Commentaire client

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Trop théatrale !, 14 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Te Deum (CD)
On ne présente plus ces deux oeuvres majeures du XVII siècles que sont le Te Deum de Charpentier et de Lully. Enregistrement live à la Chapelle Royale du château de Versailles, Vincent Dumestre et son équipe nous propose une esthétique musicale qui à mon gout est trop théatrale proche de l'opéra, absence de ferveur religieuse dans ces deux interpétrations, ce qui est regrétable et l'emploi de petites flûtes trop présentes (sont-elles vraiment justifiées?). Pour ma part, la référence du Te Deum de Charpentier reste W.Christie chez Harmonia Mundi, quand à celui de Lully il va falloir patienter! En conclusion, enregistrement tout à fait recommandable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-8 sur 8 de cette discussion.
Message initial: 19 janv. 14 09:22:58 GMT+01:00
Henrard dit:
D'accord avec vous. Sans démériter, on ne voit pas trop ce que cet enregistrement vient apporter par rapport aux précédents cités.
Cordialemet

Publié le 6 févr. 14 22:28:55 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 6 févr. 14 22:29:44 GMT+01:00
Xavier dit:
Je suis de la même opinion que Fidelio et Henrard, qui ont bien résumé ma pensée. La prééminence des flûtes que Fidelio mentionne dans son commentaire est même parfois à la limite du supportable, du moins à mon goût. Je comprendrai encore s'il s’agissait de Marches pour les Mousquetaires du Roy ;)

En ce qui concerne la version de référence du Te Deum de Lully, elle restera pour moi celle que Jean-Claude Malgoire enregistra pour CBS en 1984 avec son ensemble "La Grande Ecurie et la Chambre du Roy", alors en grande forme, et le choeur (superbe!) de la cathédrale de Worcester. Cet enregistrement magnifique, qui avait su ménager la pompe royale tout en respectant l'émotion et la poésie là où elles se devaient d'être, a malheureusement disparu du catalogue depuis trop longtemps. Une ré-édition en CD serait la bienvenue. Cette version comptait parmi ses solistes les fameux contre-ténor et ténor anglais Paul Eswood et John Elwes, qui étaient à leurs sommets. Bien sur, 30 ans après il est probablement possible de faire mieux, mais je pense que c'est à la version de Malgoire que tout nouvel interprète devrait se mesurer s'il souhaite ré-enregistrer ce chef-d’½uvre du baroque. Et elle met déjà la barre très haut, je crois!

En réponse à un message antérieur du 6 févr. 14 22:46:46 GMT+01:00
Henrard dit:
En ce qui concerne le Te Deum de Lully, il existe une version très recommandable sur youtube d'un concert donné par les Arts florissants dirigés par W.Christie; cordialement

En réponse à un message antérieur du 20 sept. 14 12:23:10 GMT+02:00
A l'époque baroque, le théâtre est partout, y compris dans la musique religieuse, contre-réforme oblige. Lully n'est pas Buxtehude...

En réponse à un message antérieur du 20 sept. 14 14:39:26 GMT+02:00
Fidelio89 dit:
Bonjour,
voici le lien ou vous pourrez retrouver l'enregistrement mythique réalisé en 1984 pour CBS que j'ai moi même mit en ligne: http://youtu.be/HNuMp5o2XS0
Bonne écoute Fidelio89

