undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Commentaire client

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La question de confiance, 6 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : All-New X-Men - Volume 1: Yesterday's X-Men (Marvel Now) (Relié)
L'histoire se déroule juste après Avengers Vs. X-Men. Il n'est pas besoin d'avoir lu AvX Consequences pour comprendre les enjeux. Ce tome regroupe les épisodes 1 à 5 de la série débutée fin 2012. Ces épisodes sont réalisés par Brian Michael Bendis (scénariste), Stuart Immonen (dessins), Wade von Grawbdger (encrage) et Marte Gracia (mise en couleurs).

Dans l'école Jean Grey pour surdoués (inaugurée dans Wolverine & the X-Men 1), Hank McCoy (Beast) souffre d'une maladie qu'il craint être létale. En Australie, le gène de la mutation se déclenche chez Eva Bell. Le résultat étant spectaculaire, Cyclops (Scott Summers), Magneto (Max Eisenhardt) et Emma Frost interviennent pour la prendre en charge. Lorsqu'un autre nouveau mutant se manifeste dans le Michigan, ils interviennent à nouveau sous les caméras de la télévision et au milieu de destructions. Scott Summers lance un appel passionné à tous les mutants pour réclamer leur droit à la liberté et à l'égalité. En visionnant cette intervention, Ororo Munroe (Storm) et Hank McCoy sont persuadés que la prise de position de Summers (de nature révolutionnaire : les mutants doivent se battre pour obtenir une place dans la société) conduira inéluctablement à une guerre fratricide entre mutants. Peu de temps après, les 5 X-Men originaux (Hank McCoy, Scott Summers, Jean Grey, Bobby Drake et Warren Worthington) sont transportés à l'époque actuelle pour confronter les individus qu'ils sont devenus des années plus tard.

Comme le montre la couverture le concept de base de cette nouvelle série des X-Men est d'amener les X-Men originaux dans le présent, à une époque où ils ont encore leur costume noir et jaune, et où Jean Grey n'a pas encore développé ses capacités télépathiques (en gros pendant l'épisode 8 d'Uncanny X-men de novembre 1964, précision apportée par Bendis en fin de volume). Il serait injuste de réduire ce premier tome à ce seul dispositif narratif. Après avoir passé 9 ans à la tête des séries Avengers (de 2004 à 2012), Brian Michael Bendis profite d'AvX pour changer et s'installer à la tête des séries X-Men (celle-ci et "Uncanny X-Men", à commencer par Revolution - épisodes 1 à 5). L'enjeu est de taille : Bendis est-il encore capable d'écrire des histoires de superhéros intéressantes ? Pourra-t-il redonner de la cohérence aux innombrables séries X-Men et ramener les mutants dans les meilleures ventes ?

Premier constat : ces épisodes se lisent tout seul, d'une traite. Même le lecteur blasé s'interroge sur la manière dont Bendis s'y prend pour déplacer les tous premiers X-Men dans le temps (avec une confiance toute limitée parce que les histoires de voyage dans le temps à la sauce Bendis, c'est expéditif et nébuleux). Bonne surprise, au bout de quelques pages, les personnages ont pris le dessus, et cette accroche intrigante passe au second plan. Autre bonne surprise : Bendis ne délaie pas la sauce et 3 des X-Men originels rencontrent leur contrepartie contemporaine dans ce tome (Bobby face à lui-même vaut le déplacement). Troisième constat : le maître mot est effectivement "consistance", et non pas décompression. En 5 épisodes, Bendis s'assure d'avoir posé les bases de la série, au travers de beaucoup d'éléments et d'informations, et d'encore plus de personnages. Il lui faut placer l'école Jean Grey et son personnel (la partie Wolverine & X-Men), l'équipe de X-Men originels, l'équipe de Scott Summers, et introduire 3 nouveaux mutants (Eva Bell, Christopher Muse, Benjamin Deeds). Il le fait avec un art consommé du dialogue qui permet d'insuffler un minimum de personnalité dans chaque personnage, et même nettement plus pour la majeure partie. Il trouve le point d'équilibre entre la dramatisation des événements et une forme d'humour léger qui évite au récit de sombrer dans la tragédie emphatique et pesante. Quatrième constat : au fil des pages, le lecteur a le plaisir de voir que Bendis s'est fortement investi dans cette première histoire. Cela apparaît à la fois dans le foisonnement de détails et la densité de l'intrigue : Logan donnant un cours aux élèves de l'école Jean Grey sur la stratégie à adopter quand on est attaqué par un maître ninja, les conséquences différées du passage de la force Phénix sur Terre, etc. Cela va de l'anecdotique (un conducteur de convoi incapable de se sortir de la tête, la chanson "Roadhouse blues" des Doors, sur Morrison Hotel), au plus essentiel presque philosophique (la distance qui sépare la conviction théorique de la nécessité de coexister avec les mutants, et la tolérance gênante dans la réalité).

