Commentaire client

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la rigueur et la mélancolie Brahmsiennes restituées sans compromis, 10 mai 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brahms : Sonates pour violoncelle n° 1 Op. 38 et n° 2 Op. 99 (CD)
Janos Starker était à mon avis un des plus grands, sinon LE grand violoncelliste du XXe siècle, du point de vue de son message pour les autres et les generations futures en tout cas.

Pour lui, la musique était une chose sérieuse, une passion absolue et une quête de perfection et il n'a jamais varié de son chemin:
- celui de la documentation scientifique et de la transmission de son savoir faire lié à son instrument (il pensait qu'il était né pour enseigner plus que pour jouer à proprement parler),
- celui de l'étude et de la compréhension profonde de l'univers musical de chaque compositeur,
- celui du refus du narcissisme et du vibrato envahissant (Starker n'est pas un "baroqueux" dans son approche, il voulait juste que l'on entende les notes et refusait de les couvrir par un vibrato déformant mais l'utiliser uniquement pour colorer celles-ci)

Quelle oeuvre et quelle version (Starker a beaucoup enregistré) doit-on choisir en priorité pour se souvenir de ce géant?

On pense bien sûr
- aux suites pour violoncelle de BACH qu'il a enregistré 5 fois et dont, entre autre, le dernier enregistrement est splendide,
- aux concertos pour violoncelle de Dvorak avec le philarmonia de Susskind ou avec le London Symphony Orchestra de Dorati (l'oeuvre qui a marqué les débuts professionnels d'enfant prodige de Starker à 14 ans)
- à la sonate de Kodaly qui fut reputé impossible à jouer jusqu'à ce qu'il ne l'enregistre en tant que premier disque comme un coup de tonnerre...,
- cette compilation des enregistrements réalisés avec Alain Planès et contenant notamment la sonate pour violoncelle et piano de Prokofiev
- aux sonates pour violoncelle de Beethoven avec Buchbinbder
- au triple concerto de Beethoven avec Henryk Szeryng et Claudio Arrau
- aux concertos de Schumann, Lalo et Saint-Saëns
- ou encore aux pièces de David Popper qui reflètent probablement le mieux l'univers musical de son enfance... et les exercices qu'il donnait à ses élèves.

Tous ces choix sont bons voire excellents, mais ces sonates de Brahms avec son partenaire le plus proche dans l'approche musicale et ami (Gyorgy Sebok) est peut-être celui qu'il faut entendre en priorité pour tordre le coup à cette idée que Starker était froid et sans âme.

Cette version est bien sûr sérieuse mais elle est aussi tellement intense et la répartie implacable, un brin anguleuse, mais surtout profonde du piano de Sebok est parfaite.

L'univers rigoureux et mélancolique Brahmsien à son paroxysme!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-7 sur 7 de cette discussion.
Message initial: 13 mai 13 02:03:58 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 13 mai 13 02:09:20 GMT+02:00
L' AIGLE dit:
Un grand VU et un autant merci sur cette bonne rétrospective. Gyorgy Sebok fut un excellent musicien pianiste. Je me souviens l'avoir entendu en récital dans les années 60, très beau toucher et belle sonorité et fine musicalité.
Chose promise, chose due. J'ai retrouvé dans ma discothèque (vocable plus esthétique visuellement et vocalement que CDtek! qui ne veut rien dire !) des CD GILELS : les Chopin divins de Gilels dont sonate 2 (49 !) et 3 (77 une splendeur sonore) dans un coffret de 10 CD d'enregistrement de 49 à 84 dans un programme très étendue et bien construit : Gilels : Archives historiques russes (Coffret 10 CD)

2) Emil Gilels joue Chopin et Liszt : Sonate n°2 & Sonate en Si

3) Emil Guilels, Piano :Scarlatti, Bach, Haydn et Liszt (2005)

