Commentaire client

31 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un des plus grands films de l'histoire du cinéma !, 28 mars 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stalker (DVD)
Quand "Stalker" sort, en 1979 (en Russie), Tarkovski a 4 films derrière lui, 4 autres chefs-d'œuvre de styles différents où l'esthétique et la thématique du cinéaste s'affirment peu à peu. Stalker est à mon sens comme un aboutissement, malgré les conditions très difficiles de sa réalisation, et peut-être son plus grand chef-d'œuvre... Cest une œuvre totalement originale, au rythme très lent, qui reprend le fil d'une nouvelle des frères Strougatski, mais pour lui donner une ampleur métaphysique entre le mysticisme, le désenchantement du monde, la perte de la foi et la quête de dieu et du sens, ainsi que des rites superstitieux comme s'en créent les enfants (les interdits prononcés par le stalker)... Mais précisons pour clarifier.
L'"histoire" se résume à peu de choses : après une catastrophe non précisée, un vaste territoire est fermé au public, gardé par l'armée, une zone dangereuse où personne n'ose s'aventurer, sauf un homme, le "stalker", joué par Alexandre Kaïdanovski, qui franchit les barrages avec deux hommes revenus de tout, qui veulent atteindre, au cœur de cette zone interdite, la chambre des souhaits où, dit-on, leur vœu le plus cher sera exaucé. L'un de ces hommes est un écrivain désabusé, dégoûté du succès et de lui-même, joué par Anatoli Solonitsyne (qui était déjà dans "Andreï Rublev", "Solaris" et "Le miroir"), magnifique acteur au visage taillé pour les films de Tarkovski, qui cherche dans la zone un peu de sens. Le deuxième est un scientifique dont on ne connaît pas la motivation (elle apparaît à la fin), joué lui aussi par un acteur récurrent du cinéma de Tarkovski, Nikolaï Grinko ("L'enfance d'Ivan", "Andreï Rublev", "Solaris", "Le miroir"). Une fois dans la zone, et guidé par le stalker pour en déjouer les pièges, tous les trois vont progresser dans un paysage où se mêlent les grands éléments thématiques chers à Tarkovski : le végétal luxuriant, l'eau partout, flaques, cours d'eau, pluie, le feu, mais peu dans ce film, et ruines et objets qui sont les traces résiduelles d'une humanité déchue. Je n'en dirais guère plus, car il ne se passe pas grand chose d'autre, mais entre le départ pour l'expédition vers la zone, et ce qui se passe dans la chambre des souhaits, Tarkovski dessine un univers totalement original, où les hommes se mêlent à la matière, filmée comme personne n'a su le faire, se lovent à même le sol humide comme contre une mère, parlent et s'opposent, la caméra scrutant sans cesse leurs visages burinés taillés à la serpe, beaux comme des statues, exprimant le désarroi, et la profondeur de leur humanité. Les séquences les plus belles (ceux qui ont vu le film me comprendront) sont celles de la draisine (3 minutes sur les visages des trois hommes, tandis que le bruit du roulement sur les rails prend une ampleur irréelle), du "hachoir" (rassurez-vous, ça n'est pas un film d'horreur, et il s'agit d'une scène magnifique dans un tunnel), du long traveling au-dessus de l'eau où sont immergés un sol en carrelage et des objets symboliques, et aussi, hors de la zone, cette superbe scène finale où la fille muette du stalker fait bouger des verres en les regardant, tandis que résonne un train qui passe sur fond de l'hymne à la joie de la neuvième symphonie de Beethoven... Évidemment, évoquer quelque chose que je ne peux vous montrer n'a guère de sens, mais j'espère que ces mots réveilleront ces magnifiques images dans l'esprit de ceux qui ont vu le film...
Sachez encore que ce qui est filmé hors de la zone est en sépia, tandis que ce qui se passe dans la zone est en couleur, et que le son est particulièrement travaillé par Tarkovski qui, au grand dam d'Artémiev, a complètement trafiqué la musique que ce dernier avait composée pour le film... Il faudrait encore parler des lents mouvements de caméra, des passages oniriques, du statisme de nombreux plans longs, de la manière de filmer la pesanteur et le temps, des décors intérieurs révélant les qualités de plasticien de Tarkovski etc...

