Commentaire client

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un Livre, un film, un disque. Chapitre 1 Un cheval vous raconte un univers humain : La Guerre ., 20 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cheval de guerre (Broché)
Il s'agit bien ici du livre photographié et non de celui de "Folio", ou de la version "Cheval de guerre au cinéma". Attention sur ce site tout est confondu !

Ce qui pourrait nous surprendre quand nous recevons cet ouvrage, la beauté de la première de couverture, bien sûr, mais aussi ces deux mots "Gallimard Jeunesse" auxquels j'aurais préféré Tous Publics, vous l’aurez donc compris de 7 à 117 ans...

Ce roman a une particularité qui ne nous est pas habituelle puisque le narrateur de cette belle histoire est un cheval, mais pas n'importe lequel !

Ce cheval porte un nom. Il s'appelle: Joey.

Nous sommes en 1914;

Dés le début de la lecture, il relate sa séparation avec sa mère lors d'une vente aux enchères. En entendant sa mère, qui au loin répond à ses appels lorsque les hommes veulent le sangler, Joey se fait prendre au piège par les cordes de son nouveau propriétaire qui l'a jeté à terre.
Attaché par un court licol derrière une carriole, notre cheval arrive à la ferme "la figure à vif". à cause de la corde trop serrée.
Dans l'écurie il rencontre Zoey,la vieille jument qui tirait la carriole sans que Joey ne la visse. Une vieille jument au regard sympathique dont son nom, ah, pardon, Joey veut prendre la parole : "Oui, c'est de cette gentille jument que je tiens mon nom" bon, continuons. Zoey calme sa nervosité et sa panique avec sa tendresse qui lui est sienne.

Un petit garçon, Albert, suivi de sa mère arrive, le petit lui adresse un grand sourire et annonce à sa maman qu'il voudra le monter et que ce cheval sera le plus beau du Comté avec son étoile blanche et ses quatre chaussettes de la même blancheur. Albert rêve déjà de chevauchées,la maman calme son fils car son père est encore saoul et n'est jamais commode dans ces circonstances.
Pourtant il devrait être commode le père ! Car c'est un veau qu'il devait acheter, mais par fierté avinée, il surenchérissat pour ennuyer un riche fermier et l'énerver un tantinet afin d'acquérir Joey dont vous l'avez compris, il n'avait nul besoin puisque ce beau cheval n'était vraiment pas prédisposé à des travaux de ferme.

"Quant Albert me toucha,je fis un bond en arrière mais j'ai tout de suite vu qu'il ne me voulait pas de mal." Il me soigna la figure avec de l'eau salée (là où le licol m'avait trop frotté) m'apporta du foin nouveau et un plein seau d'eau fraîche. Alors je sus que j'aurai un ami pour la vie et nous grandîmes ensemble.

Quand Albert se voit confier les cloches de l'église, la construction des phrases est surprenante grâce à ce cheval narrateur :" Il était fier, mon Albert, de ses prouesses de sonneur !"

Notre Joey sera mis au défi durant tout le roman : tirer un soc de charrue bien droit, son départ de la ferme pour d'autres corvées, rencontrer de nouvelles amitiés, à nouveau rompre avec elles, se faire "acheter par l'armée anglaise, s'y faire des amis, les perdre, cheval d'ambulance, racheté par les allemands avec toujours de nouveaux amis.
Joey est magique, partout là où il passe c'est de l'amour qu'il porte avec lui, de petites filles en guerriers armés jusqu'aux dents, les ennemis se font rares pour notre cheval plus souvent humain qu'un humain.

Le son des canons le feront frémir, les pertes d'amis, les corvées de toutes sortes et s'il a peur, il la combat cette peur et en sort toujours vainqueur, c'est un cheval extraordinaire, il va vous emporter sur son dos au travers de maintes contrées agréables ou dangereuses.
Des histoires il y en a plein dans son épopée, son sac de selle est rempli de larmes mais sous ses oreilles toujours pointées vers le ciel, une tête toujours débordante de sentiments et souvent bien différents. Amour et amitiés, rancoeurs, joies et tristesses, tout passera sur Joey, le cheval bai.
Il sera obligé de se battre, il sera vainqueur, perdant mais... pas souvent ou bien il a tôt fait de l'oublier, ses cavaliers seront ses amis à maintes reprises mais beaucoup moins souvent ses ennemis.

