Commentaire client

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Classicisme hautement maîtrisé, 22 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart : Intégrale des Concertos pour violon (CD)
Ce double disque Grumiaux-Davis est particulièrement cohérent puisqu'il associe aux cinq concertos pour violon l'Adagio K.261, le Rondo K.373 (ces deux derniers dirigés par Raymond Leppard) et surtout la magnifique Symphonie concertante pour violon et alto K.364 avec Arrigo Pelliccia à l'alto. Il existe une autre présentation, apparemment plus récente, avec comme complément aux concertos deux sonates pour violon et piano avec Clara Haskil Mozart : Les concertos pour violon - Sonates pour violon K 454 & 526.

A chaque introduction orchestrale, on admire l'élégance et la précision, la netteté, la finesse des traits, la sobriété, le vif-argent, mais aussi l'impétuosité quand il le faut, dans des tempi plus rapides que chez les concurrents de la même époque. Le mot de classicisme (ou de néo-classicisme) vient à l'esprit et on pense aux choix picturaux d'Ingres (violoniste comme on le sait !) qui privilégiait le dessin par rapport à la couleur. Ce type d'interprétation, au début des années 60, semble réagir au style romantique pratiqué dans les décennies précédentes; Marriner, autre Anglais, fera des choix assez semblables. A notre époque, les interprètes ne sont pas retournés vers le romantisme quand ils jouent Mozart, mais leur appréhension du style classique est bien entendu différente.

Ce choix interprétatif, dans lequel les qualités du Symphonique de Londres permettent au chef de réussir sans défaillances, a quelques conséquences. Colin Davis, en allant tout droit, atténue les nuances, gomme les contrastes et défavorise les vents, dont les timbres sont moins facilement perçus que dans les versions concurrentes, au profit des cordes. Dans ce genre, c'est la perfection, mais on s'approche de la froideur, de la simplification du discours et du paysage sonore. Tout y est, bien sûr, mais seule l'écoute d'autres versions permet de s'apercevoir que ça y était, parce qu'on avait eu un peu de peine à entendre certains détails.

Une telle direction convient tout à fait à Arthur Grumiaux, dont l'élégante sobriété est bien connue. Son entente avec le chef est totale. Une comparaison avec sa version mono accompagnée par Moralt montre que le violoniste belge a accentué son goût pour la pureté et la rectitude, aux dépens de nuances expressives qu'on perçoit dans l'enregistrement précédent. Mais quelle légèreté, quelle finesse aérienne, quelle spiritualisation du jeu instrumental ! Il est bien entendu impossible de savoir la part du violoniste et celle du chef dans les choix interprétatifs qui leur sont communs.

Cette élégance éclatante et vigoureuse apparaît aussi dans une Symphonie concertante qui atteint un sommet dans la netteté, l'avancée du discours, la perfection de la mise en place. L'altiste est tout à fait à la hauteur de cette aristocratique réunion. Le premier mouvement est radieux dans sa majesté, le dernier conclut de façon tranchante et volontaire, mais le deuxième a été plus expressif avec d'autres.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 10 de cette discussion.
Message initial: 30 sept. 11 10:51:21 GMT+02:00
Savinien dit:
Un très bon commentaire, pour un indispensable de la discographie mozartienne.
Cordialement,
Savinien.

En réponse à un message antérieur du 30 sept. 11 13:56:29 GMT+02:00
Je connaissais ces disques depuis l'époque du 33 tours, j'ai fait quelques comparaisons en plus...
Cordialement.

Publié le 17 déc. 11 13:36:30 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 17 déc. 11 13:47:30 GMT+01:00
L' AIGLE dit:
La justesse de votre évaluation est très précise et constitue ce que l'on peut entendre et faire de mieux. D'où un VU grandement mérité. Bien sur cet enregistrement vaut essentiellement par Arthur GRUMIAUX.

Il y a des années les japs avaient fait une édition de quelques 70 CD sur GRUMIAUX que tout mélomane regrette d'avoir raté (dont le volatile volage au coeœur d'artichaut en musique que je suis !)
Et je ne sais si notre Arthur en aurait fait un autre enregistrement plus équilibré dans l'orchestre.

