Commentaire client

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Schoeck le méconnu, 5 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Othmar schoeck notturno (CD)
On connait mal la musique suisse avec pourtant au XXème siècle 3 compositeurs d'importance: Arthur Honegger; Franck Martin et le plus méconnu Othmar Schoeck ( 1886-1957 ).
Ce dernier a surtout composé pour la voix: cycle de lieder ( le célèbre Unter Sternen immortalisé par Dietrich Fischer Dieskau ); 8 opéras et seul Penthesilea est encore parfois donné dans les pays de langue allemande.
Musique tonale, aisément accessible pour les habitués/amoureux de Berg/Mahler/Wolff, sa composition date de 1931-3. On peut le rapprocher du Curlew de Peter Warlock à la fois pour sa présentation ( chanteur et quatuor à cordes ) et par son exaltatation panthéiste quand meme plus présente chez le compositeur anglais.
La musique est somptueuse, se déployant sur 45 mns pour finir sur une sublime chaconne très lente et entétante.
Très émouvante interprétation de Christian Gehraher et du quatuor Rosamunde, formation allemande basée à Munich.
Qualité sonore habituelle chez ECM .
Juste une remarque: CD de simplement 42 mns mais quoi mettre et écouter après une oeuvre pareille.
Pour les amoureux du lied allemand un disque indispensable +++
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-5 sur 5 de cette discussion.
Message initial: 7 déc. 12 01:17:39 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 7 déc. 12 01:20:31 GMT+01:00
Votre commentaire me paraît tout à fait pertinent, à un détail près. Souligner la parenté Berg /Mahler / Wolff est certes totalement pertienent. Chercher à positionner Schoeck sans cette filiation l'est certes aussi.

En revanche, parler de la musique tonale de Berg est factuellement inexact. Seule sa sonate op. 1 est incontestablement en si mineur, encore qu' sein d"un concept de tonalité étendue caractérisé notamment par des harmonies non fonctiionnelles d'accord de quintes augmentées paralèles, De fait, la technique utilisée est souvent une forme de tonalité susupendue entre des points d'appui clairement tonaux.

Dès l'op. 2, Berg est atonal. Que dans certaines ouevres flottent des ambiguîtés tonales comme dans le Concerto pour violon ou dans ceraines parties de Wozzeck, je ne le nie pas, mais il est impossible de faire une analyse fonctionnelle tonale du Concerto pour violon par exemple.

IL me semble donc - sachant que l'oeuvre de Schoeck date des années 30, que le rapprochement avec Berg est dangereux, ou alors (comme vous semblez le laisser entendre) doit se faire au plus haut niveau esthétique et là je vous suis. Mais comme juste avant vous le mettez sous l'angle de la tonalité, je pense qu'il y a une petite ambiguîté sur ce point très précis. Ce n'est évidemment que très mineur un sein de votre pertinent commentaire.

En réponse à un message antérieur du 7 déc. 12 07:56:04 GMT+01:00
Merci de vos remarques et l'épithète tonalité s'adressait évidemment à l'oeuvre de Schoeck et non à celle de Berg.
Sinon connaissez vous cette oeuvre splendide ?
Amicalement

En réponse à un message antérieur du 24 oct. 13 14:42:27 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 24 oct. 13 15:03:01 GMT+02:00
Cher ami,

