Commentaire client

20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre mutilé, 26 janvier 2007
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Splendeur des Amberson (DVD)
J'aimerais revenir sur l'article de Sébastopol, qui a très bien parlé de ce film magnifique, de son fond, mais a oublié un point essentiel. Si on peut trouver aujourd'hui le film un peu court, la description trop rapide ou simpliste de la chute des Amberson, c'est parce que le film n'a pas été monté comme Orson Welles le désirait.

Revenons deux ans en arrière... Après son émission de radio sur la "Guerre des Mondes", Welles est une star. Aussitôt les studios de Hollywood lui proposent le meilleur contrat qui soit : budget illimité et carte blanche totale pour réaliser le film de son choix. La suite on la connait. Ce film sera "Citizen Kane", dont le thème et la mise en scène boulverseront à jamais le cinéma, mais choqueront les décideurs hollywoodiens. Echec public et financier. Pour son second film, Welles est donc sous surveillance. A peine achevée "La Splendeur des Amberson" il s'envole pour le Brésil, afin de commencer un nouveau projet (qui ne verra jamais le jour...). Pendant ce temps, la RKO découvre le premier montage des "Amberson". Horreur ! Personne ne comprend rien ! le film est un bout à bout, seul Welles avait son plan de montage en tête. Affligé du résultat, la RKO coupe de 40 minutes le film, refait certaines scènes finales, propose un montage linéaire, triture la voix off. C'est Robert Wise, le monteur (et futur réalisateur de "West side Story") qui est chargé de la besogne.

On raconte que la seule fois où Orson Welles a pleuré, c'est en découvrant à la télé son film mutilé.

Voilà pourquoi ce film nous semble un peu bancal parfois, et l'issue un peu rapide, voire pas très claire. "La Splendeur des Amberson" n'en reste pas moins un chef d'oeuvre absolu, que je regarde avec plus de plaisir encore que "Citizen Kane". La mise en scène de Welles y est sans doute plus maîtrisée, car entièrement au service de l'histoire (dans "Citizen" certaines scènes son très expérimentales, welles découvrait l'outil cinéma, et s'est beaucoup amusé avec !) La profondeur de champs est encore utilisée jusqu'au paroxysme, le montage rapide et ludique (Eugène enfant et adulte face à la maison d'Isabelle). Welles joue sur l'opposition des blancs et des noirs (Isabelle et Eugène dansant seule), il joue sur la verticalité (la scène de dispute avec la tante dans l'escalier, tout en travelling verticaux est hallucinante), il laisse ces acteurs s'exprimer dans de longs plans fixes (le dialogue dans la cuisine) et maîtrise toujours autant la scénographie (la scène du bal est à ce titre exemplaire, et mille fois imitée depuis). Ce film est un régal pour les yeux, une exploration toujours plus profonde de la technique mise au service de la narration.

Maîtrise absolue sur le plan formel, et passant de la comédie la plus truculente, au drame le plus noir, Welles nous offre sans doute son chef d'oeuvre le plus sensible et le plus personnel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-3 sur 3 de cette discussion.
Message initial: 4 janv. 09 15:17:11 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 4 janv. 09 15:20:29 GMT+01:00
Se montrer à ce point inconditionnel de welles et de ce film en particulier ne permet pas d'en dire n'importe quoi, Mr Bretonneau. Le noir et blanc a Rarement été aussi laid, une vraie torture pour les yeux...Quant aux acteurs, ils sont tous ou presque tous mal à l'aise et mal assortis. des acteurs de seconde zone qui affaiblissent le film par leurs absence de carisme, éxcessifs ou trop fades mais jamais juste. Enfin, le montage massacré (mais cette fois, Welles n'y est pour rien) nous gache définitivement le plaisir...Dans ces conditions, comment peut-on parler de chef-d'oeuvre.!!! l'amérique peut classer ce film dans les 100...si ça l'amuse mais ne convaincra personne, sinon quelques étudiants conditionnés pour lesquels Welles doit être encensé quoi qu'il fasse, le cathéchisme des fausses valeurs fera toujours des adeptes...Bien sur, la mise en scène est maitrisé. Bien sur, le sujet "le déclin d'une aristocratie au profit d'une bourgeoisie libérale tournée vers le progrès, sur fond d'histoire d'amour inabouti" méritait d'être traité mais surtout, méritait mieux..!

