Commentaire client

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 "Ouvrir la boîte de Pandore aux forceps", 20 novembre 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anaisthêsia (Broché)
Suprême expression du dégoût, la précédente oeuvre funéraire d'Antoine Chainas - Versus - s'extasiait dans une atmosphère putride, circonvenant une humanité condamnée à percevoir le bonheur comme une entité abstraite, « souverainement chimérique ». Le souverain bien jouirait-il cette fois des louanges de notre auteur? Une lueur d'espoir fugace dardée sur un champ de « denrées périssables » (les hommes)? Antoine Chainas est fort marri, le heurtoir du chaos va de nouveau estourbir puis disloquer des pauvres hères, épaves humaines jonchant un territoire non défini.

D'un roman à l'autre, le démiurge Chainas ne s'apostasie pas, sa marotte reste la contemplation du délitement progressif de l'homme. Apôtre de la marginalité, scrutateur de la déviance, il s'emploie à mettre en scène des personnages qu'il conviendrait de ne pas croiser. L'empathie et la compassion sont vidées de leur substantifique moelle, leur proscription est recommandée. Tandis que Versus prône la haine viscérale de son major, Nazutti, à l'endroit de tout ce qui est animé d'un coeur, le sergent-détective Désiré Saint-Pierre, lui, se terre dans l'insensibilité (les sentiments ne sont que des « concepts abstraits qu'il lui était devenu impossible de comprendre »), le déni de sa négritude et louvoie dans une vie qui n'est « qu'une simple parenthèse ».

La droiture de la police est une fois encore mise à mal. Ce flic noir et défiguré, « freak » affecté au Service de Police de la Communauté Urbaine (SPCU), est aussi dealer de cocaïne et le grave accident de voiture dont il a été victime va l'inclure dans un engrenage de violence dont les racines puisent leur force dans l'environnement ghettoïsé (familial et social) de sa cité, les dissonances psychiatriques de sa nature humaine et le racisme régnant dans le microcosme policier.

Servi par un style souvent elliptique saturé de phrases lapidaires, Anaisthêsia me paraît mieux ficelé que son précédent ouvrage, plus opulent. Antoine Chainas y narre une histoire qui s'affranchit de toute identification réaliste: un cadre intemporel et privé de repères géographiques (hormis quelques lieux clés), une intempérance des comportements, une noirceur absolue étreignant toute tentative de rédemption, une intrigue « policière » loufoque... Je doute qu'on apprécie les romans de cet auteur pour la finesse et la maîtrise des intrigues développées puisque persiste l'idée qu'elles sont délibérément sacrifiées. Il est probable par contre qu'on s'intéresse à son univers pour l'atmosphère glauque et scabreuse qui règne dans ses ouvrages, cernant une humanité atomisée, désincarnée, écorchée par les assauts répétés et lancinants de la médiocrité. Le caractère tautologique de la matière maléfique des histoires de Chainas rebutera beaucoup de lecteurs mais le précis de décomposition qu'élabore l'auteur livre après livre brosse désespérément un monde (le nôtre en fin de compte...) où la désagrégation des valeurs élémentaires, de la morale commémore la fin d'un hypothétique contrat social.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 3 mars 12 21:14:03 GMT+01:00
MERIC dit:
Le commentaire est juste et je suis d'accord avec sa conclusion.Je viens de lire "Une histoire d'amour radioactive" Chainas a un style d'écriture et s'il mettait un bémol à cette trop grande surenchère dans la noirceur,il peut écrire un grand livre.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Mouvaux

Classement des meilleurs critiques: 1.195