Commentaire client

57 internautes sur 63 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un livre qui fut un acte, toujours d'actualité, 8 août 2007
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le deuxième sexe, tome 1 : Les faits et les mythes (Poche)
"On ne naît pas femme, on le devient": la formule a fait le tour du monde, ou presque. Mais il faut toujours y revenir, car elle contient l'essentiel du féminisme. Qu'importe si les critiques adressées à la psychanalyse et au marxisme marquent une dommageable méconnaissance: l'essentiel dans ce livre, c'est qu'il s'attache à saper les fondements idéologiques du patriarcat et du machisme. De ce point de vue, l'existentialisme fait preuve d'une remarquable efficacité. Beaucoup de consciences se sont éveillées à sa lecture. Quelles qu'en soient les limites théoriques et les étroitesses, ce livre a été, plus que tout autre, un événement idéologique et même politique. La cause des femmes, et donc celle de l'émancipation humaine, lui doit énormément.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-9 sur 9 de cette discussion.
Message initial: 19 oct. 10 22:07:02 GMT+02:00
Lauverjat dit:
Féminisme destructeur : le patriarcat n'est pas du machisme, mais du bon sens ; l'émancipation assassine les couples. Il suffit de comparer le taux de divorces et la montée du féminisme pour s'en persuader.

Publié le 15 oct. 12 13:01:24 GMT+02:00
VU. excellent commentaire, merci.

En réponse à un message antérieur du 15 juil. 14 13:57:59 GMT+02:00
Destructeur de couples, le féminisme, peut-être. Mais qu'entend-on par "couple" ? Deux personnes sur un pied d'égalité, ou un maître tenant son chien en laisse ?

En réponse à un message antérieur du 15 juil. 14 15:20:55 GMT+02:00
Là est la question!
La peur, la peur du "pouvoir féminin" est à l'origine de bien des attitudes machistes. Alors qu'il y a tout à gagner quand on considère que la femme est un "homme" comme un autre.
Mais la peur est mauvaise conseillère.

En réponse à un message antérieur du 15 juil. 14 15:29:00 GMT+02:00
Lauverjat dit:
Le grand problème du féminisme, c'est son obsession à voir des inégalités partout où il y a des différences. Les hommes et femmes sont complémentaires, pas identiques. La négation de cette complémentarité et la mise en valeur de l'indépendance nous éloigne les uns des autres au lieu de nous rendre plus heureux.

En réponse à un message antérieur du 16 juil. 14 07:05:19 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 16 juil. 14 07:11:23 GMT+02:00
Beaucoup plus identiques que ce qu'on croit.
Différence, complémentarité, le sexe! ok. Mais, pour le fond, l'ETRE HUMAIN, masculin, féminin, transsexuel, homo, est le MEME.
Patriarcat! Pourquoi? Les hommes sont plus en état de diriger? A part la supériorité musculaire (qui n'existe pas chez les loups, les lions, etc... et qui est probablement aussi un fait de civilisation), on ne voit pas un argument quelconque pour justifier le patriarcat.
Par ailleurs, ce qui est ridicule, c'est de caricaturer le sexe opposé, ce qui arrive à certaines féministes ( comme à certains homo hommes du genre "cage aux folles"), mais c'est de moins en moins fréquent.
Madame Merkel dirigerait moins bien l'Allemagne que MM. Hollande et Sarkozy (ne fâchons personne), la France? Doit-elle, au nom du patriarcat, abandonner le pouvoir à son discret conjoint?
Voir de l'inégalité de partout dites vous? Si vous ne la voyez pas vous êtes myope. Regardez la condition des femmes dans le monde et essayez d'imaginer la réaction d'un homme qui devrait encaisser ce que l'on trouve naturel de faire encaisser aux femmes. Essayez donc.
Toutes ces idées sont d'une autre époque, ou digne de l'islamisme radical, ou de toutes les religion radicales qui essaient de faire passer le désir de domination masculine pour la volonté de Dieu. (D'ailleurs, on voit bien que quand une religion est un peu plus égalitaire, comme le christianisme original, par exemple, on la falsifie.)

