Commentaire client

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 MER MEDITERRANEE'S SEVEN, 12 décembre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les sept voleurs (DVD)
Un scope noir et blanc avec casse dans un casino de la Riviera, bon sang, il nous reparle de MELODIE EN SOUS-SOL… Eh ben non. Ce film peu connu, est un petit polar aux oignons, signé du vétéran Henry Hathaway (NIAGARA, PETER IBBETSON, LE CARREFOUR DE LA MORT, NEVADA SMITH…). Et au bout de 10 minutes, on se dit qu’on l’a déjà vu. En fait non. Mais ce film a très largement (intégralement ?) inspiré le OCEAN’S ELEVEN de Soderbergh. Donc l’association de 6 hommes et une femme, qui mettent au point un plan machiavélique pour dévaliser un casino. L’organisateur, un vieil homme, fait appel à un ami pour reprendre en main l’équipe, et avancer de plusieurs semaines la date du coup.

Si vous avez vu le Soderbergh, alors vous connaissez le truc. Comment on entre, comment on rafle, et comment on ressort. A quelques nuances près. Si vous n’avez pas vu le Soderbergh, je vous laisse la surprise. Car ce film est vraiment épatant, Hathaway sait manifestement raconter une histoire (début de carrière en 1925, il a eu le temps d'apprendre), faire monter la sauce, le suspens, orchestrer les rebondissements, sans se disperser, et tenir les comédiens en laisse. Et surtout, basculer d’un coup dans le drame, vers la fin, avec une étonnante révélation (enfin… je subodorais le coup…) une scène magnifique et tragique. On regretta l’utilisation abusive de la transparence sur les premiers plans, à mon avis, pas un n’a mis les pieds à Nice !

Le film se passe en France, donc, certains protagonistes sont français, mais joués par des acteurs américains, qui glissent un « monsieur » ou un « merci » de temps à autre pour faire couleur locale ! Là est l’autre qualité du film : l’interprétation. Et trois types de jeu, amusants à confronter. Rod Steiger, pur produit de la Méthode Actor Studio (illustration parfaite avec la scène en question sur la fin, on sent qu’il a souffert pour de vrai !) avec ses faux airs de Brando. Il en impose. Face à lui, la vieille école représentée par Edward g. Robinson, immense comédien, à l’instinct, direct, sans chichi (ASSURANCE SUR LA MORT, LA FEMME AU PORTRAIT, LE KID DE CINCINNATI…) et entre les deux, Eli Wallach de la méthode Strasberg aussi (il a frayé chez Kazan) mais qui n’en fait pas étalage. Il a aussi joué pour Sergio Léone (Steiger aussi d'ailleurs...). J'adore Wallach, revu dans GHOST WRITER de Polanski, toujours vivant, 98 balais aux prunes. La jeune et terriblement gironde Joan Collins complète le tableau, surfant sur la vague des Liz Taylor, petite pointe de vulgarité en prime, mais dont le rôle est fort, à cent lieues d’un simple faire-valoir en jupon.

Ca ne brille pas par son originalité, mais c'est du solide. Y'a du talent au générique, et au final, ça paye !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-3 sur 3 de cette discussion.
Message initial: 20 déc. 13 09:01:09 GMT+01:00
Vu++++et Robinson ? L'eusses tu cru Zoë ?

Publié le 30 déc. 13 13:56:55 GMT+01:00
ecce.om dit:
Un casse à Nice, sans passer par les égouts ?!
Ces américains alors, ils ne sont jamais crédibles !
Vu sur tout et surtout pour faire ressortir le grand Edward C. Robinson.

En réponse à un message antérieur du 9 janv. 14 13:25:07 GMT+01:00
[Supprimé par l'auteur le 13 mai 14 18:09:19 GMT+02:00]
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

3.2 étoiles sur 5 (4 commentaires client)
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 18,15
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Luc B.
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 147