Commentaire client

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'apogée, à ce jour, de la Science-Fiction, 9 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hyperion (Poche)
En tant que littérature de Genre, la Science-Fiction sera toujours tiraillée entre l'exploitation de son fond de commerce et l'appel de la Grande Littérature Blanche (GLB) remplie de maîtrise stylistique, narrative et sans doute émotionnelle mais privée du "sens de l'émerveillement" (in good french).
Heureusement de temps en temps surgit une synthèse.
Voici la plus récente que je connaisse.
Dan Simmons est en effet un écrivain, point à la ligne, il l'a démontré depuis en écrivant dans différents genres voire dans aucun finalement ! Ça se voit également dans sa fascination pour le poète maudit John Keats, qui s'incarne d'ailleurs dans ce livre, dans son écriture et dans l'utilisation ici d'une structure complexe de narration elle-même fondée sur un poème inachevé du poète : Hypérion

Pour autant les thèmes utilisés ne sont guère étriqués, quoi de plus fondamental en effet que la disparition de l'espèce humaine, l'existence de Dieu(x), l'immortalité ou le voyage dans le temps ?
Le poème "Hypérion", relatant la chute des Titans face aux Olympiens sert ici de métaphore à une autre bataille titanesque qui réside dans notre futur ... et que je vous cacherai pour ne pas déflorer l'immense surprise de pure SF qui vous attend, bande de veinards !

Le contexte de cette histoire est d'une rafraîchissante ambition, 700 ans dans le futur, l'Humanité s'est éparpillée dans la Galaxie au moyen d'abord d'un moteur supra-luminique mais ensuite grâce aux portails Distrans permettant un transfert instantané d'un point à un autre (dont les premières expériences ont d'ailleurs mené à la perte de la vieille Terre).
De ce fait l'Humanité traditionnelle ne forme qu'un seul corps politique, l'Hégémonie, qui s'étend régulièrement.
Comment mieux illustrer cette unité qu'avec le fleuve Thétys qui s'écoule de mondes en mondes grace à ces portails distrans. La Datasphère s'étend par conséquent elle aussi sur tous les mondes reliés, avec une particularité encore absente de notre Web, la présence en son sein d'entités supra-intelligentes formant le Techno-centre.

Ces intelligences artificielles ont inventé le Distrans, dont le principe reste inconnu des scientifiques humains (mais en reste-t-il ?) et on comprend rapidement que presque tous les aspects de la civilisation technologique humaine sont régis par le Techno-Centre, ça fait froid dans le dos non ?
Une partie de l'Humanité, les Extros, a cependant rejeté cette évolution et vit dans l'espace profond dans de vastes armadas de vaisseaux et ont adapté leurs corps à ce nouveau milieu. L'Hégémonie les considère comme une menace de type Barbare à éradiquer dès que possible.

Cependant la perfection de la connaissance du monde par le Techno-centre connaît une limite, une seule, la planète Hypérion, les Tombeaux du temps et le Shrike. Ces tombeaux semblent en effet remonter le temps et être accompagné/défendu par une créature gigantesque bardée de pieux de métal acérés qui empale ses victimes sur un arbre de douleur.

A l'ouverture du roman la crise se précipite sur Hypérion du fait de l'intensification de l'activité des Tombeaux du temps et du Shrike ainsi que des rumeurs de préparatifs d'invasion de la part des Extros. Un dernier pèlerinage auprès de ces tombeaux est alors organisé dans l'espoir d'y voir un peu plus clair.
Sept personnes vont être sélectionnées et nous allons les suivre au cours de leur long périple pour atteindre les Tombeaux. Pour égayer leur trek, les pèlerins décidèrent de partager l'aventure de leur vie, car en effet chacun d'entre eux a vécu des évènements extraordinaires qui vont chacun éclairer d'une lueur différente la réalité de l'Hégémonie.

Nous commencerons par le père Lénar Hoyt, de la secte catholique presque éteinte, qui décrira sa découverte d'un des futurs possibles envisagés pour l'Humanité.

Suivra le Colonel Fedmahn Kassad, officier de la FORCE qui éclairera l'usage qui est fait de l'armée. Puis ce sera l'histoire riche et mouvementée du poète Martin Silénius, né sur la vieille Terre et sans cesse à la recherche de sa muse, quel qu'en soit le prix ...