4)In Concert Vol 2

5) Recitals of 1962-1970 - Emil Gilels (5 CDs) [Import]de Frederic Chopin, Dmitri Shostakovich, Robert Schumann, Sergey Prokofiev et Johann Sebastian Bach. (à copier sur Amazon)

6) The Art Of Emil Gilels. Vol. 5 de Ravel Maurice, Debussy Claude, Albenis Isaac, Falla Manuel de, Skriabin Aleksander, Stravinsky Igor, Rachmaninov Sergei, Bach Johann Sebastian, Rameau Jean Philippe Clementi M. et Gilels Emil. ((à copier sur Amazon)

7) Variations Woo 78, Variations Woo 65, Variations Woo 66, Variations Woo 68...

8) Enfin une super intégrale qui vaut le détour : Chopin : L'Intégrale (2007)30 CD.

9) Guiomar Novaes Joue Frédéric Chopin Etudes op 10 & 25 - 19 Nocturnes - Sonate "funèbre" (2001)

10) Emil Gilels : Noble Virtuose

11) Schubert : Sonate pour piano D 850 - Liszt : Sonate pour piano en si mineur

PS.J'ai fait 2 commentaires fracassants sur WAGNER et ONFRAY et un VIVALDI au milieu, sur ma dernière page.
Cordialement

En réponse à un message antérieur du 13 mai 13 09:20:39 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 13 mai 13 10:00:29 GMT+02:00
Nicolas dit:
Cher l'Aigle,

Merci pour cette appréciation et pour toutes ces précieuses références qui sont parfois rares et malheureusement chères... je vous conseille aussi vivement ce disque de Gilels qui contient l'ensemble des préludes de Chopin.

Dans Chopin, j'aime aussi Garrick Ohlsson, Nikita Magaloff et Maurizio Pollini ainsi que le premier Rubinstein des années 30 et je vais bientôt tester El Bacha à propos duquel j'ai entendu beaucoup de bien mais que je ne connais pas encore.

J'aime bien votre terme "musicien pianiste", je préfère aussi les musiciens pianistes aux pianistes...

Quant à vos commentaires, j'ai lu votre ONFRAY qui est passionant mais je ne peux me prononcer sur le fond car je ne connais pas ce qu'il a dit sur le sujet. Quant à Wagner, je suis tellement ignorant (j'ai tellement de choses encore à écouter dans d'autres répertoires) que je préfère m'abstenir.

Je dois aussi digérer les disques BACH de Guillou et de Richter (pas encore recus), résultats de vos commentaires précédents.

Par ailleurs, cette intégrale pourrait vous intérésser de par la variété des orgues Silbermann qui y figurent et le jeu particulier des organistes de l'allemagne de l'Est, il y a une droiture qui pourrait vous intérésser et les concertos sur l'orgue de la Frauenkirche de Dresde (joué par BACH lui-même en 1736 juste après son installation) sont particulièrement passionants.

Bien à vous
Nicolas

En réponse à un message antérieur du 13 mai 13 10:53:18 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 13 mai 13 10:55:52 GMT+02:00
L' AIGLE dit:
Cher Nicolas
Pour ONFRAY, il fallait lire aussi le commentaire très pertinent de VINCENT, qui comme moi à également entendu l'émission radiophonique. J'en ai profité pour parler ce que représente la musique, en précisant comme lui que ce commentaire porte sur ses propos sur France Musiques.
Pour WAGNER, il s'agit de la dégradation systématique (comme tous les autres opéras) de la représentation scénique qui n'a plus rien à voir avec l’½uvre qu’il a de quoi hurler tellement c'est scandaleux et absurde.
J’ai bien connu Magaloff qui avait un appartement à Paris au Trocadero, je suis allé le voir plusieurs fois lorsqu’il y séjournait. Bien sûr j’ai son intégrale Chopin.

Quand à EL Bacha le peu que j’ai entendu m’a terriblement déçu ! C’est lourd…la critique l’avait monté en épingle et je m’attendais à autre chose.

