Commentaire client

11 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une DECEPTION !!!, 4 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bruckner : Symphonie n° 9 (CD)
J'ai écouté, réécouté et encore réécouté cet enregistrement de la 9ème Symphonie de Bruckner nanti de la dernière version de la reconstitution du Finale par l'équipe "Samale-Phillips-Cohrs-Mazzuca" avant que d'oser me prononcer ... C'est que, depuis le 10 janvier 1988 et une émission de la RTBF belge francophone intitulée "La Symphonie achevée" avec pour débatteurs Harry Halbreich et Eliahu Inbal, je suis à la trace les "progrès" de la reconstitution de ce Final problématique (pour mémoire, Harry Halbreich, dans le SEUL (!!!) livre en français - à part la monographie de Jean Gallois - consacré à Bruckner du regretté Paul-Gilbert Langevin, se prononçait alors "CONTRE" la reconstitution). J'y ai même alors consacré mon mémoire de fin d'études de contrepoint au Conservatoire de Liège. Cette émission radiophonique était consacrée à la première version de Samala et Mazzuca dont la supériorité sur la calamiteuse première version de Carragan enregistrée par Yoav Talmi était alors déjà ENORME !!! Très vite cependant, les deux compositeurs italiens, reniant cette première complétion enregistrée par Inbal et son orchestre de Francfort, se sont associés aux musicologues australiens Phillips et Cohrs.

Personnellement, je déplore infiniment ce reniement ... en tout cas, dans cette mesure ... et qui, par évolution, a conduit à la présente version !!! Originellement (1983-87), la péroraison finale, en un grand crescendo (PPP - FFF), était entièrement fondée sur l'harmonie de 5te à vide en Ré (qui, déjà, posait une première énigme sémantique à la fin du 1er mouvement) ... Ces 5tes à vide inscrivaient, en un resserrement de la ronde à la blanche puis à la noire, l'ostinato du Te Deum transposé en Ré (Ré - La - La - Ré) utilisé à la manière d'un choral ... En l'état, elles résolvaient enfin la 6te napolitaine originelle (Mi bémol), inscrite dans la matière harmonique du thème principal ("Hauptthema") du 1er mouvement et remplissant l'espace sonore de sa terrible dissonance dans l'extraordinaire Coda avant que d'être littéralement "absorbée" par la 5te vide (Ré - La). Ainsi, était évité une "affirmation" en quelque sorte "terrestre" en Ré Majeur (par laquelle Carragan s'était permis des déchaînements "hollywoodiens - tétralogiques" - dixit Harry Halbreich ! -), le Finale demeurant de la sorte "ouvert" sur l'Eternité ... que symbolise pleinement cette harmonie de 5te vide (utilisée par Mozart dans son Requiem - fin de la fugue du Kyrie -) ...

Dans la présente complétion de 2012, les quatre compositeurs, censurant les versions "intermédiaires" (1992-96-2005-2008), compromettent la lumière de la dernière citation du choral du troisième groupe thématique et éliminent purement et simplement l'élargissement de l'ostinato du Te Deum à l'entrée du "portique" ouvrant sur la culmination finale en Ré Majeur ... Par le fait même, après le retour alambiqué du "Hauptthema" (*) et une impressionnante "Steigerung" sur un accord extrêmement dissonant (de même espèce que celui de l'Adagio), ils se privent de scinder la péroraison de la Coda en deux grandes sections équidistantes et s'autoriser un portique "misterioso" soit en Ré mineur, analogiquement avec la section correspondante du mouvement (ce que pratique, avec un sûr instinct, Sébastien Letocard dans sa propre version), soit sur la 5te vide de l'ostinato du Te Deum (ce que réalisait naguère encore la version 1991-96 enregistrée par Wildner chez Naxos et Eichhorn chez Camerata). On débouche dès lors BEAUCOUP "trop vite" sur ce "Ré Majeur" ... à propos duquel je n'ai rien à "déplorer" tant son éloquence est de toute grande classe !!!

