Commentaire client

32 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le Testament de Bach, 12 mars 2001
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : L'Art de la Fugue (CD)
Grand admirateur de Bach, je possède déjà cette "Art de la fugue", interprétée au clavecin par Gustav Leonhardt et à l'orgue par André Isoir. Voici un très bel enregistrement de la version orchestrale. Reinhardt Goebel fait ressortir à merveille toutes les lignes de ce monument de l'art du contrepoint. Laissez-vous tenter par cet interprétation de l'ultime chef-d'oeuvre de Jean-Sébastien Bach, vous ne serez pas décu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-4 sur 4 de cette discussion.
Message initial: 2 août 12 23:11:09 GMT+02:00
Si je puis me permettre cette remarque d détail, il est impropre de parler de "la" version d'orchestre. Il n'y a pas d'instrumentation spécifiée dans le manuscrit autographe. Dee nombreux orchestrateurs ont priduit de nombreuses orchestrations mais il n'y a pas d'orchestration de référence, et a fortiori d'orchestration par Bach.

Je me suis d'ailleurs "amusé" à regarder si l'oeuvre pouvait être jouée par un quatuor à cordes (ou un orchestre à cordes "normal"). La réponse est non. Certaines parties descendent trop bas pour l'instrument qui doit les jouer (demémoire, la partie de ténor descend par endroits en dessous de l'Ut grave de l'alto, ce qui est somme toute naturel). Cette remarque anodine laisse cependant entendre que l'orchestration de l'Art de la Fugue ne va pas de soi. A cet endroit par exemple il faudrait recourir à un basson, ce qui pose par contrecoup la question de l'utilisation de vents et donc un probléme d'orchestation a priori anti-naturel dans une partition écrite à quatre voix sans indication d'instrument et a fortiori de mélange des timbres.

En réponse à un message antérieur du 8 oct. 12 15:30:20 GMT+02:00
Bonjour, c'est bien pour toutes ces raisons que Gustav LEONHARDT défendait l'idée que l'oeuvre était destine à être jouée au clavecin, seul instrument, or l'orgue, capable à l'époque de couvrir l'intégralité du spectre sonore requis. C'est maintenant l'avis de plusieurs musicologues..Il semble bien que ce soit aussi celui de CPE BACH . J'ai lu la partition. Je suis plutôt de votre sensibilité, malgré l'Emerson Quartet. Par contre cette version de Goebel reste , à mon sens, remarquable. Cordialement

En réponse à un message antérieur du 8 oct. 12 18:32:42 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 8 oct. 12 18:42:33 GMT+02:00
Bonjour Gérard,

IL me semble en effet que cela est la seule option raisonnable. Bach, à ma connaissance, ne composait pas ce que l'on appelle des "particellas" . Quand il écrivait pour orchestre, il le faisait directement, quitte à raturer ou faire des "parodies" ultérieures (il y a même des cantates comme Ein s=feste Burg ist unser Gott où l'on pense que les parties de trompettes et timbales ont été rajoutées par son fils WF directement sur les lignes restées vides de la partition originale).

Je sais bien que certaines pages de l'"Offrande musicale" sont restées sans indication de réalisation, et que l'on pourrait arguer que, comme l'Art de la Fugue" il s"agissait d'un ouvrage didactique. Néanmoins, la "sonate" est très logiquement écrite pour von, flute, bc. Considérér l'"Art de la Fugue" comme une oeuvre abstraite (qui normalement aurait dû s'accompagner d'un "traité", vu son nom) ne laisse que deux choix: soit la considérer comme "quelque chose" pour faire "bûcher" les élèves de dernière année de cours de contrepoint de Conservatoire (ou l'équivalent de l'époque !!!) comme on donne des "chants donnés" et des basses aux débutants en harmonie, ou comme une partition faite pour être jouée - et s'agissant de fugue, en différentiant les voix et leurs entrées. On sait bien, par le CBT et les multiples fugues pour orgue, que Bach considérait (comme tous ses confrères) que le clavecin et l'orgue étaient aptes à cette tâche. Ceci posé, et à moins de faire tourner les tables pour faire parler l'âme de Bach, l'interprétation au clavecin ou à l'orgue s'impose poir des raisons de simplicité, de logique et de "naturel". Mais il n'y a pas lieu de faire brûler sur la place du Marché un orchestrateur respectueux qui serait soucieux de bien mettr en valeur le contrepoint (ce que fait naturellement un organiste avec ses claviers et ses jeux, du reste). Amicalement.

PS - Il se trouve que je suis l'ami du claveciniste et organiste Jean-Patrice Brosse, Directeur artistique du Festival du Comminges. Dans le cadre du festival, sur l'orgue à trois claviers de la cathédrale, il nous en a donné une interpré&tation très sobre à faire pleurer toutes les pierres romanes et gothiques de la Cathédale.

En réponse à un message antérieur du 8 oct. 12 18:50:33 GMT+02:00
Bonsoir, tout a fait en accord. Je suis persuadé de la tonalité didactique et pédagogique de cette oeuvre qui désappointa tant des musiciens et musicologues du 19 em siècle qu'ils pensèrent qu'il s'agissait d'une composition abstraite et destinée surtout à ne pas être joué !
Amicalement
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (3 commentaires client)
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : Paris

Classement des meilleurs critiques: 1.295.652