Commentaire client

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un document de vérité., 3 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : 27 mois de Souvenirs en Algérie- 66e RA (Broché)
Pourquoi un livre si tard ?
C'est qu'après cinquante années la plaie Algérienne s'est mal cicatrisée. L'oubli voulu des heures creuses n'a pas comblé la ténacité du souvenir.
La brutalité pugnace de la mal-information d'une nouvelle génération. Les accusations sans cesse entretenues, perfidie, qui taraudent la conscience, qui mettent en doute l'honnêteté. La demande inlassablement réitérée de "repentance" .
Accusations non fondées qui pourrissent encore plus un climat délétère.
Un besoin impérieux de vérité.
Tel en serait la raison...
Mais cela n'engage que mon ressenti. Chacun ayant sa vérité.

Ce livre porte un témoignage honnête et sans concession sur une jeunesse prise au piège qui deviendra trop vite mature. Témoignage au jour le jour d'un groupe de ces troupes dites de "Réserves Générales" mais opérationnelles 24 heures sur 24 dans son secteur. Le journalier de l'appelé dans l'un de ces petits postes au confort des plus rudimentaires. (y séjournera d'ailleurs, comme sous-lieutenant, un futur président).
Perdu en pleine nature. Verrue griffée sur un piton avec pour horizon le décor somptueux d'un paysage d'une sauvage beauté. Et la découverte d'une ruralité qui s'éparpille au détour des halliers d'épineux là où la terre est moins rude, où les glèbes sont moins hostiles. Ouvriers de la terre qu'il va falloir connaitre, comprendre et avec lesquels il va falloir s'adapter et composer.
Ce quotidien ici narré le fut également pour la grande majorité du contingent envoyé en Algérie.

De l'Algérie des années 50 que savaient-ils ?
Ce que leur avait appris l'école : une province française composée de trois départements.
Bordant le sud Méditerranéen, porte d'entrée de l'Afrique.
Le Maghreb, terre de Berbères, de Kabyles, de Chaouias, de Juifs... est une terre d'invasion, romaine, musulmane, espagnol, ottomane, arabe, turque puis européenne...

Ce qu'on leur en dit en 1954 : Des exactions se font jour en cette province terre de France, violentes, basées sur des revendications d'autonomie. Les deux protectorats du Maghreb, la Tunisie et le Maroc prennent leur autonomie. L'Indochine s'avère être militairement un fiasco.
Mais à leur âge la politique, à part pour quelques uns, n'est pas la préoccupation principale, surtout en terre si lointaine et étrangère pour eux.
Bref le gouvernement demande à l'armée d'appuyer la gendarmerie pour rétablir l'ordre.
Pour faire simple : ce qu'en pense le rural sur le pas de porte de sa ferme ? Ses problèmes sont autres. Mais bon le service est obligatoire et quant à voir du pays pourquoi pas ?
La réalité sera brutale.

Chacun a vécu cette période de façon différente. Question d'éducation, d'instruction, de connaissance, de tempérament. La grande majorité d'entre eux n'a pas à en rougir.
A leur retour la parole a été confisquée. La métropole est divisée sur la conduite à tenir (les attaques les plus virulentes viennent principalement de ceux qui n'ont pas vécu le conflit sur place). Le chaos qui découla d'une solution trop tardive et mal ficelée les désorienta. L'incompréhension fit place.
Huit années de souffrances et de sacrifices de part et d'autre, pourquoi ?
Plus de neuf de nos jeunes soldats y ont perdu la vie chaque jour. Triste bilan ! Que de foyers en deuil ! Sans réponse le vécu se renferme en eux. Silence d'une vérité qu'ils se refusent à expliquer.
Ils se sont tus finalement parce qu'ils n'avaient rien à raconter et surtout cela n'intéressait personne (hormis la famille, et encore...). Et l'on était bien content de s'en être tiré sans trop de bobos. La raison d'état les avait réquisitionnés le temps d'un service prolongé, prolongé par de graves événements. Mais bon, ils avaient obéi et ils n'avaient rien à se reprocher. La vie reprenait le dessus sur ce qui pour certain fut une "aventure" belle ou mauvaise c'est selon.