En grattant un peu il est possible de trouver quelques défauts à cette histoire. Bendis saura-t-il vraiment expliquer comment les X-Men originels peuvent exister plusieurs années après sans que cela ne modifie tout ? Avoir fixé l'âge d'Hank McCoy originel à 12 ans ôte toute crédibilité à ce personnage, d'autant que Bendis ne le fait pas se comporter comme un enfant de 12 ans. Le récit est plus ou moins accessible à de nouveaux lecteurs surtout quand Jean Grey découvre dans un flash visuel (sur une double page) ce qui lui est arrivé depuis (et d'ailleurs comment le personnage dans l'esprit duquel elle lit tout ça peut-il se souvenir de moments auxquels il n'a pas assisté ?). Mais il s'agit de détails qui sont vite oubliés avec le réel plaisir de lecture, renforcé par des dessins tout aussi efficaces et agréables que le scénario.

Dès les premières pages, il est visible que Immonen a eu le temps (et l'envie) de réaliser des pages et des cases qui ne se limitent pas au minimum syndical. Afin de donner plus d'ampleur aux actions, il recourt régulièrement à des cases s'étendant sur 2 pages en vis-à-vis et il adapte sa mise en page à chaque séquence : de la pleine page pour une action spectaculaire, à 7 cases dans une page avec une mise en scène adéquate pour des dialogues. Il détaille les décors lorsque cela s'avère nécessaire : le bureau de la directrice de l'école Jena Grey, le bureau du directeur de l'école pour surdoués (celui de Charles Xavier, dans le passé, magnifique tapis), le bazar dans le laboratoire d'Hank McCoy, la double page consacrée à la vue d'extérieur de l'école Jean Grey, la base souterraine de l'équipe de Cyclops, etc. Il sait aussi oublier les décors lorsque la case est déjà surpeuplée du fait du nombre de personnages. Le lecteur passe donc de page en page en découvrant de nouvelles dispositions, de nouveaux visuels tous intéressants, tous lisibles malgré la densité d'informations. Et Immonen dessine une Jean Grey au pouvoir de séduction incommensurable, sans jouer sur ses attributs sexuels. Le lecteur un peu âgé pourra même se sentir un peu coupable de succomber au charme naturel d'une jeune femme aussi jeune (pas sûr qu'elle ait atteint ses 18 ans, sûr du contraire même. Mince c'est punissable par la loi !).

Malgré toutes les réticences légitimes que le lecteur peut avoir devant un dispositif qui sent l'artifice à plein nez et une énième relance d'une série dont la pérennité est plus que sujette à caution, il est indéniable que la lecture de ce tome est très divertissante, que les personnages sont très attachants, que la situation est pleine de suspense et qu'il tarde de découvrir la suite. Bendis & Immonen ont atteint leur objectif : raconter une bonne histoire des X-Men, et c'est déjà beaucoup. L'histoire continue dans Here to stay (épisodes 6 à 10). L'équipe de Cyclops a droit à sa propre série dans "Revolution". Et les Mutants cohabitent sans problème avec les autres superhéros dans la série "Uncanny Avengers" (à commencer par The red Shadow). Pour ceux qui souhaiteraient savoir ce que Colossus est devenu, il faut aller voir du coté de la série "Cable & X-Force", à commencer par Wanted.

-
ET LE FORMAT ? Pour ce tome Marvel a utilisé une nouvelle présentation pour la version en cartonné dur (hardcover) déjà testée sur Sabretooth reborn et The first X-Men. La principale modification du format est la disparition de la jaquette et l'impression de l'image directement sur la première de couverture sur une surface mate. En regardant de plus près, le lecteur découvre que la reliure est à base de colle, et plus de couture. De fait, chaque épisode comporte des illustrations à cheval sur les 2 pages en vis-à-vis, et cette forme de reliure ne permet pas d'ouvrir à fond le livre de peur d'occasionner un décollement ou une déchirure. Il n'est donc pas possible de contempler l'image dans son intégralité car elle est "mangée" dans la pliure. On a donc un objet de qualité inférieure au format précédent, à 25$ pour 5 épisodes de 20 pages (à comparer à 20$ pour 6 épisodes de 22 pages il y a 1 an).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-9 sur 9 de cette discussion.
Message initial: 6 avr. 13 13:22:38 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 6 avr. 13 13:23:23 GMT+02:00
Tornado dit:
Ahhh... (long soupir). La continuité et ses absurdités. Ton commentaire me refroidit direct (ce qui est rare). Maintenant c'est vrai que c'est surtout la mise en forme de l'histoire qui est importante pour moi. Je tâcherai d'y jeter un coup d'oeil.
"Le lecteur un peu âgé pourra même se sentir un peu coupable de succomber au charme naturel d'une jeune femme aussi jeune". Ben moi je suis tombé amoureux de "Hawkeye" (version Young Avengers !), copie conforme de mon grand amour de l'époque...

