undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite Jeux Vidéo cliquez_ici
Commentaire client

20 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Perle muette du prince des cinéastes, 13 septembre 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'éventail de Lady Windermere (DVD)
5,6,8,10 étoiles. Distribuez-les libéralement et à votre guise, de toute façon, Lubitsch est dans ses plus grands films hors concours, et donc hors cotation.

De l'avis de tous ceux qui connaissent bien tout l'oeuvre de Lubitsch, ce qui n'est pas mon cas, L'Eventail de Lady Windermere (1925) est l'apogée de sa période muette. Au vu du film, un sommet de maîtrise du cinéma dans toutes ses composantes - hors les dialogues et le son, et pour cause - on n'a aucun mal à le croire.

Adapté de la pièce éponyme d'Oscar Wilde, le film se paye le luxe de pouvoir se débarrasser de l'esprit de Wilde tel qu'il transparaît dans les répliques, et de tout faire passer visuellement. On sait que Lubitsch deviendra peu de temps après le maître de la comédie sophistiquée dialoguée, mais on oublie souvent que chez lui les idées ne sont pas que verbales, et que son sens visuel très sûr est ce qui rend ses films si complexes et qu'on ne se lasse pas de les revoir.

Commençons par un résumé de l'argument, emprunté au bon Lubitsch de Christian Viviani et N.T. Binh (par ailleurs concepteur des bonus de ce dvd des Editions Montparnasse): "La jeune Lady Windemere vit dans l'insouciance, entre un mari amoureux, un soupirant, Lord Darlington, qu'elle repousse coquettement, et les réceptions mondaines qu'elle doit mettre sur pied. La belle et mûrissante Mme Erlynne, au passé de scandale, convoque un jour Lord Windermere et lui apprend qu'elle est la mère, jadis enfuie, de son épouse (qui la croit respectablement morte). Afin de reconquérir sa place dans la société, Mme Erlynne demande à son gendre de l'aider financièrement s'il veut qu'elle se taise. Il accepte."

Comme on est chez Lubitsch autant que chez Wilde, les malentendus qui découlent de cette situation font qu'on est dans une comédie des erreurs nettement teintée de mélodrame. Mais ce qui est propre à Lubitsch et à l'art cinématographique, c'est la façon dont le cinéaste crée du sens, et donne l'impression de tout faire comprendre de ses personnages sans jamais qu'ils soient doués de la parole. Tout est ici génie cinématographique: non seulement la direction des acteurs, mais aussi et peut-être surtout l'organisation de l'espace, le choix des cadres et des valeurs de plan, l'utilisation des décors et des costumes, le sens du détail qui tue, etc.

On sait que Mary Pickford, fort mécontente lorsqu'elle avait tourné avec Lubitsch, s'était écriée qu'il ne s'intéressait pas aux acteurs - et singulièrement pas à elle - mais aux portes ("Doors, doors, doors!"). Ce n'est pas la vision de L'Eventail de Lady Windermere qui pourra aider quiconque à la contredire, les portes et les décors monumentaux ayant un rôle crucial à jouer dans l'aménagement des intérieurs. Lubitsch multiplie les éléments qui cachent et isolent, des murs et portes aux buissons du jardin, et qui sont souvent responsables des malentendus les plus amers. Bref, cela comme tout le reste est d'une maîtrise admirable, tout est signifiant, et tout concourt à susciter l'émotion. La quintessence d'un art qui atteignait là une certaine plénitude.

Même si l'on n'a pas de passion pour le cinéma muet, il faut tenter la découverte. Cette sortie est à marquer de plusieurs pierres blanches, de même que le seront les sorties chez Carlotta du City Girl de Murnau (qui sortira aussi dans un coffret blu-ray avec L'Aurore d'ici la fin 2010) et d'un Coffret Frank Borzage. A plus forte raison parce que, même si la copie n'est pas parfaite - il y a quelques sautes d'image, comme dans toutes les éditions de films muets, et elle est un peu trop lumineuse - elle est d'une grande qualité. L'accompagnement au piano est de très bon goût et sert fort bien le film, sans le phagocyter. Des deux suppléments, un est de grande qualité: "Lubitsch, le patron", documentaire de Jean-Jacques Bernard et N.T. Binh (52'). Collier d'entretiens avec des spécialistes du maître, dont Marc Cerisuelo, Jean-Loup Bourget (co-auteur de l'excellent Lubitsch ou la Satire Romanesque ou Jacqueline Nacache (responsable du non moins bon Lubitsch), le documentaire définit bien le style de Lubitsch et permet de remettre les pendules à l'heure sur certaines questions (Lubitsch à Hollywood, sa conception du cinéma comme d'un artisanat d'art à élaborer avec des collaborateurs, etc). Une très bonne première approche du cinéaste que ce documentaire bien conçu, à compléter par un ou plusieurs des ouvrages mentionnés ci-dessus, malheureusement tous épuisés mais parfois disponibles en occasion.

