Commentaire client

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quintessence, 22 novembre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Songs In The Key Of Life (CD)
En 1976, et bien qu'il n'ait que vingt-six ans, Stevie Wonder sort son dix-septième album avec "Songs In The Key Of Life". Il faut dire que le compositeur-auteur-interprète-multi-instrumentiste avait sorti son premier opus à l'âge de douze ans. De là à parler de génie il n'y a qu'un pas, que nous éviterons de sauter étant donné que le terme est peut-être un peu galvaudé...

Stevie Wonder, c'est avant tout un créateur musical très original et un songwriter exceptionnel, capable de pondre des mélodies inoubliables et entêtantes en fredonnant un simple "lalala". La classe absolue et la magie de la simplicité.
En 1972, il réalisait un album intitulé Music Of My Mind, considéré comme l'un de ses meilleurs et sur lequel il écrivait, composait, chantait et jouait tous les instruments absolument seul ! Pas mal pour un artiste aveugle depuis sa petite enfance !

"Songs In The Key Of Life" est son premier double-album et regroupe en tout vingt et un titres, parmi les incontournables de son œuvre. Le réécouter avec du recul est impressionnant si l'on mesure le nombre de chansons qui ont été reprises (et que certains connaissent uniquement sous la forme de ces reprises, d'ailleurs !), depuis maintenant bien des années.
Pendant longtemps, j'ai ouï-dire qu'il s'agissait-là d'un album concept (ce qui est vrai) tourné vers l'univers du jazz-rock (ce qui est faux). Bref, un des premiers albums "fusion" de la variété moderne. Je ne sais pas s'il s'agit du premier album "fusion", mais en tout cas il est habité par une multitude d'influences musicales, ça c'est certain.
Il demeure tout de même un pur album de soul music, avec une majeure partie de chansons directement issues de cet univers musical (ne serait-ce que le magnifique "Love's In Need Of Love Today", qui ouvre le premier disque). La plus-part des titres sont tout simplement des chansons de Stevie Wonder, telles qu’il en écrivait des dizaines à l'époque, portées par une impressionnante intensité créatrice et habitées par des thèmes existentiels et spirituels qui transparaissent dans le titre de l'album.

L'arrangement de chaque morceau est particulièrement soigné et ambitieux et Stevie n'hésite pas à convoquer les orchestres avec notamment, un "Village Ghetto Land" (troisième titre de l'album), entièrement joué par des instruments classiques.
Le jazz-rock relevé plus haut est bel et bien présent mais ne s'immisce dans l'ensemble que sur quelques titres, comme "Contusion" (quatrième plage, entièrement instrumentale).
Les tubes sont légions, avec "Sir Duke" (cinquième titre), "I Wish" (sixième), "Pastime Paradise" (huitième titre, avec une rythmique tellement hip-hop avant l'heure que la chanson sera évidemment reprise plus tard par des rappeurs !), "Isn't She Lovely" (onzième, pour six minutes de déclaration d'amour à une petite fille, avec interminable solo d'harmonica et rires du bambin et de sa maman !), "As" (seizième. Peut-être l'un des plus beaux morceaux de l'album), "Another Star" (dix-septième, avec ses huit minutes de rythme latino à faire danser un iceberg), le tout enrobé par la signature inimitable et le sens inné de la mélodie, propre à l'artiste.
Les douces ballades sont bien évidemment au rendez-vous, avec quelques titres à tomber sur l'oreiller, comme "Knocks Me Off My Feet" (septième plage), "Summer Soft" (neuvième), "Joy Inside My Tears" (douzième), "If It's Magic" (quinzième, uniquement porté par un arpège de harpe !) et "Easy Goin' Evening (My Mama's Call)", le vingt-et-unième et dernier titre de l'album.
Quelques chansons sont tout simplement de l'ordre de la pop music, avec notamment "Ebony Eyes" (dix-neuvième plage).
Certains titres sont plutôt inclassables, sorte de mélange entre la soul, la pop et le jazz, comme le superbe et entêtant "Ordinary Pain" (dixième plage, qui boucle le premier disque), avec ses cœurs en boucle et sa multitude d'instruments, "Saturn" (dix-huitième titre, plutôt conceptuel et assez "new-age"), "All Day Sucker" (vingtième titre au solo de guitare rock'n roll, voire hard-rock !), et le très impressionnant "Black Man" et son mélange de groove (côté cuivres) et de jazz (côté basse, avec un "tapping" d'enfer).

Pour l'accompagner dans cette aventure, Stevie Wonder s'est adjoint la participation de quarante musiciens (nous ne parlons ici que des musiciens de studio, sans compter l'orchestre !) et pas moins de quatre-vingt dix choristes, avec des invités prestigieux comme George Benson ou Herbie Hancock ! Bref, "Songs In The Key Of Life", c'est l'album de tous les superlatifs, de toutes les ambitions, de toutes les folies, et accessoirement le chef d'œuvre d'un des auteurs majeurs de la musique noire...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-9 sur 9 de cette discussion.
Message initial: 22 nov. 13 18:46:04 GMT+01:00
Présence dit:
Je ne connais pas une seule chanson de cette album (j'ai parcouru la liste sur le descriptif produit). Par contre, ton commentaire m'a donné envie d'y jeter une oreille malgré mon peu d'apétance pour ce genre du musique, ou pour la voix de Stevie Wonder.