En réponse à un message antérieur du 4 janv. 09 19:07:02 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 4 janv. 09 19:15:28 GMT+01:00
Luc B. dit:
Je ne suis pas sûr de "dire n'importe quoi" à propos de ce film, mais simplement exposer une opinion, visiblement contraire à la votre. Je suis effectivement un inconditionnel de Welles, et à mon sens, tout amateur de cinéma qui se respecte, tient ce metteur en scène dans son coeur. Découvrir les AMBERSON au cinéma à l'âge de 18 ans, croyez-moi, on ne s'en remet pas facilement !

Avancer que la photographie est laide ne me parait pas d'une grande objectivité ! Elle a sans doute été alterrée au fil des années, la version du film éditée en DVD n'a sans doute pas été retravaillée. Elle n'en reste pas moins le fruit d'un travail technique énorme. Il faut songer que ce film a été réalisé en 1940, et que les moyens n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui. Pas de retouche, pas d'ordinateur, ni de palette graphique. Réaliser "Sin City" est un jeu d'enfant quand on a à sa disposition 250 ordinateurs qui ronronnent nuits et jours pour créer des images synthétiques. Welles, lui, n'avait que ses projecteurs... Pas de fonds verts pour intégrer des comédiens dans un décor fabriqué à l'ordinateur...

Acteurs de secondes zones ? Joseph Cotten, acteur de seconde zone ? Je vous concède que Tim Holt (Jack) manque du carisme dont vous parlez, mais pour les autres, je les trouve assez justes, bien qu'encore une fois, la manière de jouer la comédie, les "canons" ont quelques peu évolués. Et je ne suis pas sûr que l'interprétation soit l'intérêt premier d'un film d'Orson Welles, comme chez Hitchcock, piètre directeur d'acteurs (à moins d'avoir James Stewart à sa disposition, mais ce n'était pas toujours le cas !)

Je ne comprend pas bien votre remarque sur les "étudiants conditionnés". Les films de Welles, comme ceux d'Hitchcock, font partis de ceux qu'il faut effectivement étudier, sur un plan technique, pour apprendre la mise en scène, le cadrage, le montage, le découpage. On peut ne pas les aimer, mais leur analyse est pleine d'enseignement, puisque ces metteurs en scène ont innové, en plaçant le style avant le propos. En mettant en avant la forme, avant le fond. Orson Welles a réalisé très peu de film. On ne lui en laissait pas les moyens. De CITIZEN KANE à OTHELLO, de LA DAME DE SHANGHAI à LA SOIF DU MAL, de FALSTAFF à UNE HISTOIRE IMMORTELLE (pour ne choisir que mes préférés), avouez que peu de réalisteurs peuvent se targuer d'une telle filmographie !

En fait, ce que j'aimerais cerner, pour mieux comprendre, et éventuellement vous répondre, c'est ce qui vous fait penser tout cela. Si cela ne vous ennuie pas de me dire votre âge, votre expérience en matière de cinéma, ce qu'est pour vous une belle photographie, un montage non massacré, et quelques films dont vous pensez qu'ils méritent plus de publicité que cet AMBERSON.

Merci en tout cas pour votre intervention, un peu sèche je trouve, mais tout à fait légitime.

Je vous invite donc à rédiger un commentaire à votre tour, en mettant en avant vos arguments, et votre vision sur ce film.

En réponse à un message antérieur du 7 janv. 09 23:08:20 GMT+01:00
Je découvre à l'instant votre réaction...actuellement, je n'ai pas le temps de bien vous répondre mais promis, je m'y attèle très prochainement et avec le plus grand plaisir. Mon intervention était "un peu sévère" je vous l'accorde...mon propos sera donc plus nuancé mais surtout plus étoffé...à très bientôt donc,...
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

3.7 étoiles sur 5 (7 commentaires client)
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
EUR 7,46
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Luc B.
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 241