undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Livres de l'été cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Les trésors de la chanson française 1, 26 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Indispensable Pour Faire La Fête (Best Of) (CD)
Patrick Sébastien est l'un des rares artistes aujourd'hui, encore capables de produire des titres de la trempe de "Ah! Si tu pouvais fermer ta gueule", "Lâchez-nous les tongs" ou bien encore "Je l'aime à courir" (visez le jeu de mots !!!). Et que dire de ce «Petit Bonhomme En Mousse», emblème de la chanson française pour troisième mi-temps de rugby, qui à l'époque faisait rire (voire rugir) bon nombre de penseurs mais qui parvient (par le plus grand des hasards il est vrai) désormais jusqu'aux lèvres des plus virulents critiques de notre Sébastien national.
Si dans les années quatre-vingt, des artistes comme Gogol 1er ou bien encore Ludwig Von 88 ont lancé dans la mare putride d'une variété française lénifiante, d'improbables (mais jouissifs) textes anarcho-ordurio-vomito-subversifs dont le degré de finesse reste encore aujourd'hui d'une étonnante fraicheur, Patrick Sébastien peut être considéré (toujours pour les mêmes raisons), comme un fils spirituel pourtant pas plus jeune que ses ainés (allez comprendre). Peut-être même le croisement entre ces êtres hybrides et l'inénarrable Charly Oleg, personnage légendaire d'une émission présageant de toute la future vague de télé-réalité.

Patrick Sébastien remet au goût du jour les sonorités de ces vieux orgues électriques qui empoisonnaient notre adolescence et que nos chers parents se croyaient devoir nous offrir. Oui, Bontempi et Casio s'invitent donc à la fête, et à Patrick et sa bande de joyeux lurons de nous asséner seize "perles" franchouillardes qui, il faut tout de même l'avouer, seront plus faciles à admettre lors de soirées arrosées que durant un enterrement.

En résumé, tout ici n'est prétexte qu'à faire la fête, ce qui n'est déjà pas si mal au regard de l'insondable ennui que provoquent tant d'œuvres musicales surestimées. Patrick Sébastien semble n'être plus l'homme à abattre depuis qu'il s'est racheté une conduite avec "Le Plus Grand Cabaret Du Monde". Le provocateur s'est effacé derrière un personnage peut-être moins passionnant mais toujours admirablement sincère dans ses propos. Et qui sait, peut-être cette facette oubliée de l'homme s'exprime-t-elle au fond dans ces textes faussement festifs. Peut-être rit-il installé dans un confortable fauteuil, chez lui, près d'un feu nourri, à imaginer des hommes et des femmes chanter sur des textes qu'il n'aura pas pris plus de quelques minutes à écrire...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-2 sur 2 de cette discussion.
Message initial: 27 nov. 10 14:39:03 GMT+01:00
Ah ah ah, toi aussi tu t'y mets ! ;-) Ouais il était terrible Charly Oleg. J'aime bien l'orgue du reste, les jazzmen Larry Young, Jimmy Smith, John Patton....

Publié le 27 nov. 10 16:03:23 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 27 nov. 10 16:03:38 GMT+01:00
Parmi les légendes de l'orgue électr(on)ique festif, il ne faudrait pas passer sous silence l'½uvre de Klaus Wunderlich, ne serait-ce que ses albums Orgue Hammond et Sound 2000.
‹ Précédent 1 Suivant ›