Commentaire client

17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très belle version d'un opéra ensorcelant, 1 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tchaikovsky : Eugene Onegin [Blu-ray] (Blu-ray)
Surprise !... Le Blu-ray, qui pourtant voit sa sortie officielle repoussée, m'est arrivé via une précommande passée auprès d'une grande surface. Le spectacle du Metropolitan (sept/oct 2013) est connu des lyricophiles. Il a fait l'objet d'une diffusion en salle de cinéma. L'on ne manque pas d'excellentes versions d''Eugène Onéguine' mais les incarnations russes de Madame NETREBKO ne sont pas légion au catalogue DVD (mis à part 'Ruslan et Lyudmila' et 'Les fiançailles au couvent'). Après le formidable Blu-ray de 'Lucia di Lammermoor', sur cette même scène du Met (2009), Anna NETREBKO, Piotr BECZALA et Mariusz KWIECIEN se mettent maintenant au service de l'incontestable Valery GERGIEV pour chanter dans leur arbre généalogique slave. A ce propos, la principale déception vocale viendra du Monsieur TRIQUET de John GRAHAM-HALL... et, peut-être, d'un Prince Gremine que l'on souhaiterait vocalement plus écrasant que celui d'Alexei TANOVITSKI... Vénielles réserves !... La grande affaire, c'est Anna/Tatiana : le CD 'Russian Album' (2006), sans doute le meilleur de Madame NETREBKO, est dans toutes les mémoires.

Anna NETREBKO, formidable chanteuse, me semble un ton en-dessous de mes attentes excessives... Dans la lettre et dans les grands moments, elle ferait pleurer les pierres si, en plus de la voix somptueuse qu'on lui connaît, elle avait encore le physique que l'on attend... et qu'on lui a connu. Le piqué du Blu-ray souligne que, loin de la fragile adolescente à la beauté ophélienne de mes rêves, la Tatiana qui occupe l'écran est une très belle femme charnelle et voluptueuse... Il ne conviendrait pas que j'aille critiquer la plastique avantageuse de Madame NETREBKO car la musique est là, magnifique, dans un son exceptionnel et que l'image HD est d'une précision rare. Une belle Tatiana, idiomatique de surcroît, qui sait distiller des phrasés ensorcelants et qui, au troisième acte, tend à la parfaite incarnation : un peu marmoréenne dans un judicieux décor planté de de colonnes massives. J'avoue que je ne comprends pas bien qu'il faille finir sur un baiser passionné puisque tant le texte que la musique visent à souligner la résistance inflexible de Tatiana devenue Princesse Gremine.

Piotr BECZALA m'avait impressionné dans 'Lucia di Lammermoor'. Venant d'un Polonais, j'attendais des merveilles dans Lenski. J'aurais dû prendre la mesure que son timbre et sa projection italienne ne me donneraient pas les frissons absolus que peuvent vous procurer la "blessure" d'un Yvan KOZLOVSKI, d'un Sergeï LEMESHEV voire un Nicolai GEDDA ou, plus récemment, un Daniil SHTODA (un ténor russe dont je n'entends plus parler mais qui a commis un récital ensorcelant chez Delos/Warner en 2005). Pour autant, Piotr BECZALA délivre un excellent Lenski qui meurt très bien.

Reste le personnage éponyme... L'on connaît déjà l'Onéguine de Mariusz KWIECIEN dans la mise en scène contestable de Dmitri TCHERNIAKOV (DVD BelAir/Arte - VEDERNIKOV - Palais Garnier en 2008). Pourtant, l'on attend fébrilement son air du troisième tableau du I... Aura-t-il la morgue hautaine, le détachement méprisant et l'insolence vocale ?... Le metteur en scène nous fait éprouver avec force le ressenti romantique de Tatiana. L'on attend le face-à face... Sans être un écrasant Eugène, à la Dmitri HVOROSTOVSKY (DVD Decca - Renée FLEMING et GERGIEV - Metropolitan en 2007) voire à la Peter MATTEI (DVD DG - Anna SAMUIL et BARENBOIM - Salzbourg en 2007), Mariusz KWIECIEN ne déçoit pas notamment au dernier acte d'une mise scène nettement plus respectueuse de l'œuvre que ne l'était celle du Bolchoï captée à Paris en 2008.

