Commentaire client

19 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 chronique d'une folie annoncée, 6 août 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stanley Kubrick Collection : Shining (DVD)
"The Shining", à sa sortie, fut plutôt mal accueilli et trente ans plus tard il se trouve encore des gens pour penser que c'est l'un des grands ratages de Kubrick. Personnellement, je pense que c'est au contraire une de ses grandes réussites. A première vue, c'est un simple film d'horreur qui n'hésite pas à nous resservir un thème éculé du genre, celui de la maison hantée, laquelle devient ici un vaste hôtel perché on ne sait trop où. Mais Kubrick n'était pas homme à faire du réchauffé. Quand il s'attaquait à un genre cinématographique, c'était pour y apposer sa griffe unique, pour le marquer d'une empreinte indélébile. Cette histoire d'hôtel mystérieux où semblent errer d'étranges fantômes est en réalité une toile de fond sur laquelle se joue le véritable enjeu du film: la lente et inexorable descente d'un homme dans le cauchemar de sa propre folie.

Tout en gardant les personnages et les grandes lignes narratives du roman de Stephen King, Kubrick les subordonne ici à son propre univers, à son esthétique, à son projet. 2001 était une odyssée spatiale et philosophique, Barry Lyndon une odyssée historique. "The Shining", lui, est une odyssée mentale. C'est un voyage dans le labyrinthe du cerveau humain. Un labyrinthe dont l'hôtel Overlook, avec ses couloirs interminables, sa constante symétrie, ses moquettes aux motifs géométriques, offre une métaphore évidente, métaphore que file le labyrinthe de verdure attenant à l'hôtel lui-même.

Ce film n'assène pas des effets-choc. Il suggère. Distille. Déstabilise. Il crée le malaise par son décor, son atmosphère, sa musique. Bien sûr, il y a des scènes spectaculaires, comme celle des flots de sang qui jaillissent des ascenseurs, mais c'est malgré tout l'ambiguité qui domine, une ambiguité qui croît peu à peu, scène après scène, qui envahit le spectateur à mesure que la folie envahit Jack Nicholson. Le rythme du film est lent, mais c'est une lenteur lourde de menace, car très vite on sent que s'opère en Nicholson une évolution, une métamorphose. Coupé du monde, coupé de son inspiration de romancier, il se coupe progressivement de sa famille, se déconnecte de la réalité pour sombrer dans un univers de visions, de fantasmes et de voix intérieures.

Le tournage de ce chef-d'oeuvre de l'horreur fut, paraît-il, épique, Kubrick réclamant de ses acteurs ce qu'il réclamait de lui-même, à savoir la perfection, mais quand le résultat final est aussi majestueux, tous les efforts se trouvent justifiés. Du plan d'ouverture rythmé par la Symphonie Fantastique de Berlioz au mystérieux plan final que chacun peut interpréter à sa guise, ce film porte tout bonnement la marque du génie. A la vingtième, à la trentième vision, on continue de lui découvrir des subtilités, des interprétations nouvelles. C'est un film qu'on n'a jamais fini de voir, qui vous interpelle, qui vous interroge, qui vous ramène à lui. C'est un film universel et intemporel, car il parle de la folie qui sommeille en tout être humain. Et qu'un rien, hélas, peut réveiller.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-8 sur 8 de cette discussion.
Message initial: 17 août 10 17:34:44 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 17 août 10 17:35:14 GMT+02:00
Après une intense période d'achats de K7 (puis DVD), d'enregistrements TV, je me suis lassé d'accumuler sans cesse des films. Je n'en ai gardé qu'une trentaine, dont celui-ci évidemment.
VU amical

En réponse à un message antérieur du 17 août 10 20:49:23 GMT+02:00
Pour ceux que cela intéresse, le DVD zone 1 de Shining contient 30 MINUTES INEDITES en un montage alternatif supervisé par Kubrick lui-même, qui proposa une version du film pour les Etats-Unis et une autre version pour le reste du monde. Les DEUX versions ont son approbation. 30 minutes de plus de Kubrick ne se refusent pas: il s'agit pour l'essentiel de séances montrant Shelley Duvall chez le psychiatre...
Et pour les plus coriaces, dans la série "incroyable mais vrai", saviez-vous que des plans non utilisés de Shining ont servi dans Blade Runner de Ridley Scott? Je ne vous dis pas lesquels, pour vous laisser le plaisir de la découverte...

En réponse à un message antérieur du 16 sept. 10 13:52:21 GMT+02:00
La lecture de ton com est un vrai plaisir Gwen...merci

En réponse à un message antérieur du 28 mars 11 01:21:22 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 28 mars 11 01:22:38 GMT+02:00
Réponse d'un "coriace" à Fritz Langlois (excellent pseudo, soit dit en passant!): il s'agit bien évidemment de plans filmés par l'hélicoptère pour le générique d'ouverture de SHINING et (ré)utilisés pour les plans du générique de fin de BLADE RUNNER (version initiale). Heureusement d'ailleurs que ce dernier est cadré en 2.35, sinon les spectateurs auraient pu apercevoir par le hublot de l'engin piloté par Harrison Ford... une Volkswagen jaune rouler dans le paysage de 2019 !!! Plus sérieusement, intéressante coïncidence(?): présence de Joe Turkel dans les deux films...

En réponse à un message antérieur du 28 mars 11 01:29:08 GMT+02:00
Tu m'en bouches un coin, Pierre, avec cette histoire de Joe Turkel! Le détail qui tue... ce n'est plus Ridley Scott, c'est Ridley "stock-shot"!

En réponse à un message antérieur du 29 mars 11 13:16:47 GMT+02:00
Eh oui... Comme disent les anglo-saxons: "When stars collide!"

Publié le 14 févr. 14 14:36:45 GMT+01:00
GINA dit:
Le seul bémol que j'ai trouvé à ce film hors du commun où stagne l'angoisse, le gamin et son petit doigt, c'est supposé être la lente agonie mentale du père ( J. NIKOLSON ) et non celle du gamin, ou alors j'ai raté un épisode..!

En réponse à un message antérieur du 18 juil. 14 12:37:51 GMT+02:00
je l'ai revu hier soir (en version intégrale), toujours pas peur, film qui mérite 3 étoiles pour ses qualités de forme mais pour le reste...nickolson ridicule, et la pauvre duvall complètement perdue, seul le gosse est bon. "the haunting" de wise lui est tellement supérieur!
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Gwen
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (COMMENTATEUR N° 1)   

Classement des meilleurs critiques: 1