Commentaire client

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Absolument fascinant, 13 mars 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Giver (Poche)
La capacité qu'ont certains auteurs de créer une ambiance par le biais d'un texte court (quoique j'apprécie et préfère sans doute les très longs) me remplit d'admiration. Ce livre en est un exemple éblouissant.

Jonas est un enfant heureux et intelligent. Sa vie, comme celle de tous les autres habitants de la Communauté, se déroule à la perfection, sans heurt ni surprise. Il ne choisit presque rien de sa vie, mais c'est tellement mieux ! On a un unique doudou à la naissance, qui vous est retiré à 8 ans pile, un vélo à l'âge de 9 ans, et un avenir professionnel décidé pour vous par la Communauté... qui ne se trompe jamais, bien sûr !

Pas de télé, d'informatique ou de livres, à part les manuels scolaires et les livres de règles. Des parents "accouplés" par affinités (mais gavés de pilules de bromure), des bébés nés par mères porteuses puis élevés en crèche jusqu'à l'âge d'un an, avant leur attribution à une cellule "familiale" (qui a le droit, si tout va bien, à un petit mâle et à une petite femelle). Pas de voiture, tout est plat et tout est proche, le vélo suffit.

Pas d'argent, jamais de disputes, on parle chaque soir de ses émotions de la journée et chaque matin de ses rêves de la nuit. Tout est contrôlé, programmé... Il ne pleut jamais, le soleil ne brûle pas, on ne connait jamais le froid, l'excès de chaleur, la faim, l'incertitude. Le monde est nivelé à la perfection. Le monde est parfait.

Jonas est très excité, car il va bientôt avoir 12 ans et se voir enfin attribué, lors de la cérémonie des 12 ans, son futur rôle dans la société. Comme tous ses amis de son âge, cela fait déjà quatre ans qu'il offre ses services à tour de rôle à toutes organisations professionnelles de la Communauté. Mais, contrairement à la plupart des enfants, il ne sait toujours pas ce qu'il préfère... Tant pis, ce n'est pas grave, on va décider pour lui de toute façon et cette certitude comble Jonas.

Bien entendu, ce monde idyllique - où la douleur et la mort n'existent pas, ou l'absence de choix constitue le bienfait ultime, ou la surveillance permanente et bienveillante de la communauté est perçue comme rassurante plutôt qu'oppressante - va s'écrouler sous les yeux de Jonas ainsi que ceux, fascinés et horrifiés, du lecteur...

Une des nombreuses qualités de ce livre est de proposer, à travers un modèle qui fait froid dans le dos, des solutions qui présentent, a priori, de très bons côtés (aide aux personnes âgées, sens des responsabilités, respect d'autrui, contrôle de soi, longues périodes d'essais professionnels variés permettant de comprendre quelles sont ses propres capacités, aptitudes et préférences).
Ce panel de "bonnes idées" illustre magnifiquement les dangers de l'uniformisation et du conditionnement.

Le deuxième atout est la vraisemblance de l'éveil à la conscience de Jonas. Celui-ci est bien parti pour vivre une vie parfaite ; il ne pose pas (ou pas longtemps) les évidentes questions (qu'est-ce réellement que le "relâchement" ? Que devient la cellule familiale une fois les enfants grands ? Qu'il y a-t-il juste un peu plus loin ?).

Jonas est destiné à un sort très particulier. Il va faire connaissance du Passeur et sa vie va basculer. La tonalité du livre change subtilement, glisse peu à peu vers un cauchemar éveillé, vers une apothéose, tout en douceur. Cette écriture très fluide est magistrale. On croit avoir tout compris, et pourtant on est bien loin de deviner à quel point ce monde idéal est perverti et moribond.

"The giver" est un livre adapté (et conseillé) à de jeunes lecteurs, mais ce serait une grossière erreur de le cantonner à un certain type de lecteur. Il comblera tous ceux qui aiment lire, par ses aspects humains, philosophiques, fantastiques, magiques presque (quoique cet aspect puisse sembler tout simplement symbolique).

Ce livre est une lecture indispensable : Une ambiance étonnante, un personnage émouvant et un cadre en quatre dimensions, la perfection. (En plus ce n'est pas un gros pavé, personne n'aura d'excuse pour en faire l'impasse !).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 18 de cette discussion.
Message initial: 14 mars 11 11:07:06 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 14 mars 11 11:08:03 GMT+01:00
Lady Lama dit:
J'aime beaucoup la manière dont vous avez rédigé le commentaire, c'est beaucoup moins passe-partout que le pseudo style journalistique utilisé partout (et par moi notamment, mais je ne sais pas faire autrement). Sinon RAS, je plussoie sur tout! J'espère bien que le VU va passer cette fois. Autre ordinateur, peut-être que cela changera quelque chose. Edit: ah bah non. Toujours "erreur du système".