Finissons par indiquer que plusieurs de ses plus grands films ne sont toujours pas disponibles en dvd en France. Quel scandale! Ainsi Haute pègre (1932), peut-être son premier chef-d'oeuvre parlant, ne se trouve que dans une (très bonne) édition américaine Criterion: Trouble in Paradise (voir le commentaire de Denis Urval). N'hésitez pas à vous le procurer si vous êtes anglophone et avez un lecteur qui accepte les zone 1.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 12 de cette discussion.
Message initial: 15 sept. 10 12:57:24 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 15 sept. 10 12:57:43 GMT+02:00
LD dit:
NB Ce commentaire porte bien sur le dvd des Editions Montparnasse, sorti en septembre 2010: L'éventail de Lady Windermere. A préférer pour toutes les raisons possibles (état de la copie, musique, suppléments) à l'édition Bach Films, même si elle est un peu moins chère: L'Eventail de Lady Windermere.

En réponse à un message antérieur du 15 sept. 10 18:28:19 GMT+02:00
[Supprimé par Amazon le 26 oct. 11 13:45:20 GMT+02:00]

Publié le 15 sept. 10 18:34:01 GMT+02:00
Gwen dit:
Je l'avoue en rougissant, ma connaissance du cinéma de Lubitsch est pathétiquement faible! Je n'en suis donc que plus admirative devant ce commentaire érudit et définitif qui me donne envie d'aller y voir de plus près...

Publié le 15 sept. 10 19:39:21 GMT+02:00
LD dit:
Merci à tous deux. Venez m'en dire des nouvelles à l'occasion si vous vous laissez tenter.

Publié le 16 sept. 10 08:59:37 GMT+02:00
Une fois encore, voilà de quoi donner envie d'aller y voir, LD, ce qui devrait être fait bientôt. J'avais déjà lu un article élogieux annonçant la sortie de ce DVD, mais rien de si suggestif sur les portes...

Non seulement il y a des films de lui plus durs à trouver que d'autres, mais ses oeuvres s'éclairent mutuellement, ce qui rend les absences plus regrettables encore. Trouble in paradise, j'étais tombé sur ses dernières images à la télévision, il y a fort longtemps. J'avais eu l'intuition que c'était formidable, et j'ai été si heureux (j'emploie le mot à dessein) de pouvoir le visionner avec l'édition américaine que vous connaissez.

En réponse à un message antérieur du 18 sept. 10 00:05:52 GMT+02:00
[Supprimé par Amazon le 27 avr. 11 15:41:20 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 18 sept. 10 13:44:51 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 18 sept. 10 14:00:58 GMT+02:00
LD dit:
Il est ressorti en salle il y a à peu près trois ans, et c'est cette version restaurée avec l'accompagnement au piano qui se retrouve sur ce dvd. Ce qu'il y a de bien avec le dvd, c'est qu'on peut choisir de couper le son si on le désire! Là, franchement, je trouve cela plus que réussi. Le pianiste, qui faisait également des séances en direct, sait comment souligner sans surligner. Son nom est, me semble-t-il, Jacques Cambra. Du très bon boulot, selon moi, pas comme certains accompagnements conçus en dépit du bon sens et qui effectivement gâchent en partie le film.

A noter: l'émission de Michel Ciment sur France Culture, Projection privée, du 18 septembre est consacrée à Lubitsch. Avec notamment Binh et Bourget. En écoute pendant un mois ou téléchargeable pendant la semaine.

En réponse à un message antérieur du 24 oct. 10 17:07:31 GMT+02:00
[Supprimé par Amazon le 27 avr. 11 15:41:39 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 1 nov. 10 18:50:45 GMT+01:00
LD dit:
Ah, tu m'en vois ravi...

Fais chauffer le com, coco!

En réponse à un message antérieur du 1 nov. 10 20:04:07 GMT+01:00
[Supprimé par Amazon le 27 avr. 11 15:41:44 GMT+02:00]
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.7 étoiles sur 5 (6 commentaires client)


3 étoiles
0

2 étoiles
0

1 étoiles
0

EUR 20,00
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

LD
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   

Lieu : Paris, France

Classement des meilleurs critiques: 32