(*) les différentes versions le présente deux fois, Bruckner en ayant fait une utilisation géniale où il culmine en position inversée - c'est-à-dire ascendante - et en Majeur dans le climax couronnant sa fugue. Seulement, en 2012, la première présentation est d'une incroyable maladresse (elle était pourtant si bien réussie dans les versions récusées) ... La seconde, succédant à un portique ascendant, de la main de Bruckner, utilisant le matériel de l'Introduction de plus en plus resserré, ouvre la péroraison par une dernière et trop courte présentation du Choral. On a vraiment l'impression qu'à force de chercher à améliorer, les quatres compositeurs censurent d'eux mêmes leurs meilleures trouvailles !!!

Même si, encore récemment, on a à nouveau retrouvé des esquisses (ce qui a donné lieu aux versions de 2005 et 2008 - que je ne connais pas - du quatuor Samale-Mazzuca-Philipps-Cohrs), on ne saura sans doute jamais "comment" Bruckner aurait terminé sa 9ème Symphonie ... Il est cependant probable qu'il l'aurait effectivement conclu en Ré Majeur par l'utilisation de ce fameux thème "Halleluyah" dont il a parlé à son médecin et que Sébastien Letocard estime issu du Trio du Scherzo ... Mais j'ai la faiblesse de croire qu'il n'aurait sûrement pas renié l'ostinato fondamental du Te Deum, cité une première fois à la fin de l'Exposition, qui ouvre la première section de la Durchführung et qui contrepointe si merveilleusement la lumineuse réexposition du choral (3ème groupe thématique) version empreinte de sérénité extatique de "l'Adieu à la vie" de l'Adagio ... Parce qu'il constitue un élément essentiel d'une autre oeuvre, elle aussi "dédiée au bon Dieu" !!!

Cela dit, saluons comme il convient l'EVIDENTE amélioration de la qualité de plusieurs ponts dans les "lacunes" entre les esquisses, la préservation des dissonances et une réalisation de la double fugue qui ne souffre aucune critique (malgré une grave "lacune" qui nous prive d'un stretto de l'espèce de la 5ème Symphonie) !!!

Quant à l'interprétation de Simon Rattle ... elle n'égale pas son EXTRAORDINAIRE (je pèse mes mots !) concert de Lucerne de septembre 2011 (les trois premiers mouvements), diffusé sur Arte (que j'ai HELAS perdu par inadvertance) et à graver d'EXTRÊME URGENCE !!! J'ai encore notamment dans l'oreille une Coda du 1er mouvement hallucinée, incendiant auditivement la salle !!! Ici, tout semble "retenu", "mesuré", "prudent" ... Est-ce dû au "live" ? Le son paraît froid, aseptisé, le spectre des harmoniques ne "s'ouvre" pas (Coda du 1er mouvement ... accord altéré d'ut dièse mineur sur une longue pédale du hautbois que double la trompette du début du Scherzo ... fin de l'Adagio où la douceur de ce "Mi Majeur" n'offre pas l'extatique qu'on attendrait... Choral, qui devrait éblouir de lumière, lui aussi en Mi Majeur du Final) ... Même le Ré Majeur final ne paraît pas dispenser toute la lumière désirable (surtout précédé de 20 minutes de dissonances d'une audace inouïe pour une musique écrite entre 1894 et 1896 ...). Ceci ne m'empêchera nullement de conserver ce témoignage du premier enregistrement intégral de la 9ème Symphonie de BRUCKNER ... pour la PREMIERE FOIS par un chef et un orchestre de cette dimension ... Espérons que d'autres, au sein de la génération montante, n'auront pas les "a priori" négatifs et les préventions de leurs aînés influencés par CENT années de FAUX mythe à propos d'une Neuvième censée être si bien "terminée" par l'Adagio !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 


Détails de l'évaluation