En réponse à un message antérieur du 16 juil. 14 15:58:38 GMT+02:00
Lauverjat dit:
Non, il n'est pas le même, et la différence est une bonne chose.

« À part la supériorité musculaire qui est probablement un fait de civilisation. »

J'ignore ce que tu entends par là, mais le corps des hommes est fait pour l'action et celui des femmes pour la reproduction. C'est la nature qui l'a décidé, pas moi, ni la société.

« Les hommes sont plus en état de diriger ? »

Oui. La plupart des femmes ne sont pas attirées par le pouvoir, contrairement aux hommes. Pourquoi ? En matière de séduction, les femmes sont attirées par le pouvoir chez un homme, tandis que les hommes sont attirés par le physique d'une femme. Il est donc nécessaire pour un homme d'accomplir des choses dans sa vie ; il en résulte l'instinct de compétition, et la recherche du pouvoir. Je passe sur le fait que les femmes au pouvoir aient plus souvent tendance à prendre des décisions basées sur les émotions et non sur la raison (même si ce n'est pas le cas pour toutes).

Concernant les inégalités : je ne parlerai pas du monde, mais de la société que je connais : la France. Je considère que la condition des femmes est supérieure à celle des hommes. Ce sont presque toujours elles qui choisissent leurs partenaires sexuels (je n'ai pas besoin de préciser à quel point cet avantage est immense dans la vie, mais on oublie très souvent d'en parler). La plupart du temps, ce sont également elles qui finissent par dominer dans un couple, par le biais du chantage affectif, par exemple. Et la promotion sociale est nettement plus aisée pour une femme que pour un homme.

Mais, de manière générale, cette manie de rechercher des inégalités entre hommes et femmes, et de victimiser les secondes est absurde et malsaine ; elle nous fait croire que nous sommes des ennemis et nous rend malheureux. Si les femmes ont moins envie de diriger une entreprise ou d'être la plus forte aux jeux vidéos que les hommes, ce n'est pas une inégalité, c'est une différence. Et j'ai autant de respect pour une infirmière qu'un patron.

En réponse à un message antérieur du 19 juil. 14 02:49:22 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 19 juil. 14 02:55:58 GMT+02:00
Bonjour, vous me semblez avoir une vision figée des rôles de chacun: les hommes sont aptes à être "patrons", et les femmes "infirmières" etc. Exactement ce que dénonçait Beauvoir en son temps. Une femme peut très bien être "patron" et femme, cela ne signifie pas qu'elle y perdrait sa féminité. Comme l'on peut imaginer un autre mode plus démocratique de gouvernance de l'entreprise que le mode vertical, qui n'est pas un mode propre à la masculinité, mais au capitalisme. En fait, vous confondez "égalité" et "uniformité". L'égalité au contraire est la condition de l'expression pleine des différences. C'est plutôt l'inégalité qui génère l'envie et l'uniformité des comportements en proposant, de facto, des "modèles" de "réussite sociale" qu'il faudrait suivre.

En réponse à un message antérieur du 19 juil. 14 18:16:52 GMT+02:00
Lauverjat dit:
Bonjour,

Lauraylauro, et la plupart des autres féministes, semblent considérer qu'il y a inégalité parce que les hommes occupent plus souvent des postes à responsabilité que les femmes. En utilisant l'exemple du patron et de l'infirmière, j'explique qu'il s'agit uniquement d'une différence et non d'une inégalité. J'aurais pu utiliser n'importe quel autre exemple : j'ai tout autant d'estime pour une boulangère qu'un patron.

Je ne suis pas d'accord avec vous lorsque vous dites qu'une femme ne perd pas de sa féminité en étant patron. Ce n'est pas pour rien si les femmes sont naturellement attirées par les hommes qui ont du pouvoir, et si la réciproque ne se vérifie pas.

Je ne confonds pas « égalité » et « uniformité » ; ce sont justement les féministes qui confondent les deux, en cherchant à rendre les hommes et les femmes identiques, au lieu de valoriser leurs différences. Votre dernière phrase n'a pas de sens : l'inégalité ne propose rien.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.1 étoiles sur 5 (10 commentaires client)
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 10,00
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : France

Classement des meilleurs critiques: 2.390