Commentaire client

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Deus Ex Machinas, 31 décembre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Neverwhere (Album)
ATTENTION : Amazon a amalgamé les commentaires sur le roman de Neil Gaiman avec ceux de son adaptation sous forme de comicbook (bande-dessinée). Je précise donc que mon commentaire concerne le comicbook...

En 2006, le roman Neverwhere de Neil Gaiman est adapté en comicbook sous la forme d'une mini-série de neuf épisodes. Le scénario est effectué par Mike Carey et le dessin est l'œuvre de Glenn Fabry.
C'est donc une production tout à fait atypique puisque Neil Gaiman est au départ un écrivain, certes, mais également un des grands scénaristes du monde des comics. Et voici que l'un de ses romans est adapté par deux de ses collègues en une série de comics, alors que "Neverwhere" fut un temps destiné à devenir une série télévisée !
Le résultat ne pouvait qu'être bon puisque dans tous les cas, nous avons à faire à un auteur de premier ordre (Gaiman), ainsi qu'à deux excellents professionnels (Carey & Fabry), le premier ayant fait ses preuves entant qu'auteur à part entière (The Unwritten - Entre les lignes), le second étant également très apprécié pour sa contribution à diverses séries cultes, notamment en qualité de créateur de couvertures (Preacher).

Je n'ai pas lu le roman homonyme de Gaiman, ce qui m'empêche ainsi de comparer l'œuvre initiale et son adaptation. Je me suis toutefois régalé à suivre cette mini-série bariolée et inventive, à la fois pleine de références culturelles et de trouvailles originales.
C'est l'histoire de Richard Mayhew, jeune londonien qui mène une vie plutôt terne de cadre banal au milieu d'une existence insignifiante. Il vient un jour en aide à une jeune femme étrange, qui habite le "Londres d'En Bas". Richard est alors entrainé dans un monde souterrain parfaitement secret, une métropole aussi vaste que le Londres connu de tous, mais peuplée de créatures fantastiques et de baronnies ancestrales. Effrayé, Richard décide de remonter à la surface, avant de s'apercevoir qu'il est devenu invisible aux habitants de son ancienne vie...

Ersatz d'Alice Au Pays des Merveilles, mélange de fantasy urbaine à la "Harry Potter" et de poésie surréaliste teintée de contreculture anglo-saxonne, "Neverwhere" est un conte moderne pétri de références aux œuvres littéraires du passé. Le monde de Lewis Carroll, le "Chat Botté", les contes de Dickens et la "geste" des chevaliers des temps jadis se télescopent dans un joyeux désordre organisé.
En conteur exigeant, Neil Gaiman a pris soin de construire son "Londres d'En Bas" d'après les vestiges disparus de la capitale britannique actuelle. Il réalise ainsi un véritable site archéologique où se rencontrent les abbayes médiévales, les quartiers détruits par les conflits et les anciens boyaux de métro abandonnés ! Ensemble, ces cicatrices du passé forment la métropole souterraine de "Neverwhere", parfait reflet mythologique de l'histoire de Londres !
Ce monde fantasmé est tout autant attirant et troublant qu'il est hostile, car il est rongé par la malveillance accumulée par les différentes baronnies à travers les siècles...

D'un côté, Gaiman a opté pour des figures à la fois très originales et inédites dans la forme, mais assez creuses dans le fond. Tous ses personnages sont caractérisés à gros traits et demeurent extrêmement manichéens. De la même manière, le monde de "Neverwhere" s'avère au final trop abstrait pour nous convaincre, manquant de substance et de structure pour le rendre suffisamment cohérent. Enfin, le parcours initiatique du personnage principal est désespérément téléphoné et la lecture de l'ensemble, qui part d'un postulat édifiant, se révèle en définitive extrêmement classique.
Mais d'un autre côté, Gaiman a pris soin de pimenter son récit d'un second degré amusé et d'un humour référentiel qui attestent d'une forme de parodie assumée. C'est ce dernier élément qui finit d'offrir au récit, en tout cas sous sa forme de comicbook, son parfum délicat et son addiction réelle. Les divers rebondissements ont beau relever d'un panel évident de "grosses ficelles", la pilule passe toute seule dès lors que l'un des personnages, s'adressant autant à lui-même qu'au lecteur, se surnomme "Ducon Ex Machina" !!!

Dans son introduction, le scénariste Mike Carey justifie son travail d'adaptation et indique les changements principaux qu'il a apporté au roman initial, notamment la transformation narrative qui remplace le narrateur désincarné et omniscient qui raconte le récit à la troisième personne par les soliloques du personnage principal, tel qu'il est de coutume de le faire dans un comicbook adulte de la branche Vertigo. Il explique d'ailleurs, de manière très intéressante, à quel point la forme narrative des comics modernes s'est émancipée de celle des romans, chaque comic raconté à la troisième personne possédant désormais une facture datée et naïve.
Le travail de Glenn Fabry est tout à fait approprié car le dessinateur (hélas piètre encreur) possède un esprit "punk" assez parodique et impertinent, qui fait corps avec le parti-pris d'offrir au récit un parfum de contre-culture.
Bref, un chouette petit conte urbain plein d'esprit et de poésie. Trop léger pour être un chef d'œuvre, mais suffisamment bien pensé et mis en image pour être délicieux...

La traduction de madame Coulomb n'est pas exempte de coquilles, loin s'en faut. Mais le désastre n'est pas aussi terrible que sur d'autres séries et son travail fluctuant ne réussit pas à gâcher le plaisir de lecture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-5 sur 5 de cette discussion.
Message initial: 1 janv. 14 18:31:19 GMT+01:00
M. Cyrille dit:
Va falloir que je tente le comics, puisque j'ai lu le roman ! Meilleurs voeux et bonne année, Tornado, à toi et à tes proches !

En réponse à un message antérieur du 1 janv. 14 21:14:56 GMT+01:00
Je ne me sens pas tenté because G. Coulomb mais par ce qu'aussi j'entretiens avec Gaiman des rapport ambivalents. Je le considère comme un des rare génies des comics mais son écriture bouillonnant me lasse parfois . je ne compte plus ses variations d'Alice . Ton commentaire me conforte dans ma paresse !

En réponse à un message antérieur du 2 janv. 14 11:34:11 GMT+01:00
Tornado dit:
Il est un peu spécial ce comics parce qu'en définitive, et bien que l'ombre de Neil Gaiman plane entièrement dessus, ce n'est qu'un comic de Mike Carrey & Glenn Fabry...
Franchement, ça m'a vachement plu, mais il est vrai que je suis un public moins difficile que vous ne l'êtes.

Excellente année à vous deux les amis, tous mes v½ux de bonheur à vous ainsi qu'à votre petite famille...

En réponse à un message antérieur du 5 janv. 14 17:23:11 GMT+01:00
Présence dit:
Celui-là, je ne l'ai pas lu ; il ne me tente pas.

En réponse à un message antérieur du 5 janv. 14 17:31:56 GMT+01:00
Tornado dit:
Ah ben zut. J'aurais parié l'inverse. Je pensais que tu serais peut-être le seul intéressé. Pourquoi cette mini-série fait-elle fuir tout le monde ? C'est vachement bien pourtant !
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.7 étoiles sur 5 (20 commentaires client)
5 étoiles:
 (15)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 35,00
Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Tornado
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   

Lieu : Provence Côte d'Azur

Classement des meilleurs critiques: 10