L'affaire est faite !... Il suffit de se laisser porter par un très beau rendu visuel et musical.
Son : DTS-HD 5.1 et PCM stéréo
Image : 1080p 16/9
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-7 sur 7 de cette discussion.
Message initial: 19 mars 14 14:34:35 GMT+01:00
lanceo91 dit:
Bonjour JPM,

Merci pour cet avis éclairé, très nuancé, qui me donne envie d'acquérir ce DVD et de le regarder en alternance avec la très belle version Hvorostovsky Fleming. C'est un plaisir de lire des commentaires rédigés avec de telles qualités de style et un tel souci de précision (jusqu'aux caractéristiques techniques son et image !)
Cordialement,
L.

En réponse à un message antérieur du 19 mars 14 21:12:42 GMT+01:00
Bonsoir Lanceo
Je suis très flatté de votre amicale réaction. J'ai souvenir d'avoir lu votre utile commentaire du CD Christiane EDA-PIERRE. J'ai eu acheté cet album à l'époque et votre évocation de sa Konstanze du Palais-Garnier a fait émerger des souvenirs qui me reviennent comme ceux d'une vie antérieure. Mais qui était Belmonte ? Je revois le "couple bouffe" Norbert ORTH/Kurt MOLL et, évidemment, Christiane EDA-PIERRE. J'ai veillé à racheter ses enregistrements Mozart et Berlioz avec Colin DAVIS dès qu'ils furent mis sur le marché CD mais j'avais oublié jusqu'à l'existence de ce récital Grétry/Philidor qui sommeille pourtant dans ma discothèque.

En ce qui concerne Eugène Onéguine, j'ai acquis le Blu-ray (avec les nouveautés, je ne passe plus par la case DVD). L'image est de très belle qualité et le réalisateur s'attarde, comme il se doit, sur Tatiana... Madame NETREBKO a beaucoup changé. Je l'attendais en "jolie fille ombrageuse" et j'ai fini par trouver qu'elle faisait un peu plus "grosse dame" que grande dame. Au III, tout se renverse : le vêtement aristocratique et les attitudes restaurent la grande dame attendue. Comme j'aime aussi les incarnations tardives de Mirella FRENI qui n'était alors plus une fragile Mimi (cf. son enregistrement avec un vibrant Neil SHICOFF, un excellent Thomas ALLEN et James LEVINE... et le son fabuleux de l'orchestre de Dresde), que j'aime Madame NETREBKO et que je suis familier de cet opéra, j'ai mis mes réserves visuelles en sourdine. En bon lyricophile, j'ai appris à disjoindre, parfois, ce que je vois de ce que j'entends (vous avez, comme moi, des souvenirs bouleversants de Margaret PRICE).
A bientôt,
Très amicalement

En réponse à un message antérieur du 2 avr. 14 22:43:35 GMT+02:00
lanceo91 dit:
Bonsoir JPM,
Merci pour cette réponse que je découvre seulement ce soir. Je suis dans l'incapacité de retrouver le nom du Belmonte qui chantait alors au Palais Garnier ! Il faut croire qu'il n'était pas marquant...Oui, la belle Anna Netrebko a pris un peu d'embonpoint, mais je suis d'accord avec votre conclusion : les mérites vocaux avant tout, et une interprétation habitée peut faire oublier un physique peu flatteur...
A propos de Lenski, puisque je relis votre commentaire, j'ajouterais volontiers à votre liste de ténors bouleversants le nom de Neil Shicoff.
Je n'ai pas l'équipement pour lire des Blu-Ray. La différence de qualité est-elle si grande ?

Bien amicalement,
L.

En réponse à un message antérieur du 3 avr. 14 08:52:13 GMT+02:00
Bonjour Lanceo,
Neil SHICOFF, bien sûr !... Et de ses deux intégrales, celle avec FRENI et LEVINE... et DRESDE.

