undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Les Black Keys se détournent-ils du blues?, 12 mai 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Turn Blue (CD)
The Black Keys sortent leur 8e album et l’on peut mesurer le chemin musical accompli par ce duo (Dan Auerbach et Patrick Carney) américain venu de l’Ohio. Entre leurs premiers albums de rock blues aride et rugueux, mais néanmoins imaginatif, jusqu’ à ce nouvel opus qui se tournent résolument, non pas vers le bleu, mais la pop, on aurait du mal à croire que ce sont les mêmes artistes qu’on écoute.

Le tournant qui a fait sortir le groupe des ornières d’une reconnaissance plutôt confidentielle vers la lumière d’un véritable succès commercial fut le magnifique album Attack & Release. L’arme fatale : le producteur Danger Mouse, déjà, qui avait permis au groupe d’allier avec intelligence et subtilité, un blues aux racines profondes avec la modernité d’une production qui restait parfaitement dans l’esprit de cette musique rugueuse. L’excellent Brothers, sans Danger Mouse cette fois (sauf sur un titre), avait conservé cet esprit.

Avec El Camino, on assistait au retour aux manettes de Danger Mouse, avec une tonalité cette fois beaucoup plus pop (des chœurs féminins apparaissent, ainsi que des synthétiseurs et autres sonorités électroniques), avec des mélodies plus accrocheuses peut-être, plus gaies et plus simples.

Turn to Blue s’inscrit résolument dans les traces de cette troisième période, pop, mélodique, des chansons faites pour obtenir sans aucun doute un nouveau grand succès auprès du public. Le premier titre laissait cependant entrevoir une nouvelle évolution, Weight of Love, le plus long jamais enregistré par le duo (6’50), superbe morceau (à mon sens le meilleur de l’album) dans un esprit progressif avec une longue intro instrumentale, des guitares qui chantent au début et à la fin et dans une tonalité plutôt nostalgique. Mais dès le morceau suivant, on retrouve l’ambiance d’El Camino, avec une base rock certes, mais aussi une production pop assez cossue et des chœurs féminins. La suite est finalement à l’avenant, les titres s’enchaînent avec efficacité, certains lorgnant plus vers le côté pop électro (Fever, Bullet in the Brain, 10 lovers) d’autres, plus rarement, revenant à un blues plus dépouillé (It’s up to you now, avec un bon gros son de guitare, ou la très belle balade In our Prime), s’achevant sur un morceau qui, allez savoir pourquoi, me fait penser pour le coup à du vieux Fleetwood Mac (sans doute quelque chose dans le voix de Dan Auerbach).

Il faut reconnaître que ce mélange, très réussi, donne au son des Black Keys d’aujourd’hui, quelque chose de très contemporain mais aussi de très original, une sorte de Blues pop, a tendance électro. Ce nouvel opus est dans la suite logique du précédent, il n’y a pas de faute de parcours dans les 11 titres qui se suivent, pas de faute de goût. Mais on peut aussi regretter, sinon la disparition, du moins une certaine mise en retrait des racines blues du duo. Il n’en reste pas moi un très bon album qui plaira aux nouveaux fans du groupe, mais aux anciens ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-2 sur 2 de cette discussion.
Message initial: 12 mai 14 11:47:40 GMT+02:00
Effectivement, la première impression est "amis où sont passées les guitares qui déchirent?"...ceci étant dit (ou excusé) on a affaire à un très bon album.

En réponse à un message antérieur du 13 mai 14 15:05:14 GMT+02:00
J'avoue que je n'aime pas cette album, comme dit plus haut ça manque de grosses guitares, je ne reconnais plus les Black Keys avec cette album.
‹ Précédent 1 Suivant ›