Commentaire client

73 internautes sur 76 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 À lire pour se forger son propre jugement et non s'en remettre à une presse critique partisane, 9 novembre 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'identité malheureuse (Broché)
Il ne s'agira pas dans mon commentaire de proposer un énième résumé ni même d'indiquer, par le menu, ce qui a plu ou moins plu ou déplu dans ce livre. Sur Amazon, plusieurs appréciations bien argumentées et bien écrites le font de façon suffisamment satisfaisante pour rendre inutile une nouvelle contribution en ce sens, qui paraîtrait dès lors redondante. Aussi s'agit-il plutôt ici d'inviter tout lecteur potentiel de ce livre à le lire effectivement et se forger sa propre opinion et non s'en remettre benoîtement à ce qu'a pu en dire la presse critique de ces dernières semaines. En effet, au vu de la virulence de certains articles (notamment Birnbaum dans Le Monde, Eric Aeschimann dans le Nouvel Obs, ou Aude Lancelin dans Marianne...), on pourrait s'attendre au pire s'agissant de ce dernier essai de Finkielkraut. À lire Lancelin qui annonce la couleur en titrant « Finkielkraut : l'agité de l'identité », Aeschimann qui aux 2/3 de son article sur l'essai ne se réfère pas à l'essai, mais préfère mettre en exergue des anecdotes ou des propos de l'auteur, parfois anciens, toujours à charge, et Birnbaum qui conclut sa critique par un exercice de transitivité plutôt pernicieux (« Et qu'Alain Finkielkraut précise jusqu'où va sa passion pour un écrivain [Renaud Camus] qui a très officiellement déclaré sa flamme à la présidente du Front national »), on s'attendrait à trouver, dans ce dernier essai de Finkielkraut, un brûlot d'extrême droite, voire le dernier bréviaire de la haine. À ce petit jeu de la mauvaise critique, une palme pourrait être décernée à Aymeric Caron, lequel accède sans vergogne au procès d'intention, dans « On n'est pas couché » (26/10/2013), se faisant fort de « lire entre les lignes » (Que ne se contente-t-il de lire les lignes et de les comprendre !) et voulant pousser Finkielkraut, face à lui, à confesser « qu'il y a trop d'étrangers en France » (grosse ficelle que le philosophe ignora évidemment...).
Quand on prend la peine de lire le livre, on se retrouve face à un contenu qui diffère très sensiblement de ce qu'en rapportent les contempteurs. On a surtout, face à soi, des interrogations nuancées (certes souvent angoissées ; et alors, l'inquiétude serait-elle mal ?), la mise en évidence de paradoxes gênants (« Sous le prisme du romantisme pour autrui, la nouvelle norme sociale de la diversité dessine une France où l'origine n'a droit de cité qu'à la condition d'être exotique et où une seule identité est frappée d'irréalité, l'identité nationale » - p. 113 ; « Gloire donc aux différences, mais maudits soient ceux qui les prennent au sérieux ! » - p. 179), des appels constants à la lucidité (citant Péguy : « Il faut toujours dire ce que l'on voit. Surtout il faut toujours, ce qui est le plus difficile, voir ce que l'on voit » - p. 186) ou l'exhortation à l'aidos (la réserve, la modestie, la pudeur...), dont il surprendrait fort qu'elle soit la marque du programme de la droite la plus dure... Finkielkraut est un philosophe des limites, au sens de la ligne qui sépare deux espaces, de la borne qui fait passer d'un risque à un autre. (Avec un registre différent, Houellebecq en est un autre). Le 4e de couverture l'exprime d'ailleurs très bien : « La bonne conscience nous est interdite mais il y a des limites à la mauvaise conscience » ; « Notre héritage, qui ne fait certes pas de nous des êtres supérieurs, mérite d'être préservé, entretenu et transmis aussi bien aux autochtones qu'aux nouveaux arrivants ». Refus du rejet, mais limites à l'acceptabilité ; autocritique sans tentation pénitentielle ; ou encore, sous forme d'interrogation : « Jusqu'où est-il possible, jusqu'où est-il licite de revendiquer et de mettre en avant, pour penser le vivre-ensemble, le concept d'identité commune ? » (p. 83).
Mais bon, j'ai déjà dit que je ne visais pas tant ici à donner mon avis qu'à vivement recommander la lecture de « L'identité malheureuse » pour se forger sa propre opinion.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 


Détails de l'évaluation

Article

4.4 étoiles sur 5 (72 commentaires client)
5 étoiles:
 (47)
4 étoiles:
 (13)
3 étoiles:
 (7)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (4)
 
 
 
EUR 19,50
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Emerek
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 105