Quoi qu'il en soit, voilà un film et un cinéma d'exception, l'un des plus grands films de l'histoire, qui requiert un esprit ouvert, et une sensibilité contemplative, qui n'est pas réservé à des esprits religieux ou mystiques, car il s'agit bien ici d'art, au sens le plus fort du terme, et ce qui séduit principalement, c'est surtout cet extraordinaire rapport à la matière et à la temporalité qui caractérise le cinéma de Tarkovski...

Pour ceux que ça intéresse, et comme c'est expliqué dans l'un des bonus du DVD, le tournage a été une catastrophe : en effet, la pellicule utilisée pour faire le film était un modèle nouveau nécessitant un traitement particulier au développement. Or, le film devant initialement comporter deux parties, lorsque la première partie a été envoyée au labo, celui-ci, n'ayant pas les produits adéquats, n'a pas su développer le film, détruisant purement et simplement le travail fait par Tarkovski et son équipe ! Il a fallu tout refaire, de façon différente (on ne saura donc jamais à quoi ressemblait la première version)... Or, le plus terrible de l'histoire, c'est que, passant donc deux fois plus de temps que prévu sur le site du tournage, près d'une rivière en aval d'une usine chimique, une partie de l'équipe semble avoir été contaminée par les déchets toxiques présents dans l'eau de cette rivière, et Solonitsyne et Kaïdanovski sont morts de cancer, le premier dès 1982, le second en 1995, ainsi que Tarkovski lui-même, en 1986, après avoir fait "Nostalghia" et "Le sacrifice"...

Pour la petite histoire, j'ai connu l'époque héroïque de la sortie nationale de "Stalker" en France au début de l'année 1982 (pour la province, quelques mois après Paris, où elle avait eu lieu fin 1981), en hiver, dans une salle d'art et essai pas chauffée et aux trois quarts vide, et qui se vidait davantage au fur et à mesure de la projection, la plupart des spectateurs sortant furieux... Alors étudiant, ignorant tout de Tarkovski, je faisais partie de ceux qui restèrent, éberlué, ébahi, perplexe, n'y comprenant pas grand chose, mais heureux, et j'y retournai dès le lendemain soir... Depuis, je n'ai pas raté les très rares occasions d'aller voir tous les films de Tarkovski au cinéma, bien avant que ceux-ci ne soient publiés en VHS puis en DVD... Pourquoi ces précisions très personnelles qui n'intéressent personne ? Parce que ça rappellera des souvenirs à ceux qui ont vécu cela, et surtout parce que ça remet ce film dans un contexte qu'on a oublié, maintenant que Tarkovski est mondialement reconnu comme un des plus grands cinéastes de tous les temps... "Stalker" fut pour moi, comme pour beaucoup d'autres, un choc, et je trouve génial que l'outil formidable qu'est le DVD permette au plus grand nombre de pouvoir si facilement éprouver le même choc, le même bonheur, dans de bonnes conditions matérielles...

Un regret néanmoins : dans les suppléments, l'interview avec Alexandre Kniajinski (le chef de la photographie) est désynchronisée, alors qu'elle ne l'est pas sur la version Ruscico d'origine...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-2 sur 2 de cette discussion.
Message initial: 27 nov. 12 18:48:33 GMT+01:00
Izabo77 dit:
EB, vous avez magnifiquement décrit ce film qui est un immense chef d’½uvre. Nous l'avons découvert comme vous à sa sortie, quelle émotion! Merci donc pour cette analyse très personnelle et fort intéressante.

Publié le 11 déc. 13 21:46:18 GMT+01:00
Veilleur dit:
Bravo. Beau commentaire. C'est ce que j'ai ressenti en visionnant ce film récemment pour la première fois. Une baffe visuelle en même temps qu'une très belle méditation sur la destinée humaine.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.7 étoiles sur 5 (15 commentaires client)
5 étoiles:
 (12)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 19,90
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

EB
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Lieu : Bretagne

Classement des meilleurs critiques: 432