En ce qui concerne le Blu-ray, ma religion est faite : je n'achète plus le DVD quand le Blu-ray est disponible. Je parle bien sûr des nouveautés. L'affaire est liée à l'écran. Sur un grande dalle, le rendu image d'un DVD est toujours décevant. J'ai, à coté de mon écran plasma, ma "vieille TV" à lignes. C'est avec elle que je visionne les DVD à partir du lecteur Blu-ray qui, bien sûr, peut up-scaler les images. Sur cette TV à lignes, les DVD me paraissent beaucoup plus séduisants que sur la dalle plasma que je réserve aux Blu-ray. Pour le son, je ne suis pas de très bons conseils. Je suis toujours dans une lecture qui respecte les canons de la haute-fidélité à deux voix : du lecteur Blu-ray vers un ampli haute-fidélité (mais pas numérique) et de grosses enceintes Cabasse. Autrement dit, je n'ai pas de système "home-cinema"... Pour autant, le son d'un Blu-ray est nettement meilleur que celui d'un DVD. Je retrouve, avec le Blu-ray, le niveau des CD. Reste que, quand j'écoute des musique ayant moins de dynamique et d'amplitude que l'opéra, je suis impressionné par la puissance du Blu-ray quand on pousse le son. Par exemple, le Blu-ray live in Amsterdam de Beth HART et Joe BONAMASSA (du blues-rock au meilleur niveau) est renversant. Cela peut aussi s'observer avec un enregistrement "historique" d'opéra. J'ai racheté le Blu-ray du Chevalier à la rose de KARAJAN (celui avec SCHWARZKOPF). J'ai déjà le CD, la VHS et le DVD de "première génération" (non restauré). L'image est nettement plus précise mais c'est surtout parce qu'elle a été restaurée (je suppose que le DVD restauré est, lui aussi, satisfaisant). Le son est à peine meilleur que celui du CD. Je n'entends pas la possible plus-value... mais à l'origine (1960), la prise de son pourrait avoir des défauts. Le Blu-ray ne fait pas de miracles avec le passé, il ne fait que sublimer le "présent". Je peux aussi en juger par le rendu des Blu-ray indiens. Bollywood/Kollywood, en Blu-ray, c'est quelque chose !... Une "romance" hindi comme 'Veer-Zara' (2004) est une merveille en Blu-ray (sans sous-titres français) et les nouveautés hindi qui entrent sur le marché directement en Blu-ray sont sans commune mesure avec le DVD publié parallèlement.

Tout cela pour dire que si le Blu-ray est devenu ma "religion", je n'en fais pas un Dieu tout-puissant. Un exemple que vous devez connaître : le Blu-ray de 'Lawrence d'Arabie'. Une image vraiment incroyable (mais l'on a pas quotidiennement le désir de se prendre quatre heures de désert). Pour un 'Lawrence d'Arabie' phénoménal, combien de Blu-ray qui n'ajoutent pas grand-chose à des films que l'on connaît bien ? Sur la foi de commentaires dithyrambiques, il m'arrive de racheter en Blu-Ray des films que je connais bien en DVD... Je ne suis pas souvent convaincu de ce que j'y gagne (à part de pouvoir visionner sur une grande dalle en "gagnant" souvent un fourmillement très désagréable)... Mais nous parlions d'opéra et de spectacle récents !... Là, je ne le mesure pas précisément (je n'ai pas le DVD pour comparer) mais je vois bien que l'on ne peut pas faire mieux quant à la précision de l'image... Cela me semble le cas pour cet 'Eugène Onéguine'... l'Image de Madame NETREBKO dût-elle en souffrir.
Amicalement

En réponse à un message antérieur du 8 avr. 14 18:09:35 GMT+02:00
lanceo91 dit:
Bonjour cher JPM,

Merci de tout coeur pour ces précisions copieuses et nuancées ! Me voici bien renseigné pour le jour où je changerai d'équipement. Celui dont je dispose actuellement est assez modeste. Je constate aussi que vos goûts sont particulièrement éclectiques et vous permettent d'explorer des domaines vraiment variés.

Bien amicalement.

Publié le 30 avr. 14 08:49:16 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 25 mai 14 15:16:57 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 30 avr. 14 08:58:33 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 25 mai 14 15:17:04 GMT+02:00]
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.5 étoiles sur 5 (11 commentaires client)
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 22,41
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : france

Classement des meilleurs critiques: 117