Commentaire client

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dans l'ombre des plus grands., 17 décembre 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fabulous Disaster (CD)
Exodus, le groupe qui aurait dû faire partie du Big Four du Thrash (qui serait devenu le Big Five, du coup) et qui a complètement loupé le coche.
Il faut dire que le groupe n'est pas complètement responsable de cet état de fait. Tout d'abord, leur premier album, Bonded By Blood, aurait dû sortir en 1984 mais la sortie fut retardée d'un an en raison d'un désaccord entre le groupe et le label. Et un an, à l'époque où les premiers groupes de Thrash balancent leurs premiers missiles, c'est long. D'autant que ce premier album est très réussi et ne faisait pas pâle figure aux côtés des Show No Mercy (Slayer) ou Fistful of Metal (Anthrax). Au contraire, je le trouve même meilleur.
Le groupe se sépare ensuite de son chanteur Paul Baloff, engage un certain Steve Souza (ex-Testament) et enregistre son second album, Pleasures of the Flesh qui ne sort qu'en 1987. Et là, il faut reconnaître que ce n'est pas une grosse réussite. Il est donc déjà trop tard pour Exodus, il ne feront pas partie du club très fermé des leaders du mouvement.

En 1988, déboule pourtant celui que je considère comme leur plus belle réussite. "Fabulous Disaster", effectivement fabuleux, n'a rien d'un désastre. Au contraire. Exodus remet les pendules à l'heure en balançant un album de Thrash parfait.
"The Last Act of Defiance" qui introduit le bal démarre les hostilités sur de très bonnes bases. Steve Souza s'arrache les cordes vocales, les autres viennent l'appuyer en reprenant en choeur quelques phrases. La paire de guitaristes Rick Hunolt / Gary Holt abat un boulot impressionnant tant en rythmique qu'en solos.
"Fabulous Disaster" qui suit nous fait complètement entrer dans la danse (et dans la transe) avec son rythme rapide et son refrain imparable. Un morceau fabuleux (d'où le titre), l'un des meilleurs sinon le meilleur morceau d'Exodus et, à mon avis, un des meilleurs titres du style. Rien que ça.
Et voilà qu'arrive l'heure des valses. Oui mais toxiques, les valses. C'est pas du Thrash sinon. "The Toxic Waltz" donc, morceau hautement jouissif avec son tempo dévastateur et son refrain appuyé par les chaeurs. Un must dans tous les moshpits ! On note aussi le côté pas sérieux du groupe, genre on ne joue pas les grosses stars et ça aussi, c'est rafraîchissant.
Après ce départ canon, voici la mauvaise surprise de l'album. "Low Rider" est une reprise du groupe War (reprise aussi par Korn dans un autre style). C'est la première de l'album qui en compte une autre dans sa version CD et franchement, celle-ci n'apporte pas grand chose à part casser le rythme qui s'était installé. La faute de goût de l'album mais je vous rassure tout de suite, il n'y en aura pas d'autres.
Une intro marécageuse nous emmène maintenant dans les bayous. "Cajun Hell". Vous connaissez le film "Deliverance" ? On s'y croirait. Ambiance boueuse pour un Mid-tempo bien sympathique.
"Like Father, Like Son" amène un peu de lourdeur avant le déluge final. Un titre un peu différent au niveau du tempo bien que cela ne dure pas (quelques passages plus speed font les transitions) et on a droit à une partie de solos et d'harmonies de la paire Holt / Hunolt pas dégueu.
Arrive donc le triptyque "Corruption" / "Verbal Razors" / "Open Season" qui ne fait pas dans la dentelle de Calais (ou d'ailleurs). Rythmiques en mode tronçonneuse, solos de folie. De son côté, Souza crache les paroles avec conviction et avec un débit parfois impressionnant ("Verbal Razors", "Open Season"). Du Thrash référentiel, grande classe. Ecoutez ces trois morceaux et vous aurez la définition de ce que Thrash veut dire.
L'album se termine sur la seconde reprise, "Overdose" de AC/DC. Et là, c'est le coup de grâce : Exodus s'approprie le titre avec justesse, en gardant sa trame mélodique et en le rendant un poil plus agressif. AC/DC, c'est du courant alternatif, courant continu. Avec Exodus, ça devient du dix mille volts ! (Ils rééditeront le coup sur l'album du retour, Tempo of the Damned, avec "Dirty Deeds Done Dirt Cheap")

"Fabulous Disaster" est une véritable leçon de Thrash, celle que l'on doit enseigner dans toutes les universités de Thrash Metal à travers le monde (mais si, il y en a !) Un album que tous les passionnés de cette musique possèdent déjà et que tous les autres seraient bien avisés de découvrir le plus rapidement possible. Vingt-trois ans après, il n'est pas trop tard...

Retrouvez cette chronique sur le webzine "auxportesdumetal.com", rubrique "back to the past".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-2 sur 2 de cette discussion.
Message initial: 14 juin 13 15:06:17 GMT+02:00
galboow dit:
Super commentaire Orion, sauf que perso, je trouve le titre "Low rider" vraiment excellent, même s'il est plus facile d'accès à première écoute. Il développe une rythmique toute en percus très intéressante.

En réponse à un message antérieur du 14 juin 13 18:36:52 GMT+02:00
orion dit:
Merci ! :-)
Pour ce qui est du morceau "Low Rider", chacun ses goûts évidemment, vu son caractère un peu spécial et décalé par rapport à l'ensemble du disque... en tout cas, ça n'enlève rien à la qualité générale de cet album !
@+
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

orion
(TOP 100 COMMENTATEURS)   

Lieu : Vinland

Classement des meilleurs critiques: 73