Commentaire client

15 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Schubert pour les nul(le)s..., 19 mars 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
... dont je fais assurément partie !
Ce commentaire est celui d'une mélomane qui déclare sans ambages son "amour incompétent" pour Schubert et assume cependant une libre parole : un "coup de gueule" poussé contre une forme particulière de l'intolérance, celle qui sévit dans le petit monde de l'une des passions humaines : la musique classique.
Une intolérance qui va dans tous les sens.
Ainsi (c'est constant), est-il "interdit" d'exprimer la moindre réserve critique à propos de Luciano Pavarotti sauf à se faire lyncher sur la place publique !
Ainsi (c'est nouveau), sera-t-il bientôt "interdit" de clamer les louanges de Jonas Kaufmann parce qu'il devient "lyriquement correct" de le vilipender après qu'il eut été encensé.
Tous les clichés y passent :
- ténor "barytonnant" (vérification faite, il y a en effet deux "n" dans ce mot, un de trop à mon avis mais soit...) - oui, et alors ?
Il n'est ni le premier ni le dernier du genre, il serait fastidieux de dresser la liste, quelle conclusion en tirer ?
- voix sombre ou assombrie - oui, et alors ?
Il n'est ni le premier ni le dernier à susciter ce constat puisque la voix est une matière vivante et plastique qui évolue en fonction de l'âge et de l’empreinte des rôles incarnés, quelle conclusion en tirer ?
- artiste "commercial" ! oui, et alors ?
Il n'est ni le premier ni le dernier à gagner honnêtement sa vie et à faire vivre sa famille avec son art, quelle conclusion en tirer ?
Faudrait-il qu'il se vête de bure et se couvre de cendres pour être honorable ? - il sera charitable d'oublier ici les "trois ténors" qui, si sympathiques soient-ils, se sont commis sur la Place du Trocadéro pour beugler à la gloire de la coupe de monde de football en 1998.
Faudrait-il encore qu'il restreigne arbitrairement le champ de ses curiosités et de ses désirs artistiques pour ne pas essuyer le feu de critiques aussi féroces que démesurées ?
"Ce qui est excessif est insignifiant" : le dénigrement dont Jonas Kaufmann est depuis peu l'objet, qu'il s'agisse de son album Verdi du bicentenaire, de sa participation au Requiem du même Verdi pour le même bicentenaire sous la direction de Daniel Barenboïm ou, ici, de son "Voyage d'hiver" de Schubert, est une illustration à mes yeux caricaturale de l'insignifiance née de l'excès.
Quant au fait que Jonas Kaufmann puisse être taxé de "chambriste vériste", il me met mal à l’aise parce que, au-delà des compétences musicologiques dont je ne suis pas pourvue et des préférences subjectives de chacun qui ne se discutent pas, je vois mal que puissent être niés ou simplement méconnus son sens incomparable des nuances et son respect scrupuleux des genres.
Parce que Jonas Kaufmann est "béni des dieux", se pourrait-il qu’il dérange ?
Il ne s'agit pas seulement de ses dons vocaux hors du commun, de son charisme, de sa prestance, de sa classe, de sa modestie aussi.
Non, il s'agit surtout de sa suprême intelligence musicale et de sa non moins suprême rigueur stylistique, au prix d'une réflexion et d'un travail extrêmes apparaissant avec la force de l'évidence, qui lui permettent d'aborder tant de répertoires différents, radicalement différents, en y imprimant à chaque fois ses marques et sa signature pouvant se résumer en ce mot : noblesse.
Alors voilà : je suis "nulle en Schubert" mais j'aime Schubert.
Ce "Voyage d'hiver", j'en possède deux autres versions, une "incontestable" de Dietrich Fischer-Dieskau, une "singulière" de Jon Vickers, et maintenant celle-ci, "atypique", de Jonas Kaufmann.
Et celle-ci me plaît comme elle plaît et plaira à bien d'autres, enfin, j'ai la faiblesse "incompétente" de le croire.
Schubert pour les nul(le)s, donc ?!
Pourquoi pas...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 27 de cette discussion.
Message initial: 22 mars 14 14:57:23 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 22 mars 14 15:38:27 GMT+01:00
Claude 72 dit:
Bonjour Carmen,
Lorsque l'on possède comme vous et moi une oreille musicale,
ou tout simplement une bonne perception de la belle musique,
celle que l'on appelle la musique classique,comment peut-on
rester insensible aux créations de ce génie disparu beaucoup
trop tôt ,et qui s'appelait FRANZ SCHUBERT.
VU pour votre article..
Amicalement.
Claude 72