Pendant le conflit et jusqu'au terme de celui-ci et ce malgré une très vigilante censure, les rares parutions individuelles ne seront écrites, en grande partie, qu'à partir de la vision de radicalistes intransigeants et tourmentés et quelques mégalos politiquement imbibés. Cela est le lot de chaque conflit. On croit pouvoir régler ses propres comptes !
- " L'homme qui raisonne en historien n'est qu'un petit bourgeois déguisé. "
(Le Communisme comme réalité).
Alexandre Zinoviev

Ici n'est pas le cas.
Ce livre c'est l'histoire sans tromperie d'un de ces conscrits jetés dans la tourmente d'un conflit, dit de maintien d'ordre, mais qui n'avouera que bien plus tard la violence de sa réalité.

La lecture est plaisante et l'écriture s'orne parfois d'une pointe d'humour. L'auteur situe dans un préambule ce qu'était sa vie en France dans les années d'après-guerre. Ce qui ne fut en réalité qu'une pose entre deux conflits. Puis tout s'enchaine dans ce qui fut le lot des appelés du contingent. L'auteur nous décrit, avec une parfaite neutralité du ressenti vécu sur place, la période déterminante de 1958 à 62.
Les analyses sont saines et non conflictuelles. Le livre et agrémenté d'une suite iconographique.
Il faudrait beaucoup de livres, témoignant de cette sorte, pour rétablir ne serait-ce qu'une parcelle de vérité.
Merci Mr Zentz.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-6 sur 6 de cette discussion.
Message initial: 4 oct. 13 16:57:56 GMT+02:00
Jlenjo dit:
un livre a mettre entre toutes les mains donc. Vu

Publié le 4 nov. 13 14:29:49 GMT+01:00
Jlenjo dit:
hé oh, bon anniversaire Touyou Soif

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 19:04:27 GMT+01:00
Merci l'ami.
Le plus difficile c'est de souffler les bougies.
Faut que je retrouve mn tire-bouchon

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 19:15:39 GMT+01:00
[Supprimé par Amazon le 23 janv. 14 14:20:20 GMT+01:00]

En réponse à un message antérieur du 7 nov. 13 16:44:35 GMT+01:00
L'indifférence constaté en cette époque, c'est beaucoup plus compliqué que cela.
Une forme de lassitude.
Les appelés de cet épisode sont nés entre 1934 et 1940. Leur sont restés des souvenirs de la guerre de 40/45. Leurs grand-pères ont fait celle, terrible, de 14/18, subit celle de 40. Leurs pères avaient sensiblement le même âge en 40 qu'eux en 54, incorporables, c'était le STO ou le maquis.

... Il ne s'agissait que de maintien d'ordre en Algérie. La France depuis 46 était en pleine reconstruction, en pleine reformation, avait besoin de calme, de stabilité. Et ne portons pas aux nues les "trente glorieuse". Certes il y avait du travail pour tous, le plein emploi, et malgré les accords de 36 beaucoup étaient (par dérogation) encore aux quarante huit heures, six jours par semaine et trois semaines de congés payés. Un taux de croissance de 5 à 7 %, une inflation de 10 %, une forte consommation, en évidence inévitable plusieurs dévaluations.
Apres l'Indochine la préoccupation (en métropole) n'était pas le conflit Algérien. La France se refermait sur elle-même. Apres 62 il était inutile de parler de l'ex Empire colonial. Sauf par ricochet les thuriféraires de la guerre froide. Le bloc de l'Est mettait son empreinte en l'Afrique. Les USA avaient des visées sur les ressources du Sahara....
On était las des guerres. L'Europe en marche confirmait une paix durable.
ETC...

En réponse à un message antérieur du 7 nov. 13 19:32:41 GMT+01:00
[Supprimé par Amazon le 23 janv. 14 14:20:41 GMT+01:00]
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.0 étoiles sur 5 (1 commentaire client)
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 36,64
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : gers

Classement des meilleurs critiques: 1.298