Viendra ensuite le vieil universitaire juif avec son bébé Rachel qui rajeunit au même rythme que nous vieillissons depuis un accident dans les tombeaux du temps.

La détective Brawne Lamia qui enquête sur le meurtre du Cybrid «Johnny», modelé sur la personnalité du poète John Keats et qui y a perdu cinq jours cruciaux de sa mémoire. Ce récit éclaire la nature du TechnoCentre.

Enfin le consul dévoile la façon dont l'Hégémonie intègre les nouveaux mondes et les dégâts d'un tourisme à l'échelle du monde.

Il manque un pèlerin me direz-vous, je vous en laisse la surprise ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 12 de cette discussion.
Message initial: 10 févr. 11 18:51:26 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
C'est curieux, j'étais persuadée de l'avoir quelque part... En fait, non il était resté en attente virtuelle.
Je ne sais pas trop à quoi ça tient (et j'espère pas à l'auto-suggestion, ce qui serait attristant), mais de nombreux livres écrits il y a quelques dizaines d'années me paraissent toujours un peu démodés. Mais je tenterais bien celui-là tout de même... à moins qu'il ne soit trop ardu ? Il me semble très dense, et c'est peut-être à cause de l'heure tardive, ou de mes dernières lectures plutôt light, mais je sens mon cerveau se ratatiner d'effroi.
Question subsidiaire (pendant qu'on y est) : achat direct en VF ou pas ? Mon fils a beaucoup aimé "La paille dans l'oeil de Dieu" (que je n'oublie pas) "Hypérion" serait-il bien pour lui à votre avis ? (Pour le moment il suit Miles, mais ne retenez pas ça contre lui).
Je peine en ce moment sur "Marée stellaire" de David Brin, dont j'avais pourtant bien aimé le début, et je n'imagine même pas l'état de recroquevillation de mon encéphale si je l'avais lu en VO, entre langage technique et mots inventés (au fait, ce n'est de ce livre dont je parle à propos de lecture légère - et non, je n'évoque pas non plus de lectures nunuches ; enfin presque pas).

En réponse à un message antérieur du 10 févr. 11 22:07:05 GMT+01:00
Hum, vous seriez allergique aux livres trop "techniques", j'ai bien peur de ne pas me souvenir facilement de ce genre de caractéristique. Pourtant Hypérion avait beaucoup plu aux littéraires pur jus, je pense donc qu'il ne devrait pas souffrir trop du techno-babble !
Concernant la qualité de la traduction je ne vous serai d'aucune aide, l'ayant lu il y a bien trop longtemps !
Bon courage avec Marée Stellaire, vous n'allez pas abdiquer quand même !

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 11 08:43:14 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Oui, c'est peut-être ça : science oui (tant qu'on ne plonge pas trop dans l'abscons pour la physique), mais technique pas trop de détail c'est pas plus mal.
Je vais tenter, de toute façon je ne résisterais pas à la curiosité d'un livre estampillé chef d'½uvre (5,88 ¤ pour 481 pages j'ai bonne conscience).
Et puis je vais remettre ma couronne d'aplomb et reprendre les dauphins et le chimpanzé ; j'ai récemment cédé à une vieille mauvaise habitude de lire plusieurs livres à la fois (de genre différent, c'est ça l'excuse), il faut que je me réforme.
Bonnes recherches en tout genre !

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 11 15:04:00 GMT+01:00
Lady Lama dit:
Bonjour,

Je suis passée ce matin mettre un VU, mais il ne semble pas s'être enregistré. J'ai retenté à l'instant (dernière tentative).
Ma PLL étant bien entamée (les deux derniers tomes d'Abercrombie, la série Malazan [épaisse], le dernier K Harrison et c'est tout), je peux me payer le luxe d'ajouter Hyperion dans la pile. Comme Larouette, j'ai du mal à résister à un livre estampillé chef d'oeuvre, et cela fera un trou en moins dans ma culture générale. Au pire, je le garde pour cet été...