Lire ce livre, c'est lire une grandeur d'âme humaine dans la tête d'un "quatre-sabots", une leçon qu'un équidé nous donne sans rien demander en échange, tout est gratuit avec Joey, enfin une histoire dont on se souvient, qui nous rend plus humaniste et si d'aucun ne l'est il le deviendra.

Il va nous apprendre une chose extraordinaire : pour un cheval il n'y a ni frontières ni peuples différents, il comprend toutes les langues de par leurs simples intonations.

Parent, je m'adresse à toi, quand tu auras terminé ta lecture, prête ce livre à tes enfants cela les aidera à grandir. De plus au milieu de ce merveilleux ouvrage, un cahier de huit photographies superbes tirées du film éponyme qui nous racontent à elles seules d'autres aventures du monde chevalin.

Bonne lecture.
Christian.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 11 de cette discussion.
Message initial: 20 nov. 12 19:51:19 GMT+01:00
TORNADE dit:
Très joli commentaire Christian et en prime un VU pour vous aider à passer top 500 !
Bien amicalement
Isa

En réponse à un message antérieur du 21 nov. 12 00:13:10 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 21 nov. 12 00:23:42 GMT+01:00
Merci Isa et demain un chapitre 2 le film !
Bon, je vois un "vous" nous sommes tous liés ici par nos commentaires et nos, souvent, longs débats, j'aurais 57 ans dans une poignée de jours.
Par contre dans ma vingtaine toute neuve, je travaillais à Boulogne-Billancourt et le plus clair de mon temps le le passais sur les quais de Seine vers les bouquinistes.

Un dimanche me conduit en ces lieux et je remarque un homme, casquette bien campée sur la tête et Gauloise aux lèvres, c'était lui. Lui, Jacques Prévert en personne, et timide comme un écureuil devant une noisette je ne pus me soustraire à l'envie de le saluer, ce que fit et pendant quelques courts instants j'eus l'occasion de lui parler en le vouvoyant. Il me demande alors "as-tu lu mes livres" oui, bien sûr et tous, sûr de moi. Alors ce petit-grand homme me dit : "aimes tu Barbara ?" Il parlait de son poème tu l'avais deviné. Dans ce poème je dis "je tutoie tous ceux que j'aime", je compris alors qu'il me demandait de prendre le "tu". Une dame à beau chapeau passa sans oublier de tendre l'oreille puis s'adressant à ma jeunesse me fit "regardez- moi ce gosse qui tutoie ce Grand Monsieur", je ne me laissa pas apostropher ainsi et répondis "Vous ! je ne vous regarde pas !" . Prévert me regarde et dit : "Il faut la garder celle là" j'avais dans la main "L'écume des jours" de Vian ainsi sur la première page (que je te photographierai) j'écrivis ceci:

"Je tutoie tous ceux que j'aime
Vous, je ne vous regarde pas"

Et Prévert et ma toute petite personne, nous nous séparâmes avec une sacrée poignée de mains.

Je certifie sur l'honneur cette histoire exacte, et je n'ai rien à ajouter, c'est mieux ainsi !
Avec toutes nos amitiés, à toi, Isa !

En réponse à un message antérieur du 21 nov. 12 09:43:29 GMT+01:00
TORNADE dit:
Bonjour Christian,

J'imagine tout à fait ta fierté et ton bonheur à rencontrer Prévert !
Eh oui ! Voilà une belle confirmation de la simplicité des "Grands", des "Vrais Grands" !
Bien à vous deux,
Isa

En réponse à un message antérieur du 22 nov. 12 16:54:06 GMT+01:00
j-l B dit:
bonsoir
VU++ très bon com,
ce livre, je l'avais découvert il y a pas mal de temps (voir mon commentaire), d'autres livres comme "le soldat Peaceful" de cet auteur est pour moi encore supérieur. 'l'étonnante histoire d'Adolphus Tips" concerne la Seconde guerre. Cet auteur est un habitué des prix littéraires, ses livres sont orientés jeunesse mais pour moi il est très fort et parvient dans un même récit à créer plusieurs niveaux de lecture, chaque âge y trouve son niveau! Il a mëme fait plus fort avec "la trêve de Noel" livre consacré à cette fameuse trêve en 14 à Ypres et bien ce livre est constitué d'un texte destiné aux petits avec des aquarelles splendides (voir mon com). J'ai rencontré cet auteur à Ypres, il y a 10 ans, il visite souvent ce lieu de mémoire qui fut terrible pour toute une jeunesse britannique.
La Porte de Menin est un lieu de mémoire poignant http://fr.wikipedia.org/wiki/Porte_de_Menin
cordialement jean-louis
nb: il faut rester parmi nous et si des VU- tombent le silence est parfois la réponse des sages même si c'est parfois très difficile et je vous comprends.

