undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Anticonformiste et caustique, 29 septembre 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La dictature de la petite bourgeoisie (Broché)
J'ai beaucoup aimé la lecture de "La grande déculturation", de Renaud Camus, à l'occasion de laquelle j'ai découvert cet auteur particulier, dont je m'étais promis de lire d'autres ouvrages. Avec "La dictature de la petite bourgeoisie", livre antérieur au titre provocateur, sous forme d'entretien avec Marc de Saune, ce dernier s'emploie à pousser Renaud Camus à préciser et approfondir ses thèmes de prédilection, tout en jouant "l'avocat du diable", en tentant de le mettre face à ses apparentes contradictions ou excès.

La dictature de la petite bourgeoisie serait cette situation sournoise qui nous conduit tous à sombrer dans un "soi-mêmisme" collectif, entretenu en premier lieu par la complaisance de ceux qui nous gouvernent, qui veulent à tout prix nous montrer qu'ils sont comme nous et cèdent plus facilement à ce que d'autres nomment "la pensée unique" ou au divertissement qu'à la remise en cause de la superficialité ; mais aussi des journalistes, sociologues, enseignants, hommes de spectacle ou intellectuels en tous genres, tous formant désormais une sorte de classe unique avec le reste du peuple.
Nul besoin d'adhérer à cette analyse sous forme de classes (en réalité lecture "à l'envers" de Marx ou de Bourdieu, pour reprendre l'idée originale de l'auteur) pour comprendre ce que Renaud Camus veut dire.
Il y oppose la culture patrimoniale, qui se détache de l'origine de l'individu sans la renier pour autant, constituant un cheminement, la transmission des valeurs étant quelque chose d'exigeant, renvoyant à sa "propre responsabilité de vivant" (notion d'héritage), la culture de "l'in-nocence", à une autre désormais centrée sur le "soi-mêmisme", le refus de la culture extérieure ou "imposée", ainsi que sur un "décryptage" permanent de l'actualité, autour de laquelle toute culture est maintenant centrée (les programmes de France Culture, tels que définis par Laure Adler, en étant un reflet manifeste). Une absence d'ailleurs, tout étant réduit à l'instant et au semblable (vs l'étranger), "passé et futur ne servant qu'à expliquer le présent, à "décrypter" l'actualité".

La dictature de la petite bourgeoisie serait donc une dictature sociale, intellectuelle, idéologique et culturelle, avant même que d'être économique ou politique, les paillettes et la jet-set se mêlant plus volontiers, comme on le voit bien aujourd'hui, à ces sphères d'influence, au détriment de toute profondeur, les arts "mineurs" prenant le dessus sur les arts dits "majeurs", opposition aujourd'hui niée et que l'auteur entend défendre (même si je le trouve, personnellement, un peu trop intransigeant, voire par moments intolérant, par sa trop grande exigence et son excès de formalisme).
La critique porte, finalement, ici sur cette tendance profonde "horizontalisante et antiverticale, antihéréditaire, présentéiste à tout crin", qui combat "la culture comme aristocratie, l'hérédité et l'héritage, le patrimoine, la culture patrimoniale" et pour laquelle il n'existe plus de sens de l'honneur, de la politesse, de la courtoisie et de la discrétion, ou de respect de sa parole, le paraître étant tout entier du côté de l'ostentation, l'esbroufe et la dévaluation du langage ou de la parole (on pourra aussi se référer, dans un autre genre, à "La tyrannie de l'impudeur" d'Ivan Rioufol).
Sans oublier l'éducation, thème cher à l'auteur (et il est vrai fondamental), celui-ci haranguant les professeurs se conformant aux idéaux ambiants, ceux qui "adoptant un certain relâchement de langage, de tenue vestimentaire et d'attitude sociale", préférant "l'inégal accès à l'égalité" à "l'égal accès à l'inégalité", où toute la place reviendrait au mérite et où tous les moyens seraient employés pour aider ceux qui veulent vraiment réussir, par leurs capacités et leur travail, parviennent à entraîner tout le monde vers la médiocrité, même les classes les plus aisées ou surtout celles autrefois les mieux éduquées et les plus cultivées.

Un livre qui, malgré le caractère souvent excessif des analyses, contient beaucoup de vrai. Un anticonformisme qui rassure, face aux risques de l'uniformité de pensée et à l'unanimisme ambiant. Une dénonciation d'un monde des apparences fait de paillettes et de bonne conscience, une "société du sympa" où la facilité et les bons sentiments, étroitement encadrés par des " hordes d'intellectuels organiques qui se chargent de nier toute hérédité et toute pensée antipathique" règnent en maîtres au détriment de la rigueur, le sens de l'effort et la transmission des connaissances ou de la mémoire, conduisant à une sorte de mort de la culture au profit d'une "culture jeune, culture de banlieue, culture d'entreprise, etc.".
Caustique, mais signal d'alarme néanmoins tout à fait salutaire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]


Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Johan Rivalland
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Lieu : LEVALLOIS-PERRET France

Classement des meilleurs critiques: 90