PS: je n'ai rien compris à cette histoire de couronne, de dauphins et de chimpanzé ^^

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 11 15:16:08 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Tout d'abord, il faut vous mettre au parfum pour les VU : en tant que co-membres du fan-club de Kallisthène, nous n'avons le droit qu'à un seul VU à nous tous, et comme je suis passée la première... c'est moi qui l'ai mis !
(C'est pour éviter les honteux abus de VU rien que pour aider quelqu'un à monter dans le hit parade).

La couronne, c'est pour ma non-abdication à "Marée stellaire" - où les hommes côtoient des espèces devenues "intelligentes" (il y a un autre terme qui m'échappe). Ainsi, l'histoire se déroule dans un vaisseau spatial principalement immergé où le commandant est un dauphin et le savant obsessionnel un chimpanzé. Rien de ridicule pourtant, c'est très bien amené. Je trouve seulement que ça piétine un peu au 1/3, je vais persister.

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 11 15:36:34 GMT+01:00
Lady Lama dit:
Pour les VUs je ne savais pas. Comme si K avait besoin de notre soutien ^^. Par contre, si nous sommes détectées "K-fans", et donc que nous n'avons droit qu'à un vote commun, qu'arriverait-il si je mettais "VNU"? Quelqu'un a testé?

Bon courage pour votre "Marée Stellaire". Si vous avez dépassé le cap du 1/3 livre et que vous vous ennuyez toujours, cela me semble mal parti. Une petite adhésion au PME de LdB? Ou préférez-vous retrouver les sensations que vous avez connu avec "Tigane"?

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 11 17:44:33 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 11 févr. 11 17:45:31 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Ah, ah ! Non, je n'ai pas essayé pour le VNU. Je parie que ça marcherait ! On n'a qu'à faire des expérimentations de mon côté, ça ne risque pas d'égratigner mon classement fantomatique.

Et je me suis mal exprimée : "Marée stellaire" m'a beaucoup plu, depuis le début ; mais j'en suis à un point où je suspecte une intrigue politique (ma faiblesse ou plutôt mon allergie totale) : c'est pour ça que je bloque un peu. Sinon, c'est très bien tourné et fluide.

N.B : Si quelqu'un a une remarque à faire sur le commentaire "Hypérion" de K., qu'il n'hésite pas ; contre toute apparence, c'est bien le bon endroit !
(Désolée pour l'encombrement, mais certaines mises au point, concernant la subtilité inénarrable des vu et vnu d'Amazon, nécessitaient d'être faites de toute urgence, ainsi que la rédemption des dauphins et des chimpanzés, élevés à la conscience, tout ça pour s'enfermer dans des vaisseaux spatiaux, pauvres bêtes).

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 11 21:22:42 GMT+01:00
@toutes les deux : permettez-moi de vous rassurer, je fais également parti de votre fan-club, avec les mêmes restrictions de vote, si si, j'ai vérifié plusieurs fois.

@Larouette : je suis presque sûr que vous aller adorer Hypérion voire le vénéfrer (cf. Le Cycle du Programme Conscience, Tome 2 : L'incident Jésus).

@Althea : je n'ai pas encore cerné votre "profil" de lecteur ... donc je ne sais pas si ça vous plaira mais le niveau littéraire de l'½uvre devrait gagner votre indulgence.

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 11 21:41:57 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
J'ai du mal avec le profil d'Althéa, moi aussi, elle est pleine de surprises et de paradoxes.
Bon, j'imagine qu'avec une telle pression il ne me reste plus qu'à mettre un 5*, ou à sérieusement argumenter ma notation !

En réponse à un message antérieur du 22 févr. 11 16:19:16 GMT+01:00
Bonjour
Pour en revenir à Hypérion (j'ai effectivement constaté quelques dérives dans le fil, dont Larouette qui bloque sur Marée Stellaire, je vais avoir du mal à m'en remettre), je l'ai lu il y a longtemps et j'avais à l'époque eu l'impression d'une forme de condensé - plagiat de tous les styles et de tous les thèmes de la SF. Une forme de synthèse un peu trop réductrice à mon goût.
Avec le recul, et après avoir lu d'autres très bons livres de Dan Simmons, c'est effectivement un très bon roman, très dense, destiné en priorité aux lecteurs non spécialisés dans ce genre.
Par contre je n'ai jamais lu les suites. Valent elles le détour ?
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.4 étoiles sur 5 (10 commentaires client)
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 6,80
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : Paris

Classement des meilleurs critiques: 105