Publié le 7 avr. 13 20:18:26 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 8 avr. 13 12:52:13 GMT+02:00
Stan FREDO dit:
Pour tout Marvel fan, Bendis a fait fort : en allant la chercher dans le lointain passé, il a ressuscité Jean Grey sans la ressusciter ! Comme je viens ce week-end de lire de #10 de cette série (me suis abonné tant je la trouve bien), je peux indiquer que non seulement les 5 premiers épisodes <spoiler alert!> mais les 5 qui suivent sont indispensables. Le suspense, maintenant, tient à savoir comment Bendis va-t-il pouvoir réexpédier le "5 historique" dans son passé sans modifier la ligne-historique-ou-autre-chose-d'important-de-ce-genre ! Ou... comment va-t-il ne PAS réexpédier le "5 historique" dans son passé sans modifier la ligne-historique-ou-autre-chose-d'important-de-ce-genre ?!?

En réponse à un message antérieur du 8 avr. 13 08:35:42 GMT+02:00
J'ai effectivement remarqué que Marvel raccourcissait ces histoires de 2 pages sur " Conséquences" .....
Je suis partagé ..d'un côté l'histoire a prouvé que les Xmen ne sont jamais aussi bon que lorsqu'un scénariste unique les chapeaute.
De l'autre Bendis a perdu toute estime à mes yeux depuis New Avengers , vitrine commerciale où les personnages ne font rien .
Tu fais du teasing déloyal en agitant les réactions irrésistibles de Bobby Drake !

En réponse à un message antérieur du 8 avr. 13 08:40:32 GMT+02:00
Tornado dit:
Bruce va craquer... Bruce va craquer...

Publié le 26 mars 14 23:34:36 GMT+01:00
Misterwan dit:
Sauf que le commentaire de Présence ne concerne pas l'ouvrage cité en objet, mais un hardcover oversized VO qui sortira en septembre 2014 et qui compilera probablement une bonne dizaine d'épisodes de la série All New X-Men. Mais ça n'enlève rien à la qualité de l'avis et surtout pas à la qualité de cette série. ;-)

En réponse à un message antérieur du 27 mars 14 05:54:10 GMT+01:00
Présence dit:
@Spiderwan

Bonjour,

merci pour votre visite et pour votre précision.

Sur le fond, je n'y suis pour rien. En fait mon commentaire a bien été posté sur le bon produit (voir la date du commentaire avril 2013, antérieure à l'annonce même du oversized).

Il se trouve qu'amazon associe parfois des produits de nature différentes dupliquant le commentaire de l'un sur l'autre, sans aucune intervention de rédacteur.

J'espère que cela n'induira pas trop de confusion parmi les clients.

En réponse à un message antérieur du 27 mars 14 21:05:40 GMT+01:00
Stan FREDO dit:
Oui. J'ai connu ça avec un disque de William Adamson. Je chronique un mini LP de remixes tiré d'un album studio du même nom, amazon.fr attache mon commentaire au mini LP ET à l'album source. Donc, je ne peux pas chroniquer l'album studio au motif que j'ai déjà apporté un commentaire à ce produit... Dur ! J'avais pris scrupuleusement tout un tas de notes, comme à mon habitude avec les disques...
Mais le mieux, tout de même, c'est d'avoir l'honneur, de la part d'un marchand canadien de langue française (ces Canadiens ne sont pas tous Québécois) sur telle plate-forme de vente concurrente d'amazon, d'un copié/collé de quelques-uns de ses commentaires déposés sur amazon et d'être accusé par un client du concurrent égaré sur amazon d'avoir pompé tout son commentaire sur ledit site concurrent !

En réponse à un message antérieur du 27 mars 14 21:22:14 GMT+01:00
Présence dit:
@Stan - Il y a encore 2 ans, je prenais la peine d'écrire à amazon pour leur signaler la confusion pour les clients et leur demander de neutraliser la duplication automatique, ce qu'ils faisaient. Mais depuis 2 ans, je reçois une réponse automatique m'indiquant que je n'ai qu'à effacer mon commentaire pour en reposter un autre.

J'avais suivi les échanges de remarques sur la duplication de vos commentaires. Il semblerait que quelques commentateurs ne se gênent pas non plus pour poster des copié/collé de textes promotionnels en guise de commentaire.

Dans un même registre, Biggy (un autre commentateur de comics) avait eu également droit à une remarque d'un amazonaute sur ses supposés copié/collé. Il s'avère qu'il avait juste dupliqué les commentaires dont il est l'auteur pour un site de comics.

http://www.amazon.fr/gp/cdp/member-reviews/A3S8UK8MFXF3FL?sort_by=MostRecentReview&display=public&x=6&y=9

http://www.dcplanet.fr/author/biggy/

En réponse à un message antérieur du 27 mars 14 22:19:30 GMT+01:00
Stan FREDO dit:
Oui, Présence ! mais aussi, *** seulement pour 'Spectre Soyeux' !?! Il a bien cherché les embrouilles ! ;)
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Présence
(TOP 50 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 40