En réponse à un message antérieur du 22 mars 14 16:33:15 GMT+01:00
Carmen dit:
Bonjour Claude,
Merci à vous.
Puisque Schubert est votre compositeur préféré, vous pourriez avantageusement comparer cet enregistrement avec ceux que vous possédez sans doute déjà.
Amitiés.
Carmen

En réponse à un message antérieur du 22 mars 14 16:49:14 GMT+01:00
Claude 72 dit:
Un commentateur mélomane s'étant arrêté sur mon article
que j'avais rédigé sur Schubert ,avait émis un doute lorsque
j'avais rappelé que Beethoven avait tenu des propos élogieux
à son égard.
Je lui ai donc fait parvenir en "copié-collé" l'article que je connaissais
pour l'avoir lu ,et que l'on peut trouver en cherchant sur "google" sur
sa biographie.
Désolé pour mon vote qui n'a pas été enregistré.
Amicalement.
Claude

Publié le 22 mars 14 19:27:31 GMT+01:00
GMGD dit:
L’amour n’est jamais incompétent. L’incompétence , c’est de ne rien recevoir .

Publié le 23 mars 14 15:53:17 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 17 avr. 14 09:01:44 GMT+02:00
Je vous cite: "Ce qui est excessif est insignifiant"
Je vous cite toujours:
"Jonas Kaufmann est "béni des dieux"" ... " dons vocaux hors du commun, charisme, prestance, classe, modestie aussi [...] suprême intelligence musicale et non moins suprême rigueur stylistique", " sens incomparable des nuances et respect scrupuleux des genres".
Bon, on a compris, vous êtes fan. Grand bien vous en fasse!

Est-ce une raison pour qualifier 4 commentaires à 1,2 ou 3 étoiles sur 12 de dénigrement systématique et pour revendiquer un "droit à une libre parole" que personne ne vous conteste?

Von concéderez bien volontiers au tiers (!) des commentateurs qui ne partagent pas votre enthousiasme de pouvoir eux aussi s'exprimer librement, n'est-ce-pas, et qui plus est en étayant leur commentaire d'arguments précis à l'occasion?

Comme qui disait: il en faut pour tout le monde!
Et rassurez-vous: j'ai entendu sur Pavarotti plus de critiques négatives que vous n'en entendrez jamais sur Kaufmann!

En réponse à un message antérieur du 23 mars 14 16:44:17 GMT+01:00
John Reese dit:
Il y a, me semble-t-il, une petite différence entre aimer un artiste et détenir la vérité sur ses performances, tout comme il y a une petite différence entre ne pas aimer un artiste et détenir la vérité sur ses performances.
Certaines personnes, et je me joins à elles, ont simplement fait remarquer que Kaufmann est hors-contexte stylistique dans Schubert, en raison de la difficulté qu'a sa voix à s'intérioriser elle-même si j'ose dire, à s'effacer devant le texte et le paysage neigeux. Se joint à cela le caractère de sa diction qui, si beau soit-il, sonne "fabriqué" dans Schubert. Les exigences du lied ne sont pas celles de l'opéra. La déclamation n'y est assurément pas la même. On voit toute la différence avec la déclamation d'un Werner Gura, qui est en l'occurrence taillé pour le lied là ou Kaufmann est taillé pour Verdi et Wagner. Bien entendu il a le droit de se risquer dans Schubert ... Et à ce moment nous avons le droit de nous risquer à critiquer ses performances.
Alors vous avez parfaitement le droit d'aimer Jonas Kaufmann dans Schubert, vous avez aussi évidemment le droit de partager ce goût, mais permettez-nous d'émettre des réserves si nous jugeons qu'il y a lieu d'en émettre.
Bien cordialement.
Luis.

En réponse à un message antérieur du 24 mars 14 22:29:14 GMT+01:00
Gabriel. dit:
Carmen, retiens bien ceci: Hamlet répondait: ''Words,words.words.'' quand on lui demandait: ''What do you read, my Lord?'' Je suis sourd comme un pot mais alors Ô miracle du
Saint-Esprit! Que mon audition est donc bonne! avec, non pas des ''professionnels'', mais avec des professionnels réellement intelligents et ouverts aux dialogues amicaux.
J'aime ta franchise et ton côté rebelle (on se ressemble vraiment, tu as dû être ma soeur en un couvent bien éclairé, cela dans une autre vie... mais pour sûr!!!)
Bacioni.
Billy.

Publié le 25 mars 14 00:31:19 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 25 mars 14 02:10:22 GMT+01:00
Carmen dit:
Bonsoir,
Sans surprise pour moi mais non sans regret, je constate que le risque que j'avais par avance identifié si je me décidais à publier ce commentaire s'est pour partie réalisé.
Et pourtant, "cent fois sur le métier j'ai remis mon ouvrage"…
Histoire de lui insuffler toute la part d'autodérision et d'humour pouvant le rendre recevable hors le cercle des "inconditionnels de Jonas Kaufmann" (le mot "fan" m'est étranger).
Histoire de bien mettre en évidence la motivation particulière qui l'inspirait, hors les "sentiers battus" du genre "commentaire".
Ô incommunicabilité…
Après moult hésitations et révisions, je pensais avoir pris assez de précautions de plume pour faire passer mon message sans heurter quiconque, tout en assumant la liberté de mon "coup de gueule".
Il faut croire que non.
Ce n'est ÉVIDEMMENT PAS contre des commentaires argumentés avec précision et probité ni contre des opinions divergeant librement des miennes que je me suis insurgée.
C'est un ensemble (auteurs multiples) de critiques par moi qualifiées (mais pas par moi seulement) de féroces et démesurées sur les dernières livraisons de Jonas Kaufmann qui m'a d'abord heurtée (profondément) puis fait réfléchir (beaucoup) et, enfin, écrire ce texte.
Toute critique argumentée et probe est respectable et, comme telle, je la respecte, je la respecterais au reste à raison de ma formation reposant sur le culte de l'esprit critique et du doute salvateur si ce n'était pas le simple fait de mon caractère rompu au respect de l'autre.
Ce contre quoi je me suis insurgée, c'est un dénigrement qui, à force d'outrance, ne fait plus sens parce qu'il est méconnaissance, et je ne parle pas ici des commentaires proprement dits que j'ai pu lire (en effet argumentés pour la plupart) mais des remarques publiées sous lesdits commentaires, certaines donnant le vertige de la démolition en coupe réglée d'un artiste violemment cloué au pilori.
Pour rappel, je ne parle pas ici que de cet album Schubert mais d'autres, n'ayant rien à voir, qui l'ont récemment précédé.
Toutes les précautions de plume que j'ai prises étaient donc impuissantes à éviter l'écueil de l'incommunicabilité, j'aurais dû laisser l'emporter l'autocensure, on n'est jamais aussi intelligible que l'on ne l'espère quand on n'est pas consensuel.
Vous avez donc parfaitement raison dans vos réactions, mes estimés contradicteurs, c'est moi qui suis une pauvre cruche, ce qui n'est pas un scoop de mon point de vue…
Bien à vous.
Carmen

Publié le 25 mars 14 00:41:04 GMT+01:00
Carmen dit:
Bonsoir Billy,
Peu important le sujet qui t'inspire ces mots, le fait que tu évoques que j'aie pu être ta (grande !) soeur dans une vie antérieure (...) est tout simplement charmant, merci pour ce trait de douceur... fraternelle !
Bacioni anche.
Carmen

En réponse à un message antérieur du 25 mars 14 02:34:40 GMT+01:00
Gabriel. dit:
Tu m'en vois désolé Carmen mais bon sang! j'étais (ou le suis-je encore?) un chanteur d'opéra et je n'admets pas l'incapacité de l'ignorance! Qui plus est on apprend JAMAIS à avoir
un réel, je dis bien réel, talent où que l'on se place: artiste ou spectateur ou auditeur etc. c'est uniquement et TOUJOURS une question d'innéisme et Verdi le savait! Quant au métier
d'un (réel) chanteur, c'est (au moins) un des plus difficiles du monde! On ne m'en contera pas!! (Mon VU n'est pas passé comme d'habitude!) Tu vois, je puis être furieux mais à
juste titre! Ma che barba!! BASTA!
Bacioni.
Il Billy.
‹ Précédent 1 2 3 Suivant ›