En réponse à un message antérieur du 22 nov. 13 18:53:25 GMT+01:00
Tornado dit:
Je ne suis pas certain que ça te plaise. En plus, l'album nécessite plusieurs écoutes avant d'accrocher les oreilles.

En réponse à un message antérieur du 23 nov. 13 07:32:34 GMT+01:00
Ah ça m’intéresse ! J'ai un best of qui a atterri , je ne sais plus comment à la maison ! Un artiste que j'apprécie dès que je l'entend à la radio ou à la banque populaire . J'aime beaucoup sa mélodie de " Ma chérie, Amor" .
Vais chercher ça en médiathèque !

En réponse à un message antérieur du 23 nov. 13 08:24:12 GMT+01:00
Tornado dit:
J'ai tenté d'écouter des albums de Stevie Wonder pendant des années sans jamais réussir à accrocher. Et puis un beau jour : le déclic !
Qu'est-ce que ça signifie ? Ai-je évolué ? Ai-je changé ? Ai-je fini par assimiler son langage musical ?

En réponse à un message antérieur du 19 juin 14 10:55:12 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 19 juin 14 10:55:28 GMT+02:00
M. Cyrille dit:
Je ne connais pas bien Stevie Wonder, il faut que j'écoute ses disques pré-Songs in the key of life, qui lui m'a marqué étant enfant (mon oncle a le vinyle, je lui volerai un jour). Par contre je n'ai pas le même ressenti que toi. Voilà ce que j'en dis ailleurs :

Bon décidément j'ai du mal avec ce disque. C'est super bien gaulé, ça doit être plein de pointures aux instruments (je sais que évidement c'est Toots Thielmans à l'harmonica sur Isn't She Lovely) mais c'est un album à la croisée des chemins j'ai l'impression et ça sent la disco à plein nez (arrrrg). Ca sent aussi l'hymne du Mundial brésilien (Another Star), le mauvais jazz-rock (Contusion), des chansons sirupeuses (Love is in need for love mais y a largement pire), le tout avec une prod pleine de tics pour faire moderne à l'époque.

Bon par contre on peut dire que c'est un jalon. Là-dedans y a le seul titre de Coolio (Pastime Paradise), du Fugees (la seconde partie de Ordinary Pain est quand même super, dommage qu'il y ait ce début quoi), du Michael Jackson, du Mariah Carey, tout Jamiroquai, c'est presque visionnaire. Parce que c'est plein de tubes, ça marche à fond pour certains trucs (Joy inside my tears, As, Sir Duke (je suis un fan total de Sir Duke)), c'est super bien fait, c'est super efficace. Respect.

En réponse à un message antérieur du 19 juin 14 11:15:27 GMT+02:00
Tornado dit:
Je note ce qui ne te plait pas et je le comprends. Mais quant à moi qui suis né dans le disco, non seulement j'adore ça, mais en plus j'aime le KITSCH dans la musique. Ce sont au contraire toutes les musiques puristes avec un son brut de décoffrage (le punk par exemple), que je trouve affreuses, tristes, et ennuyeuses.

En réponse à un message antérieur du 19 juin 14 11:24:35 GMT+02:00
M. Cyrille dit:
Ah oui mais moi aussi je suis né dans le disco, ou un peu avant... Et justement, avec l'âge (vers 15 ans), j'ai compris que ce que j'aimais dans la musique (et ailleurs !) c'était la simplicité, l'honnêteté, le pas propre aussi, le crade, comme le punk. J'adore plein de trucs disco, c'est vraiment génial de danser sur ce genre de titres (mais pas tous). Mais ma sensibilité est ailleurs. Je reconnais par contre que ce disque est important, avec clairement plein de bonnes choses. Le fait est que à cause de sa longueur et de ses quelques fautes de goûts qui ressemblent presque à I just called to say I love you ou à du mauvais disco, je ne peux pas me fader l'intégralité de ce disque sans faire une pause. C'est épidermique.

Je comprends aussi que tu puisses trouver le punk ennuyeux (c'est répétitif) et la plupart des groupes même léchés comme Weather Report se répètent d'albums en albums. Il faut aussi écouter longtemps pour comprendre un genre qui semble se répéter. Je me fais des albums des Swans depuis quelques temps, et avec leurs double albums aux titre de 32 minutes, crois-moi que ça se répète. Et pourtant... Ca génère une ambiance, ça transporte.

En réponse à un message antérieur du 19 juin 14 11:29:46 GMT+02:00
Tornado dit:
Il est clair que ma sensibilité ne va pas dans le sens du purisme rock. J'ai passé trois ans en internat au lycée, avec des copains de chambrée punks. Puis ensuite 3 ans en collocation avec le fan ultime des Ramones. Cette musique, je la connais par coeur !
C'est hyper paradoxal : Alors que je déteste ce style de musique, c'est avec les gens qui l'écoutent que je m'entends le mieux !!!

En réponse à un message antérieur du 19 juin 14 12:07:07 GMT+02:00
M. Cyrille dit:
Le caractère humain est complètement paradoxal :)
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Tornado
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   

Lieu : Provence Côte d'Azur

Classement des meilleurs critiques: 8