Commentaire client

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 En route pour la gloire ..., 11 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : El Camino (CD)
Ils étaient partout, les Black Keys quand ce disque est sorti ... devaient même faire la une de « Jardins et potagers » et de « Tricots et dentelles ». Il faut dire que depuis que Jack White a sabordé ses Stripes, l'horizon s'est quelque peu dégagé pour un nouveau duo guitare-batterie. Même si les Black Keys traînent leur blues craspec depuis une dizaine d'années, avec une audience à chaque fois améliorée.
Mais là, aujourd'hui, avec ce « El Camino », ils ont passé la vitesse supérieure. Faites un peu de place, Arcade Fire, Coldplay, Mumuse, Radiohead et consorts, y'a une nouvelle grosse cylindrée qui va venir vous disputer la tête d'affiche des festivals cet été. Il paraît que les Black Keys, tous les vieux fans vous le diront, c'était mieux avant. Moi j'en sais rien, je connaissais pratiquement rien d'eux. J'avais en mémoire que la bobine de deux types hirsutes, hommes des tavernes mal famées où ils balançaient leurs riffs distordus devant une poignée de fidèles qui en ont vu d'autres, des vrais de vrais, et à qui on ne la fait pas. Crédibilité en plutonium enrichi, Auerbach et Carney ont décidé de passer à autre chose.
Ils sont aussi passés chez le coiffeur, manière d'être plus présentables pour les télés en prime time. Ils pourront après vous raconter que leur évolution s'est faite par hasard, et que le succès, ben non, ils s'y attendaient pas du tout et que ça les surprend ce qui leur arrive et tout ce tapage autour d'eux. Bon, hé, les gars, sérieux, on me la fait pas à moi, y'a des siècles que je l'entends celle-là ...
Bon, et si t'arrêtais de faire ton numéro, toi, et si tu nous en parlais de ce skeud, entends-je ... Il est comment ? Faudrait être d'une sacrée mauvaise foi pour dire qu'il est pas bon, parce que je vais vous avouer, brothers & sisters, des rondelles comme ça il en sort pas des tombereaux chaque année. Y'a rien à dire, c'est bien foutu, soyeux et rugueux en même temps, et si les choses s'emmanchent aussi bien que la maison de disques l'espère, un gros paquet de titres pourraient même cartonner à la radio.
Même s'il a fallu faire quelques menues concessions pour ça. Balayer sous le tapis la poussiéreuse histoire du duo. Le producteur, pas n'importe qui, Danger Mouse, un cador, est parfois présenté maintenant comme le troisième Black Keys. Y'a aussi un type aux synthés, quand même assez discrets, les Keys vont pas nous pondre un revival OMD, deux ou trois nanas créditées aux choeurs. Tout ça déplombe un peu l'ambiance, offre des respirations et des aérations bienvenues dans le mur sonique de base. Parce que de la batterie et de la guitare, on en entend. Mais au lieu de tricoter un mur de feedback tous potards à onze, là, ce coup-ci, ça mélodise, ça couplette, ça refraine, ça poppise ... sous le gros son, y'a de la chansonnette et de la ritournelle. Des trucs qui peuvent fonctionner dans un club ou dans un stade, avec des choeurs genre tribune de hooligans, comme on en trouvait plein sur le dernier Kills. Des titres simples et directs qui fonctionnent à la première écoute, « Lonely boy », « Sister », classiques évidents. Un pompage éhonté du « Stairway to Heaven » de Led Zep, ça s'appelle « Little black submarines », des choses qui ressemblent à de vieilles ganaches power pop comme les Cars (« Nova Baby ») ou les Romantics (« Mind eraser »). Et puis l'essentiel qui ne doit rien à personne, grattes râpeuses en avant, fracas des toms, arrangements mignons, ... Les Black Keys laissent indiscutablement une empreinte sonore qui n'appartient qu'à eux sur ce disque.
Ce « El Camino » va donc cartonner, ça semble inéluctable. Il est fait pour, les rotatives de la presse spécialisée ou pas s'emballent, et le cochon de payant (ou de téléchargeur), semblait n'attendre que ça pour se nettoyer des conduits auditifs encombrés cette année par tout un tas de purges inodores, incolores et sans saveurs (Coldplay, Radiomachin, etc ...). Carney et Auerbach vont pouvoir remiser au musée le vieux Dodge de la pochette qui les trimballait avec leur matos de petite salle pourrie en rade minable. Place maintenant aux convois de semi-remorques et de cars Pullman aménagés, et si ça fonctionne bien, pourquoi pas les mini-jets privés pour aller prêcher la bonne parole et relever les compteurs dans les Arenas des cinq continents.
Il n'empêche, il me semble que si les Stooges survivants et quasi-centenaires passaient un mois en studio, ils sortiraient quelque chose qui déchirerait bien plus sa race que cette dernière galette des Black Keys. Mais bon, faute de grives ....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 15 mars 12 13:40:24 GMT+01:00
Jlenjo dit:
c'est carrément pas mal, plus rock que blues, même pas blues/rock, bref, c'est pas du blues, et ton com est juste. Bien vu pour la ressemblance avec Stairway to heaven.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Lester Gangbangs
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 243