Publié le 7 janv. 15 03:02:30 GMT+01:00
La critique que vous formulez, qui ne part que du sentiment de votre goût, me paraît absolument incompréhensible, voire peu recevable. Comment opposer à la splendeur et l'éclat de cette musique, dont c'est le but et la raison, une curieuse "ferveur" religieuse? Comment repousser la théâtralité profonde, manifeste, voulue, de cette ½uvre et en faire reproche à l'interprète?
Mais êtes-vous seulement allé vous promener un jour au château de Versailles? Avez-vous seulement passé le bout du nez par la porte de la chapelle du roi? Vous a-t-il traversé l'esprit alors que vous n'étiez ni à Port Royal des Champs, ni à la GrandeTrappe, ni même en l'église du v½u d'Anne D'Autriche au Val de Grâce? Est-il un lieu au monde qui soit plus théâtral que cette chapelle de Jules Hardouin Mansart, véritable scène inversée où le roi se donnait à adorer aux assistants, se réservant de regarder, lui, vers l'autel? Cette colonnade fantastique vous rappelle-t-elle plutôt l'église de la Salpétrière, austère Chapelle destinée à la dévotion de s½urs et de malades, ou les Théâtres de Mémoire de la Renaissance, tel celui de Vicence? Si la dévotion personnelle du roi Louis XIV à la fin de sa vie n'est pas à mettre en doute, est-ce pour autant ici plus une chapelle de ferveur religieuse, ou une chapelle de célébration royale?
Et puis comment s'énerver de ces petites flûtes, qui, à mon goût, et à la réflexion (pardonnez-moi d'avoir un goût qui raisonne) font un effet admirable et excessivement piquant, étonnant: or ce qui prime, c'est l'esthétique baroque et non je ne sais quelle religiosité, qui doit être ici renvoyé à sa juste place, celle de prétexte à la musique, à la célébration du roi soleil, à la consécration de la royauté absolue.
On pourrait de surcroît se souvenir du rôle des petites flûtes dans les musiques militaires, comme élément stimulant, 'joyeux". Or le Te Deum a extrêmement souvent servi de célébration de victoires militaires.C'était même, au tournant du XVII et du XVIIIe siècles, une sorte d'obligation, de rituel obligé des princes européens en guerre quasi permanente ( Voltaire, au début de Candide rappelle très précisément ce fait, et les Te Deum dont il parle, donnés ironiquement dans chaque camp, qui après une joyeuse boucherie, se pense vainqueur, ont une musique qui ne doit pas, dans l'esprit du conteur, être fort différente de la musique de la bataille qu'il décrit, quelques lignes plus tôt!).
Alors goûtez la joie un peu terrible, et assez peu religieuse de ces hymnes splendides et oubliez la religion. Si Louis XiV fut pieux, son successeur, Quinzième du nom, fut un libertin de première bourre. Croyez-vous qu'il fût allé en sa chapelle pour faire le dévôt? À vrai dire, elle ne servit que 5 années à Louis XIV, qui la fit achever lui-même après la mort de Jules Hardouin, et il utilisa beaucoup plus longtemps deux autres, à partir de 1672, qui n'existent plus, et étaient de conception encore plus théâtrale ( avec par exemple les musiciens au même niveau que le roi).
Ne reprochons donc pas la théâtralité d'un enregistrement de musique faite pour la Cour du roi Louis XIV, c'est TOUT le château qui est une immense scène, destinée à "émettre" ( à défaut des moyens audio-visuels actuels) l'image et le "bruit" du roi, sa gloire vers le monde. Ne faisons pas de contre-sens: C'est Vincent Dumestre qui est dans le vrai, pas Malgoire.

En réponse à un message antérieur du 7 janv. 15 03:05:51 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 7 janv. 15 03:09:00 GMT+01:00
Mais on n'est pas loin de "marches" pour les mousquetaires du roi, justement! Les Te Deum ont une fonction de célébration des guerres du roi, des victoires, bien sûr, qui met ce type d'½uvre bien loin de la Passion selon Saint Jean. Ne prenons pas des lanternes pour des vessies!

En réponse à un message antérieur du 7 janv. 15 03:08:11 GMT+01:00
Ah! enfin je tombe sur quelqu'un qui ne raisonne pas ... comme un tambour! Merci Mozarolâtre! merci de rappeler l'essentiel!
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.2 étoiles sur 5 (5 commentaires client)
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : Fouchères, France

Classement des meilleurs critiques: 3.616