Je m'aperçois que je ne vous ai pas répondu.
Je connais cette oeuvre, effectivement. j'en possède la partition (j'avoue que c'est utile, car c'est un peu comme par exemple le 1° quatuor de Schoeberg: si beau soit-il, il est bon d'accrocher son attention à quelque chose pour éviter de décrocher pendant trois quart d'heure de musique.
La beauté esthétique étant admise, sur le plan harmonique c'est également un très bel exemple de tonalité élargie, voire suspendue - au moins autant que le 2° quatuor de Schoenberg (qui lui aussi utilise la voix dans les deux derniers mouvements - exemple suivi par Milhaud et plus récemment par Ferneyhough, avec une voix lacérée au sein du quatuor, bien dans la manière de cet inventif compositeur). Le début énonce Do majeur de façon très allusive. Dès la quatrième mesure, nous avons "l'accord de Trsitan" (réécrit comme au climax de l'ouverture: fa/lab/dob/Mib, donc accord de sous-dominante avec quinte altérée (académiquement en fait accord de II sur l Mib, relatif du direct majeur) sur une pédale Do / Si, donc atération de la tonique sur pédale de tonique non altérée (et de septième degré réinterprété par eng harmonie comme quinte alérée de la sous-dominante). On en peut suivre Ut majeur dans la partition que grâce à la théorie des régions énoncée par Schoenberg (toujours lui ... probablement le composieur sur lequel on a dit le plus de bêtises, qupoique la concurrence soit sévère - la théorie que Lendvaï a élaborée à propos des oeuvres de Bartok peut aider, mais ne suffit pas à elle seule) et même la cadence finale n'énonce Ut majeur que par des biais indirects. De fait, le contrepoint règne en maître, et c'est l'aspect tonal des lignes qui donne le sentiment de la tonalité "locale", la manière dont cette tonalité "locale" se raccroche à la tonalité globale d'Ut majeur étant une surprise de tous les instants.
Bien cordialement à vous, Gérard.

PS1 - Je crains de m'être mal exprimé. J'avais compris que vous parliez de la tonalité chez Schoeck. Ce que je voulais dire, c'est que le parallèle Schoeck/Berg pouvait se faire soit au tout début de l'oeuvre de Berg, soit en termes d'expression au plus haut niveau artistique, mais non en termes harmoniques dans le temps et notamment vers 1930. Il y a eu dès cette époque d'une part trop de "poseurs" (je classe hélas le Stravinski de cette époque dans cette catégorie), d'autre part trop de censure effective (Chostakovitch...) ou à venir ( l' "Entartete Musik") piour que l'on n'honore pas les compositeurs profonds, quel que soit leur langage harmonique (les Honegger, Frank Martin, Bartok, Hindemith, les Trois viennois, etc ...)

PS2 - Je comprends votre remarque sur les 42 minutes, mais je pense qu'il il existe quelques oeuvres qui auraient pu compléter ce disque, peut-être dans la musique d'orchestre. Par ailleurs, si vous ne les connaissez pas, je vous conseille les deux sonates piano/violon, et chez un autre compositeur la très belle Kammersymphonie de Franz Schrecker, qui oppose ses parfums paradebussystes à la sonorité de type Brahms/Wagner/Mahler de celle de Schoenberg ("officellement" en Mi majeur)

En réponse à un message antérieur du 2 nov. 13 15:24:13 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 2 nov. 13 15:27:17 GMT+01:00
Je viens à la minute de réécouter cette oeuvre profondement émouvante et Gehraher que je trouve souvent décevant est là bouleversant de simplicité et d'effacement .
Merci de vos remarques et références et à coté du très beau unter sternen ( Fischer Dieskau ) je ne connais rien de ce singulier musicien !!
J'aime par contre beaucoup Franz Shrecker ++++

En réponse à un message antérieur du 31 janv. 14 12:37:15 GMT+01:00
Vous écrivez' que mettre après ce chef d'oeuvre?'. Je comprends que bien entendu, il y a une part de second degré dans cette question. Mais Scoeck était très à l'aise tant dans l'écriture pour cordes que pour la voix. Donc, il me semble qu'il n'aurait pas été difficile de trouver une seconde oeuvre qui ne jure pas avec celle-ci (encore que ce poroblème semble être devenu le cadet des soucis des éditeurs .....). Mais après tout, je vous rejoins: laisser ce chef d'oeuvre à sa solitude hautaine a du sens .......
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (4 commentaires client)
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Antoine Martin
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Lieu : Saint Brieuc, Bretagne

Classement des meilleurs critiques: 414