Pour Chopin et autres, IVO POGORELICH est prodigieux au vrai sens du terme, seulement une douzaine de disques (que j’ai tous) Un vrai musicien pianiste de génie : vous êtes suspendu à chaque note d’une extraordinaire clarté polyphonique, vous n’entendez pas la pédale ! Il restitue la musique comme personne et magnifie tout ce qu’il touche!
Pensez à NOVAES, une révélation !

Il y a aussi les Beethoven russe de GILELS qui valent le détour et pas cher : Beethoven - Les 5 concertos pour piano / Sonates pour piano n° 8, 23, 29... (6 CD)
Merci pour vos deux propositions, très alléchante.
Bien à vous
JP

En réponse à un message antérieur du 13 mai 13 11:38:56 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 13 mai 13 13:15:17 GMT+02:00
Nicolas dit:
Merci pour ces references.

Pour El Bacha, je n'ai pas pris trop de risque en commandant un seul disque pour quelques euros juste pour tester...

Sinon, j'irai voir du coté de NOVAES (j'ai commencé à écouter les nocturnes et cela a de l'allure en effet, c'est le moins qu'on puisse dire!) et POGORELICH et thésauriser ce GILELS russe dans Beethoven.

Pour Starker, j'ai ajouté une référence dans la liste: le disque compilation des performances avec Alain Planes produit par l'INA avec notamment une superbe sonate de Prokofiev.

En réponse à un message antérieur du 27 mai 13 00:38:02 GMT+02:00
Je vois, cher ami, que vous partagez mon intérêt pour ces deux oeuvres un peu injustement oubliées (surtout la seconde, dont le plan tonal a longtemps été jugé farfelu et qui est en réalité très strict). J'ai commenté une autre version (en donnant en particulier les clés dudit plan tonal). Amitiés, Gérard.

En réponse à un message antérieur du 30 mai 13 19:53:55 GMT+02:00
Nicolas dit:
Cher Gérard,

Je suis moins au fait des structures musicales et des plans tonaux que vous mais j'aime Brahms pour cette mélancolie retenue dans des formes strictes (même au prix de passages qui semblent "conventionnels" qui sont ces "défauts" qui font partie intégrante du génie brahmsien comme disait Glenn Gould) tout en annonciant déjà le XXe siècle (l'expressionisme du jeune Schoenberg doit à Brahms quelque chose).

L'autre jour, en écoutant les préludes de Debussy par Monique Haas dans une interprétation dépouillée, plus expressioniste qu'impressioniste et pleine de lyrisme, je pensais aux intermezzi de Brahms.

Cela dit, je n'aurai peut-être pas commenté ce disque si Janos Starker ne nous avait pas quitté il y a peu. Son style strict et expressif convenait bien à Brahms et puis là il joue avec son copain d'enfance Gyorgy Sebok qu'il a retrouvé à Paris vers 1960 après de longues années quand ce dernier avait réussi à fuir la Hongrie soviétique.

Amitiés
Nicolas

En réponse à un message antérieur du 30 mai 13 20:02:55 GMT+02:00
Nicolas dit:
Cher l'Aigle,

J'ai en effet grâce à vous découvert NOVAES et cela valait vraiment le coup avec de très belles nocturnes disciplinée et inventives, des études très réussies et surtout une seconde sonate d'anthologie. Merci.
Je me suis procuré le beethoven russe de Gilels qui un peu moins abouti que ses derniers enregistrements, à la fois moins fin au niveau des timbres et plus conventionnel au niveau des phrasés et puis je dois vous avouer que Kurt Masur et son orchestre soviétique ne m'a pas trop convaincu... mais cela valait largement le coup quand même.

Je découvrirai le chopin de POGORELICH un peu plus tard. Entre la musique du XXe et la musique baroque, je suis assez occupé.

Bien à vous
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (1 commentaire client)
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Nicolas
(TOP 50 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 25