Commentaire client

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 LE YORKSHIRE AUX ABOIS, 19 septembre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Red Riding Trilogy (DVD)
A l’origine, une série de quatre romans de David Peace, surnommée non sans raison Le Quatuor du Yorkshire, en référence à l’œuvre de James Ellroy. Adaptée par la chaine de télé Channel 4, la chronique qui suit concerne le premier volet : RED RIDING 1974.

Le fil rouge de cette série est l’étude de la corruption policière, à travers des histoires différentes, mais avec des personnages récurrents. Si l’époque change (deux autres épisodes ont été tournés, 1980 et 1983), le lieu de l’action reste le Yorkshire, décrit comme l’arrière cours de l’Enfer, où misère, violence et désœuvrement servent de décor, et où sévit le fameux Etrangleur. Dans RED RIDING 1974, le jeune journaliste Eddie Dunford fraichement promu à la chronique judiciaire du canard local, se lance dans une enquête sur des disparitions et meurtres de jeunes filles. Il se mettra à dos sa hiérarchie, les flics, le notable du coin, un promoteur véreux.

Le réalisateur Julian Jarrold donne dans le glauque et le poisseux, dresse un panorama effrayant, de misère sociale, de collusion entre notables, autorité et quatrième pouvoir. L’omniprésence de pluie glacée et d’horizon gris achève le tableau. Si l’intrigue en elle-même, pas très originale, est rondement menée, le film se fait plus oppressant au fur et à mesure qu’Eddie Dunford avance dans sa mission, et gagne en épaisseur. Maladroit et insolent au début (sa première interview de Paula), il découvre un territoire gangréné par la violence, la corruption, les mensonges. Il nous rappelle Philip Marlowe face aux huiles frelatées du GRAND SOMMEIL, décidé à faire le ménage, moins par justice que pour le repos de sa conscience.

La réalisation est brute, nerveuse, réserve de très beaux moments de mise en scène, dominée par une interprétation sans faille. Le budget alloué oblige à resserrer les boulons et de ne pas s’éparpiller. L’univers graphique rappelle le travail de Mike Hodges sur GET CARTER (1971 La Loi du milieu). Si le départ peut paraitre maniérée (reconstitution des 70’s ad hoc, photo granuleuse et verdâtre) on est rapidement happé par cette affaire, juchée de cadavres et de dossiers compromettants, éprouvante à souhait.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-2 sur 2 de cette discussion.
Message initial: 21 sept. 13 15:12:22 GMT+02:00
Il y a plusieurs années que je me dis que les bouquins valent peut-être le coup. Et je recule, je recule. C'est mon côté anglophobe.

En réponse à un message antérieur du 21 sept. 13 15:23:25 GMT+02:00
Luc B. dit:
Pareil. pas lus. Ca fait quatre volumes, et je crains que le style "Ellroy" fasse réchauffé... Les adaptations télé sont très bien.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.3 étoiles sur 5 (15 commentaires client)
5 étoiles:
 (9)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
EUR 20,06 EUR 19,99
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Luc B.
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 190