En réponse à un message antérieur du 22 nov. 12 17:00:23 GMT+01:00
j-l B dit:
pour des idées de lecture
Mémoires d'un rat : Suivi des Commentaires de Ferdinand, ancien rat de tranchées
par Pierre Chaine.
La GG vue par un rat voir mon com auteur ancien combattant.
et
Dans la guerre
par Alice Ferney
voir mon com la GG vue par un chien
je vous laisse à bientôt sur la toile virtuelle

En réponse à un message antérieur du 23 nov. 12 19:32:08 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 23 nov. 12 19:35:12 GMT+01:00
Bonjour Jean-Louis j'ai hier soir, lu TOUS tes commentaires, non pas "ab" mais adsorbé par ceux-ci, j'en déduis donc que nous devons avoir à peu près le même âge, et que nous fûmes bercés par les rats ( pour ceux qui nous lisent, il s'agit de vrais rats qui infestaient les tranchées sans se soucier de savoir si elles étaient françaises ou allemandes, et cela vous pouvez l'entendre dans le film au moment où Joey est pris dans les barbelés, j'en déduis donc que Joyeux Noël [Blu-ray du même auteur ne se trouve pas là par hasard !
Amitiés Christian.

En réponse à un message antérieur du 24 nov. 12 12:08:18 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 24 nov. 12 13:26:32 GMT+01:00
j-l B dit:
merci Christian
je suis né en 1966 et je suis belge.
C'est une vieille et adorée (pas adorable) voisine (disparue depuis pas mal de temps) dont le papa est mort le 1 janvier 16 qui m'a donné le virus de la GG. Chaque année , elle allait sur la tombe de son papa près de Ypres avec sa maman, puis plus tard, le grand âge étant là, c'est moi qui pour elle, allait sur la tombe mettre une fleur, etc (voici un lien du site d'un ami , j'y participe quand il cale point de vue doc , site exclusivement armée brit mais pour moi exeption http://www.inmemories.com/Cemeteries/hoogstadebelgian.htm la photo de sa stèle est la dernière de la page, la pierre ex voto date des années 20, ne t'étonne pas de "Votre amie" en fait la maman était une fille mère, t'imagine en 1915, la honte d'être fille mère mais en temps de guerre, çà passait mieux).
Hélène m'a légué toutes les médailles , les photos et autres choses de son père qu'elle n'a jamais connu en fait.
Puis j'ai bourlingué surtout à Ypres, rencontres avec des anciens combattants australiens , anglais ( j'ai parlé avec H Patch le dernier tommy anglais de la GG mort à 111 ans), des canadiens, etc tout çà dans les années90.
Près de chez moi, c'est le début de la guerre, 14 avec les soldats français si "lumineux" dans les grands champs, un très grand cim( avec ossuaires remplis de Bretons, Normands,) se trouve derrière chez moi.
J'arrête là mes histoires qui finiraient par t'ennuyer MAIS pour moi "la génération qui se fout du passé n'a pas de futur"
amicalement
jean-louis

En réponse à un message antérieur du 26 nov. 12 02:06:01 GMT+01:00
Bonjour Jean-Louis je suis allé sur le site que tu m'as envoyé, ton histoire est très belle, digne d'un livre. Si tu as un talent d'écrivain il n'y a pas à hésiter.

En réponse à un message antérieur du 26 nov. 12 02:12:51 GMT+01:00
Isa, Jean Louis si vous remarquez bien tous sou-commentaires sont vnutés sur cette page comme mes deux commentaires. Et un supprimé par le site.
Bien à vous

En réponse à un message antérieur du 1 déc. 12 22:42:30 GMT+01:00
Mafalda dit:
vu pour le livre comme pour le film de cette belle histoire d'un cheval dans un des moment les plus terrible de notre histoire.
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.6 étoiles sur 5 (27 commentaires client)
5 étoiles:
 (19)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 3,80
Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : France

Classement des meilleurs critiques: 766