciser car mon commentaire ne le précise peut être pas suffisamment, même si je parle d'âge d'or et de "celluloid heroes" (référence à la sublime chanson des Kinks). Anger cite en effet principalement des acteurs qui ne sont sans doute pas connus de la plupart des personnes d'aujourd'hui, même la plus contemporaine (Sharon Tate). A ce sujet, j'ai encore en mémoire (j'écoutais Europe 1) J L Delarue interviewer Roman Polanski (Emmanuelle Seigner allait accoucher) et lui dire : alors Roman, c'est votre 1er enfant ? Et Polanski de répondre à cet ignare que Sharon Tate était enceinte de 8 mois quand elle a été assassinée.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation