Commentaire client

8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE plus impressionnant livre de Fantasy de ces dix dernières années, 14 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La première loi, Tome 1 : Premier sang (Poche)
Nous sommes vraiment tous incorrigibles.
Nous prétendons chercher les meilleurs bouquins, se renseigner un peu, fouiller à droite à gauche, mais en réalité notre regard parcourt en une poignée de secondes la table du libraire, repère une couverture alléchante et si la quatrième de couverture n'est pas trop ratée, hop l'affaire est faite !

Conséquence : votre libraire qui n'a pas le temps de faire une explication de texte à chaque potentiel acheteur entrant dans sa boutique ne mettra que les « belles » couvertures en avant, la boucle est bouclée !

Pire, l'histoire du genre disparaît petit à petit, les « vieux » livres disparaissant rapidement des rayons maigrissant.

Quant au rapport avec un texte et une couverture, honnêtement je ne vois pas, tenez regardez donc la première couverture qu'ait connu ce livre (La première loi, Tome 1 : L'éloquence de l'épée), sidérant non ?

Pourquoi cette diatribe ami internaute ? Hé bien parce que cet état de chose a conduit à une grande injustice: Joe Abercrombie est aujourd'hui inconnu en France, alors que c'est une star ailleurs, alors que je prétends que ses romans de Fantasy sont encore meilleurs que ceux de Patrick Rothfuss, Georges R. R. Martin ou Brandon Sanderson.
Parce que sans maltraiter la Fantasy comme un Lev Grossman (un coquin celui-là), il délivre des textes à la fois plein d'humour mais aussi de personnages tellement vivants et réels qu'ils en sortiraient presque des pages.

Mais revenons à ce premier livre qui est un pont entre la Fantasy haut de gamme, pleine de nuances mais dure à lire et la Fantasy bourrin, excitante mais peu satisfaisante. Pourtant l'auteur utilise bien les personnages « classiques » du domaine, mais à sa sauce:

*Le barbare invincible à la Conan, l'étonnant Logen-neuf-doigts, la terreur du Nord. Sauf que l'auteur est allé jusqu'au bout. Si Logen est dangereusement mortel, c'est qu'il l'est pour tous, y compris pour ceux qu'il appelle ou qu'il pense être ses amis.
Mais un tel monstre a-t-il réellement des amis ?
L'auteur a alors fait un second pas, et si Logen décidait d'abandonner son propre rôle, d'abandonner toute ambition, de quitter cette trajectoire qui ne pouvait l'amener qu'à être Roi ou Mort et de toute façon au milieu d'un monceau de cadavres ?
Génial !

*Le Magicien Bayaz dont l'attitude désinvolte est à mille lieux du sérieux de ses alter-ego et qui fait sans cesse étalage de sa puissance ... verbale. La façon dont sa Kolossale confiance en lui, mêlée il est vrai à sa connaissance parfaite de ce monde, balaye tous les obstacles sur sa route est une leçon de psychologie en soi (têtologie en bon pratchettien) !

*Le Héros-combattant, capitaine des gardes, le fameux Jezal. gratiné celui-là, il ne restera pas très longtemps un héros à vos yeux. Il faut dire que lorsque qu'on regarde un homme du même point de vue que son valet, on ne se fait plus beaucoup d'illusion (il doit y avoir une citation là-dessus).
D'un autre côté que peut-on reprocher à un homme élevé dans une culture médiévale noble, il est supérieur aux autres, il le sait et n'a même pas besoin de le prouver à qui que ce soit, même pas lui-même !
L'aveuglement de cet homme égoïste est magnifiquement rendu sans que l'auteur en ait fait sa tête de turc pour autant.

*Enfin un personnage plus inhabituel ... le tortionnaire, mon préféré, mon chéri, le prénommé Glokta. Car voyez-vous ce tortionnaire n'est pas n'importe qui, c'était un beau capitaine, coqueluche de ces dames, sans doute un peu fat. Mais deux ans passés sous les couteaux d'un tortionnaire, suite à une défaite militaire ont radicalement changé notre ex-belle gueule d'amour.

Notre homme est aujourd'hui un philosophe de la douleur, douleur qu'il pratique et décrit à longueur de paragraphe, je crois qu'on n'a jamais passé autant de pages à décrire un personnage en train de négocier un escalier ou de parlementer avec sa mauvaise jambe pour lui extorquer quelques mètres supplémentaires. Et puis quand on y pense, la proximité journalière de la mort et de la douleur n'est-elle pas le plus sûr moyen de remettre nos priorités dans l'ordre ?
Un must absolu.

Bref ne commettez pas le crime de laisser encore une fois ce livre dans l'obscurité, achetez une lampe euh non, le livre !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 14 de cette discussion.
Message initial: 14 sept. 11 22:56:22 GMT+02:00
Lady Lama dit:
Bravo, magnifique commentaire tout neuf, avec contextualisation et tout et tout :-) J'ajouterais que le fameux "Passeur" (oui, celui qu'on se tane à vous dire de lire) a subi le même sort en France.

Pour les couvertures, avec la multiplication des livres électroniques, l'importance de celles-ci devrait diminuer, non? (Et cela ne tient qu'à moi mais je trouve que les couvertures du TdF ne sont pas meilleures).

PS: Glokta est aussi mon chéri, c'est grâce à lui que je me suis accrochée pour lire les 3 tomes (avec raison).

En réponse à un message antérieur du 14 sept. 11 23:38:15 GMT+02:00
Petrus L. dit:
Je plussoie Althea. Un tres beau commentaire ...et c'est pas pour L'Atalante !

Il est difficile de dire de Glotka qu'on l"adore"... c'est une ordure tortionnaire, apparemment avec autant de sentiments et d'empathie qu'un bulot cuit mais...avec une ame...et il lui arrive de le regretter.

Je n'ai toujours pas lu "The last argument"... il faut que je le monte dans la pile!

En réponse à un message antérieur du 15 sept. 11 11:04:17 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 15 sept. 11 11:09:00 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Bonjour tout le monde ! Bonne rentrée ? Il y en a qui ont déménagé et d'autres qui ont changé de nom, apparemment...
Et certains font du neuf avec du vieux, avec un charmant enthousiasme qui fleure les bonnes résolutions de début d'année !
Comment avez-vous fait pour faire remonter à la surface un livre déjà commenté ? Vous avez triché avec une autre édition ? J'avais réussi à en faire autant avec les Garennes de Watership down, mais c'était un coup de bol.

L'effet couverture est certainement trèèès important, surtout bien évidemment quand on fait ses courses en librairie en baguenaudant et qu'on ne connait pas l'auteur.
C'est instinctif pour moi (quand je pense que j'ai cueilli Miss Charity par le plus grand hasard, simplement parce que je me demandais quel pouvait être cet énorme livre blanc en rayon jeunesse ! Les illustrations - pour une fois dans la collection médium de l'école des loisirs - ont fait le reste.)
La rotation fulgurante des livres parait une aberration : ça ne se démode pas si vite, tout de même ! Et du coup ça explique peut-être aussi la pression pour les auteurs à écrire des séries : du coup comme il faut bien que les premiers livres de la série soit disponibles, on ne peut plus les éjecter à la première occasion...

"alors que je prétends que ses romans de Fantasy sont encore meilleurs que ceux de Patrick Rothfuss, Georges R. R. Martin ou Brandon Sanderson" :
Eh ! Il faudrait voir à ne pas exagérer, tout de même ! ça dépend des goûts. J'ai tout de même une réticence floue avec Joe A., puisque je n'ai pas enchaîné sur le tome 3. Trop d'effet torture sans doute et trop de guerroiements.
En revanche c'est vrai que ses personnages sont extraordinaires, en particulier Glokta (idem Althéa, enfin pour le tome 2, le 3 on verra peut-être un jour).

(et Brandon Sanderson il met même des images dedans ses livres, lui...)

(J'oubliais ! (dit Doris) les derniers à avoir lu Le Passeur ET Miss Charity sont des cafards asséchés. Tu n'aurais pas oublié tes devoirs de vacances, Althéa, par le plus grand hasard ?... Oui, j'insiste, parce que je SAIS ce qui est bon pour toi. Allez, ne discute pas, ouvre la bouche et avale ton huile de foie de morue)

En réponse à un message antérieur du 15 sept. 11 19:08:23 GMT+02:00
ou là là, il s'en passe des choses par ici !
Un changement de nom, mais pourquoi donc, on ne s'y retrouvera plus, c'est terrible Mr Petrus !
Et je m'insurge contre le soupçon de réutilisation d'anciennes critiques, en tous cas sur celui-là, je plaide coupable en ce moment avec toutes ces éditions poches qui sortent sans lien avec les grands formats.
Donc, je l'ai entièrement réécrit justement à l'occasion du passage en poche, le rendant bien accessible et pouvant peut-être permettre à cet auteur de quitter l'obscurité.
@Althéa: Hélas la couverture sera certainement encore plus importante car ce sera la chose la plus simple à montrer, la plus attractive dans notre civilisation des images.

En réponse à un message antérieur du 15 sept. 11 19:21:08 GMT+02:00
Petrus L. dit:
Oui je sais c'est terrible mais je cede a une pression "en interne" ...j'ai promis.
Cela etant pose les habitués de nos échanges (ce qui doit bien faire ...mmmh... 6 personnes en comptant Brunissou et Finity's..) savent a quoi s'en tenir et puis Pierre ou Petrus...hein... c'est pas bien grave.

En réponse à un message antérieur du 17 sept. 11 22:38:41 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 17 sept. 11 22:45:30 GMT+02:00
Il est vrai que je n'ai toujours pas fait l'acquisition de ce livre... à cause de sa couverture. (je préfère même celle de chez J'ai lu). Réparé, par la grâce de ce com.
Pour ce qui est de la citation, serait-ce : "Il est plus difficile d'être un héros pour son valet que pour son biographe." (John W. Dafoe)

Sinon j'aime bien celle là, mais elle est hors sujet : "Un gentilhomme anglais est un homme, le matin, habillé comme son valet de chambre ; un gentilhomme français est un homme qui a un valet de chambre habillé comme lui." (Montesquieu)

En réponse à un message antérieur du 18 sept. 11 19:56:36 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 18 sept. 11 19:58:50 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Je faisais du mauvais esprit, j'avais bien vu que le com. était (partiellement, hein) différent !
Moi j'adore cette couverture, je la trouve superbe ! C'est quoi le problème, Eldebé, pas assez bleue ?!
Et si les livres numériques prennent vraiment une place prépondérante, comme semblent le penser bien des lecteurs, la couverture passera carrément à l'as, non ?
(jolies citations, je ne connaissais que la première)

En réponse à un message antérieur du 18 sept. 11 19:59:46 GMT+02:00
Lady Lama dit:
La couv' me fait penser à une étiquette de vieille bouteille de vin. J'aime bien aussi. (Larouette, tu te fourvoies, il lui manque une héroïne court vêtue, mais là on aurait plus envie de voir un homme défiguré au premier plan).

En réponse à un message antérieur du 18 sept. 11 22:26:55 GMT+02:00
Merci LdB, c'était bien ça, je n'avais que l'esprit.
Quant la seconde je ne la comprends pas ???

En réponse à un message antérieur du 18 sept. 11 23:32:15 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 19 sept. 11 02:25:07 GMT+02:00
Petrus L. dit:
Pour répondre à Larouette (Ailleurs en fait...) sur mes accents....j'ai un clavier perso qui est français. D'ou vous pouvez conclure qu'il m'arrive de faire des remarques sur commentaires sur Amazon depuis mon bureau...mais chut ne le dites à personne.

C'est pour ça que j'ai un pseudo maintenant !
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Paris

Classement des meilleurs critiques: 137