En réponse à un message antérieur du 14 mars 11 11:13:04 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 14 mars 11 11:14:57 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Quelle rapidité !
En fait j'ai réalisé après coup que je l'avais rédigé comme celui sur Miss Charity... je ne sais pas pourquoi !
Et le votre m'a donné envie de le lire, alors, what else ? (J'ai vu, en le relisant hier, que "l'objet de confort" et le coup de radio-rubans vous avait traumatisée vous aussi. Le pire/mieux est sans doute la dernière phrase du père, qui s'adresse à G. : HORRIBLE).
En tout cas, les deux figurent désormais à mon panthéon, comme disait joliment une internaute à propos de Miss Charity, justement.
(La fin du Passeur va exciter N° 2 à la maison, elle va me sauter à la gorge pour me faire dire que OUI, c'est un happy-end ! Sinon elle sera furieuse et il y a de quoi avoir peur...).

JOUR NUMÉRO 2 : Toujours pas de VU en vue, les vivres commencent à manquer...

En réponse à un message antérieur du 14 mars 11 11:21:56 GMT+01:00
Lady Lama dit:
heu... quel était la dernière phrase du père déjà?

Et oui j'ai trouvé ignoble le coup de l'objet de confort!!! Le coup des mères porteuses c'est bien sûr pire, mais c'est plus "classique", donc je dois être un peu blasée de ce côté là. Là je me dis que l'auteur s'est bien creusée la tête pour trouver quelque chose de traumatisant.

Ce que j'apprécie aussi dans cette histoire c'est qu'on peut la faire partager à n'importe qui je crois, de l'amateur d'anticipation à celui qui préfère les récits contemporains classiques. Et comme le récit est court, tout passe très bien.

En réponse à un message antérieur du 14 mars 11 11:35:55 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
C'est un livre universel, en effet. Et les éléments sont apportées en petites touches légères, très subtilement.
Voilà la phrase horrible (passez votre chemin non -encore- initiés) :

"It's bye-bye to you, Gabe, in the morning", Father had said, in his sweet, sing-song voice.
Ce bref passage m'a fait froid dans le dos, je l'ai trouvé vraiment dévastateur.

En réponse à un message antérieur du 15 mars 11 15:31:42 GMT+01:00
Pour vous démontrer mon niveau d'anglais, et ainsi prouver ma bonne foi, je traduis cette phrase :
"Achète toi deux fois Gabe le matin, dit Père, avec sa douce voix de King Kong."
C'est vrai, c'est horrible.

En réponse à un message antérieur du 15 mars 11 15:36:25 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 15 mars 11 15:36:35 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Eh ! ça ferait une version fun très sympa !
Parce que c'est pas fun du tout, en vrai. D'ailleurs, ça signe bien un chef d'oeuvre, puisque j'ai absolument été conquise alors que ma préférence va presque toujours aux histoires positives.

En réponse à un message antérieur du 26 mars 11 20:03:42 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Scoop ! Je connais deux des objets de bien-être d'Althéa, qui a passé 8 ans pourtant !
(Ils sont très mignons...).

En réponse à un message antérieur du 26 mars 11 20:20:37 GMT+01:00
Lady Lama dit:
Hé, c'est à l'insu de mon plein gré!
On me les a offert (dont un par une personne qui développe une forte attirance pour les lapins et les cochons d'Inde), je n'allais pas les refuser ^^.

Je viens de terminer Simple, c'est un petit bijou lui aussi :-) Je vais le passer rapidos à toute ma famille (je ne peux pas en dire autant des bouquins de fantasy que je lis habituellement, donc je saute sur l'occasion!).

En réponse à un message antérieur du 26 mars 11 20:25:40 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 26 mars 11 20:26:39 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Chouette pour Simple !!!!
Je surveille le téléfilm, les acteurs me semblent bien choisis et bien partis.
(Et révise ta zootechnie, Miss, c'est un RAT, Pounet, pas un cochon d'inde ! Tu vas lui flanquer des complexes...).

En réponse à un message antérieur du 26 mars 11 23:58:13 GMT+01:00
Les objets de bien être sont peut être les seuls reliquats d'humanité qui restent dans l'univers de The Giver, on ne va quand même pas les supprimer aussi ?
Après coup, je ne suis pas très fier de mon trait d'humour sur la traduction de "It's bye-bye to you, Gabe, in the morning", Father had said, in his sweet, sing-song voice. C'est pas drôle du tout.
En ce qui concerne les mères porteuses, il y a un petit chef d'oeuvre que vous devez absolument lire : La servante écarlate.
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.5 étoiles sur 5 (10 commentaires client)
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 5,61
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur