Commentaire client

5.0 étoiles sur 5 Un Album Addictif !, 14 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Magic (CD)
« Magic » marque le retour de Bruce Springsteen et de son E Street Band depuis « The Rising ». Enregistrement qui se fait toujours sous la houlette du Boss et du producteur Brendan O'Brien. Pour l'occasion, le week-end, c'était l'enregistrement avec les E-Streeters pendant que le reste de la semaine, nos deux compères, Le Boss et Brendan O'Brien, se sont enfermer pendant près deux mois à peaufiner les emphases aux studios du Sud D'Atlanta. Le Résultat ? Surprenant !

Surprenant à un double niveau ! De prime abord, je vous avoue que je n'ai pas du tout été emballé par cet album de 2007. Tout au contraire, la première écoute fut à la fois fastidieuse et furtive. Ma perception n'a d'égal que son retournement. Pourquoi me direz-vous ? Question légitime dont je répondrais par une réplique du manager du Boss, producteur pendant la grande période mythe du Boss, Jon Landau qui a déclaré « This album is E Street Band heavy. ». Heavy, oui, c'est le moins que l'on puisse dire. Nous ne sommes plus dans du Rock « Born » mais un « Rock Lourd» autrement dit Heavy. Cette lourdeur est créée par la conduite des guitares sur un tempo bien inhabituelle par rapport à ses précédents albums. Et, ce contraste est un réel choc d'autant que le premier morceau « Radio NowHere » offre une qualité réellement caractéristique de cet Heavy. Une qualité qui se mélange à une dimension Anthemic sur l'ensemble de la galette. Terme anglais pour signifier que le son se rapporte à la musique des hymnes s'accompagnant donc d'un air et un ton sérieux. Le Choc est violent ! Choc qui m'a fait tomber dans un blocage et en disgrâce d'autant que ce Heavy rend difficile la distinction entre les chansons. Aussi, si je m'étais arrêter à cette première écoute, il est probable que je lui aurais donner juste trois étoiles. Mais la première écoute est souvent fausses parce qu'elle casse l'idée préconçue que l'on se fait. Et, le Boss avec plus de seize albums studios a de quoi créer notre fantasme musical en ce qui le concerne.

La persévérance a du bon en ce sens que par la suite, on découvre notre erreur. Guider par mon envie de me persuader du génie créatif du Boss, j'ai mi mon casque pour apprécier l'ensemble de l'album, chaque coins et recoins de partitions, d'emphases, les tempos appuyés, les fréquences de filtres ajustées et surtout la dimension "Anthemic". Et, je n'ai donc pas peur de dire que la suite est digne d'un tour de Magie tant l'émotion m'a submerger. J'ai pu réellement apprécier un retour aux sources des premiers albums. Certes, différents mais non moins proches. Clarence Clemons y dispose de grands moments comme dans les premiers jours du mythe Springsteen. Si l'on peut entendre son sax ronronné dès la première chanson, ce n'est véritablement qu'à partir de « Livin' In The Future » que l'on ressent une jubilation intérieur. A partir de là, je n'ai plus du tout lâcher cette galette que j'ai simplement écouté en boucle. Réussite ? Échec ? J'entends par ci, par là. Chaque album de Bruce Springsteen est un renouvellement, faire du nouveau avec du vieux et ainsi de suite. Peu importe, ce « Magic » est simplement superbe, grandiose et je n'ai pas peur d'affirmer que la totalité s'écoute, se réecoute avec empressement et la même envie. Une fois que l'on y accroche, on ne le lâche plus ! Les grandes chansons de l'albums débordent... il en ruisselle. « Your Own Worst Enemy » empreinte plus lentes qui se distingue des premières, savoir faire grisonnante du Boss. La mélancolie de Springsteen ne le perdra pas également sur la chanson éponyme de l'album « Magic », sa superbe Folk « Terry's song ». Dans ce même tempo, le talent d'écriture de Bruce Springsteen n'est pas en reste dont vous prouvera aisément « Devil's Arcade » et « Last To Die ». « Devil's Arcade » qui est la seule qui s'attache véritablement à la politique directement bien que « Last To Die » s'en fait aussi l'écho. « Gypsy Biker » bonne accroche, du bon Springsteen avec des moments de deux bonnes grattes lourdes dans les cordes. Bref Bonne chanson comme «I'll Work for Your Love » . Ces deux dernières sont homogènes à la galette et donc à sa continuité. « Girls in Their Summer Clothes » qui se fait la composante d'un grand nombre de sons déjà entendu avec le E-Street Band, « Long Walk Home » qui s'était fait l'honneur d'être jouer lors de la performance de live The Seeger Sessions lors de la tournée de l'année 2006. Magnifique ! Au bout du compte, on tombe sur un album 100% Bruce Springsteen, 100% E Street-Band, bonne lyrique, très bon son et surtout très bonne osmose et cohérence de l'album ce qui fut le petit bémol des derniers albums studios. Ici, le seul bémol est de s'accoutumer à cette direction heavy sous la houlette des grattes . Un choix à double tranchant qui peut désorienter mais une fois l'accoutumance faite, un album qui se fait addictif. Un Imparable Chef d'œuvre du maître !

Durée : 47 minutes - 12chansons.

Soulignons que l'album est en carton ouvert sur une superbe photographie de la famille Springsteen.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-2 sur 2 de cette discussion.
Message initial: 15 août 09 17:07:34 GMT+02:00
Luc B. dit:
A force d'écoute, ce "magic" s'avère effectivement un très bon disque, finalement. je déplore la production de O'Brien, qui empile les pistes, nuisant à la clarté sonore. Sur certains titres, on ne sait pas si on entend un chorus d'harmo, de sax ou de guitare... Ajoute à cela une compression maximale, et c'est terrible. le disque perd à mon sens de son impact, de son efficacité, comparé au son d'un "The River" où tous les instruments sont présents. mais au niveau des compositions, pas de soucis, à part deux ou trois titres, c'est du bon ! mais pas un chef d'oeuvre tout de même... non ?

J'avais été presque le premier à écrire dessus, mon com' n'était jamais passé, puis en rééssayant, cela me disait : un seul commentaire par produit est autorisé ! ! ! Quelle frustration !

à+

En réponse à un message antérieur du 15 août 09 18:29:05 GMT+02:00
A force d'écoute... comme tu dis, nos perceptions changent. La compression maximale fait que l'on n'a besoin justement de plusieurs écoutes pour entendre toutes les subtilités de cet album. D'ailleurs, possèdant le vinyle et le cd, je peux clairement y voir la différence. Terrible contraste ... Chef d'oeuvre est un terme relativement subjectif. La musique est comme une peinture... il faut être attentif au moindre détail, se l'approprier et pouvoir y distinguer quelque chose de particulier. L'écoutant en boucle depuis quelque temps déjà, je suis obliger d'admettre ce terme en ce qui me concerne. Dire le contraire serait relativement contraire à mes émotions. Maintenant, je le précise moi-même dans la première partie de ma chronique où cet album, à la première écoute, m'avait vraiment frustré ! Mais a force d'écoute, de persévérance, je trouve qu'il s'agit d'un excellent album du Boss, Chef d'oeuvre ? Chacun fera son opinion dessus. Je ne prétends pas détenir LA vérité mais une...

Pour ton commentaire, tu as déjà eu l'idée d'envoyer un petit mel au service client pour activer ton commentaire ? Il suffit que tu donnes l'ASIN du produit et que tu leur expliques que l'activation ne s'est pas produite. Si tu ne peux réécrire un commentaire avec la remarque "un seul commentaire par client", cela suppose qu'il est bien inscrit dans leur banque de donnée. A bientôt Luc.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Nancy, France

Classement des meilleurs critiques: 2.759