Il est curieux que l'EDITION MOZART Philips, que ce soit en vinyle où reprise en CD, n'ait pas pris la version onctueuse du chocolat belge, préférant le jeu d'un Henryk Szeryng ! (Encore un grand oublié de nos jours !) Mais enfin je suis un peu naïf, c'est une question uniquement commerciale :
une intégrale permet de refourguer les moins connues, mais pas forcément les moins aboutit. Abondance de bien ne nuit pas, même la nuit !

Le problème reste toujours l'équilibre orchestral où les cordes dominent souvent trop en surnombre en ne respectant pas la formation Mozart de pas plus de 40 musiciens.
Harnoncourt a formidablement rétabli cet équilibre où l'on redécouvre les symphonies comme jamais, où même les timbales constituent un instrument à part entière, formidable !

Au fait, connaissez-vous les Mozart de Régis PASQUIER, un vrai miracle !
Ils se trouvent également dans le coffret de 50 ans de Liège.
J'ai fait toute une suite de commentaires sur ce violoniste d'exception, scandaleusement ignoré, relégué en 3e zone !
Cordialement.

En réponse à un message antérieur du 19 déc. 11 15:35:04 GMT+01:00
Non, l'Aigle, je ne connais pas le Mozart de Régis Pasquier. Le hasard explique en partie ce qu'on connaît ou pas. C'est vrai que Régis Pasquier est moins connu que d'autres, ce qui n'incite pas à rechercher ses disques de préférence. Je ne sais pas grand chose de lui.
Mais il est vraiment utile de sortir des sentiers battus, de faire connaître les artistes qui le méritent. J'espère y avoir aussi un peu contribué, dans un cas ou deux.
Harnoncourt ? Il faudrait que je le réécoute, car mes goûts musicaux changent avec les années. Mais j'ai surtout entendu sa brutalité, un peu dépourvue de sens, dans Mozart du moins, parfois aussi dans Haydn, surtout dans Schubert.
Ceci dit, je m'occupe d'un autre projet, qui me fera diminuer le temps donné à l'écoute de la musique et surtout ralentir le rythme de mes évaluations sur ce site.
Cordialement.

Publié le 29 déc. 12 00:15:57 GMT+01:00
Vu. Beaucoup de précision, de nuance et de finesse dans ce commentaire. Merci.

En réponse à un message antérieur du 29 déc. 12 10:32:45 GMT+01:00
Merci, Laura. S'il y a de la finesse dans le commentaire, c'est que les artistes m'ont inspiré...

En réponse à un message antérieur du 29 déc. 12 11:00:13 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 29 déc. 12 11:01:05 GMT+01:00
L' AIGLE dit:
À vous Trois
Comme je l'avais déjà signalé à Pèire Cotó dans ma remarque du 17 décembre 2011, il est des commentaires qui s'en passent d'autres. C'est la raison pour laquelle les redondances sentimentales sont toujours peu utiles (pas le cas ici) si l'on n'a pas un point de vue différent apportant une contribution aux vôtres, toujours pertinents.
Comme à mon irrésistible habitude, « j'ai débordé » encore ici, le 25 septembre tout en restant dans les périphéries du sujet dont beaucoup de malentendants (ce qui n'est pas vos cas) ont du mal à comprendre ce qu'est la musique pour un musicien, l'expression de la vie dans toutes ses composantes historiques et hystériques ! Écouter la musique ou la vivre en la faisant sont deux choses différentes.
Cordialement

En réponse à un message antérieur du 29 déc. 12 12:20:41 GMT+01:00
Belle modestie! Continuez donc à les fréquenter. Bonne année et à bientôt.

En réponse à un message antérieur du 29 déc. 12 12:23:47 GMT+01:00
Merci l'Aigle et Bonnes Fêtes, cordialement.

Publié le 29 déc. 12 12:36:39 GMT+01:00
Merci à tous et bonne fin d'année.
@ L'Aigle. Dans mon cas, il ne s'agit pas de pratique musicale, aussi j'évite les questions techniques où mon avis aurait peu de poids.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.8 étoiles sur 5 (4 commentaires client)
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : Occitània

Classement des meilleurs critiques: 24