undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Commentaire client

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Eloge de la différence, 29 octobre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Edward aux mains d'argent (DVD)
"Edward aux mains d'argent" est réalisé par Tim Burton en 1990. Souvent considéré comme le chef d'œuvre de son auteur, il s'agit en tout cas du film qui résume parfaitement sa filmographie et ses thématiques récurrentes.

"Edward" est un individu différent à plus d'un titre : Créé de toute pièce par un savant telle la créature de Frankenstein, mais non achevé, il possède des ciseaux à la place des mains. Il a vécu seul toute sa vie dans un manoir, isolé du reste du monde...
Doté d'un look qui hésite entre celui de The Crow et celui du chanteur de Cure, il trimballe sa figure gothique d'éternel adolescent marginal et solitaire, comme Tim Burton les affectionne.
Invité chez une famille affable au cœur d'une petite banlieue résidentielle, il séduit d'abord les gens par sa différence, avant d'être exclu de la société pour les mêmes raisons...

D'un simple point de vue scénaristique, il y aurait beaucoup à dire sur la profondeur thématique et philosophique du film : Le fait qu'Edward exerce son art (de sculpteur) en premier lieu sur des végétaux, puis sur des animaux et enfin sur des humains, avant d'être banni de la communauté et de ne plus sculpter que des minéraux et plus exactement de la glace, en dit long sur le parcours initiatique de cet éternel adolescent à la recherche de sa propre identité...
C'est ainsi que Tim Burton, qui avoue dès le départ s'inspirer de sa propre adolescence marginale au cœur d'une banlieue similaire, développe un éloge de la différence, en condamnant sans équivoque cette "norme" (au sens de normalité sociale), qui s'impose comme l'ennemie d'une certaine forme de pureté et de vérité. Dans ce contexte, évidemment, le droit à la différence est inconcevable et finalement impossible.
Il faut voir cette petite ville, d'abord uniforme, puis transformée physiquement par la personnalité originale d'Edward, devenir glaciale et menaçante au nom du refus de la différence !

La forme du récit, basée sur celle des contes de fées (une vieille narratrice raconte l'histoire à une petite fille), est une idée brillante puisque, depuis toujours, les contes ne sont que les paraboles de la cruauté de l'existence, en contrepoint de laquelle ils servent d'initiation et d'exutoire.
D'un point de vue plastique, Burton se montre également très convainquant dans sa manière d'utiliser les couleurs et toute la symbolique qui en découle, confrontant régulièrement le noir et le blanc à toute une gamme de couleurs pastels, avant que la personnalité d'Edward, qui refoule sa colère en sculptant avec frénésie des statues de glace depuis son manoir haut-perché, ne recouvre cette banlieue hostile d'une pellicule de neige purifiante et immaculée...

Film d'auteur complet dans le fond et dans la forme, "Edward aux mains d'argent" est probablement le film le plus abouti et le plus profond de son auteur. Il marque la naissance d'un univers poético-gothique qui fera école, en même temps que la convergence d'une poignée d'artistes apparemment faits pour se rencontrer. Johnny Depp inaugure en effet sa longue collaboration avec son réalisateur fétiche, qui lui offre par la même occasion un tremplin indiscutable pour sa carrière d'acteur de premier plan. Le compositeur Danny Elfman, quasiment présent sur tous les films de Burton, réalise ici son plus beau score. S'inspirant du Casse-noisette de Tchaïkovski, il crée un univers musical unique, entre le conte de fées et le conte lugubre, façon Halloween...
Jamais par la suite le réalisateur ne retrouvera cette profondeur philosophique et cette mise en scène à la richesse thématique aux multiples symboles. Plus tard, ses figures marginales connaitront d'ailleurs un parcours initiatique inverse, pour finir intégrés dans le système social, un peu à l'image de sa filmographie...

Pour finir, "Edward aux mains d'argent" est un hommage à l'acteur Vincent Price, célèbre pour avoir interprété les adaptations des œuvres d'Edgar Allan Poe dans les films de Roger Corman (à commencer par La Chute de la Maison Usher). Ce vétéran des films d'horreur, idole de Tim Burton depuis son enfance, joue ici son dernier rôle (le vieux savant qui donne la vie à Edward, mais qui meurt de vieillesse avant de pouvoir achever son œuvre...). Il était déjà la principale source d'inspiration du réalisateur lorsque celui-ci tourna "Vincent", l'un de ses premiers courts-métrages (disponible dans les bonus de L'Etrange Noël de Monsieur Jack)...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 16 déc. 13 16:29:45 GMT+01:00
PHIL07 dit:
Je tente un VU pour cette analyse très intéressante sachant que je ne sais pas ce qui se passe sur Amazon : j'ai de plus en plus de mal à en laisser depuis quelques jours. Ce film est sans doute mon préféré de Tim Burton avec Ed Wood. Mais je dois être partial car le père de Denise Di Novi (Gene Dinovi est la parrain d'une de mes filles alors... Cordialement.
‹ Précédent 1 Suivant ›