ARRAY(0xaf4b55e8)
 
Commentaire client

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pour Régine Crespin, 8 août 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Offenbach - La Grande Duchesse de Gérolstein / Crespin · Mesplé · Vanzo · Capitole de Toulouse · Plasson (CD)
A la fin des années 70, Régine Crespin, à la recherche d'un nouveau souffle pour sa carrière, s'appropria le rôle de la Grande-Duchesse, et le chanta un peu partout dans le monde.
Il est à noter que cet enregistrement de 1977 précède cette prise de rôle, et qu'au moment où il fut réalisé elle ne l'avait pas encore éprouvé sur scène.
Mais c'est une belle idée, et une belle réussite: la grande chanteuse, familière de Wagner et de Richard Strauss, s' "encanaille" avec classe et raffinement dans ce répertoire nouveau pour elle. Les splendeurs de ce timbre unique conviennent bien au rôle de la Grande-Duchesse, auquel la chanteuse confère plus de noblesse que de bonne humeur mais... pourquoi pas ?

Pour l'entourer, on a eu la sagesse de faire appel à d'autres chanteurs d'opéra, plutôt qu'à des spécialistes du répertoire bouffe. Là aussi, l'option est cohérente, même si on peut juger qu'Alain Vanzo en Fritz est une erreur de distribution, et ne fait rien d'un personnage pourtant savoureux. De plus, le chant n'est pas très soigné, et la partition pas toujours bien suivie (défaut de préparation ?)

C'est au grand Robert Massard, un des grands barytons français de l'époque, qu'on a confié le rôle du général Boum. Sa voix claironnante y fait merveille, mais il n'est ni très drôle ni très caractérisé. Charles Burles est un prince Paul lui aussi très bien chantant, plus élégiaque que comique, tandis que la grosse voix de Claude Méloni n'est pas idéale pour le rôle de Puck, rôle ingrat il est vrai. Mady Mesplé chante en "guest star" le petit rôle de Wanda, avec la musicalité raffinée et le timbre acide qui la caractérisent...

À la tête d'un orchestre plutôt moyen, desservi aussi par une prise de son trop réverbérée, Michel Plasson assume pleinement l'option presque "grand opéra" qui convient à sa diva, et propose une version équilibrée, élégante et sans folie.

Il y a quelques coupures dans la partition, moins que dans d'autres versions, mais les dialogues sont réduits à la portion congrue et du reste assez mal dits.

Pour Régine Crespin, de toute façon, il faut connaître cette version, plus impressionnante que souriante, plus intéressante qu'attachante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Classer par: Le plus ancien d'abord | Le plus récent d'abord
Afficher les messages 1-4 sur 4 de cette discussion.
Message initial: 4 oct. 12 15:04:42 GMT+02:00
Quelques coupures...c'est le moins que l'on puisse dire: adieu le choeur des rémouleurs et le splendide final que nous a restitué Minkowsky de nombreuses années plus tard.

En réponse à un message antérieur du 4 oct. 12 15:17:44 GMT+02:00
Eliacin dit:
Oui, les coupures dont vous parlez sont traditionnelles, si je puis dire, et quasi obligatoires puisqu'elle ne figurent de toute façon pas dans la partition publiée. Minko est allé (par l'entremise du musicologue JC Keck) rechercher la musique qu'il ajoute dans les manuscrits du compositeur, ce n'est pas exactement la même chose.

Je parlais de quelques mesures par-ci par-là (dernières pages du Finale du premier acte), d'un entr'acte qui saute etc... bref des coupures regrettables, mais infiniment moins importantes que dans les autres enregistrements disponibles.

J'ai fait une petite "discographie" comparée de la Grande-Duchesse sur Amazon, si vous avez le temps (et surtout l'envie) de jeter un coup d'½il aux commentaires pour les différents enregistrements, vous verrez que je parle en détails des coupures (ou de leur absence) pour chaque version.

En réponse à un message antérieur du 4 oct. 12 23:03:28 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 4 oct. 12 23:03:40 GMT+02:00
L'ironie du sort veut que le choeur des rémouleurs figure dans le disque d'extraits enregistré par Jean-Pierre Marty en 1970.

En réponse à un message antérieur du 5 oct. 12 00:31:24 GMT+02:00
Eliacin dit:
Oui, j'adore ce disque (enregistré en 1967, pas 1970) - je signale d'ailleurs dans mon petit commentaire que Marty a enregistré la scène des rémouleurs 30 ans avant tout le monde...
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Eliacin
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 389