Commentaire client

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A la gloire de Ferdinand Ier de Médicis et Christine de Lorraine, 26 mai 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Pellegrina (CD)
Avec ces intermèdes de la Pellegrina c'est tout le faste des fêtes grandioses de la Renaissance italienne qui revit sous nos (yeux) oreilles grâce à cette réédition bienvenue d'un enregistrement de 1988.

Ces intermèdes ont été composés pour être intercalés dans la pièce « La Pellegrina « de Girolamo Bargagli, jouée au Palais Pitti à Florence, lors des festivités du mariage de Ferdinand Ier de Médicis, Grand duc de Toscane avec Christine de Lorraine, en 1589.
C'est l'équipe la plus talentueuse possible qui fut réunie pour les composer et représenter :
Cristofano Malvezzi, Antonio Archilei, Emilio de Cavalieri, Luca Marenzio Giulio Caccini, Cristofano Malvezzi, Giovanni de Bardi, Luca Marenzio, Jacopo Peri pour la composition musicale des 6 intermèdes (plusieurs d'entre eux en furent aussi les chanteurs). Bernardo Buontalenti fut requis pour la décoration qui comprenait des machines volantes, des décors à transformation, l'intervention d'un dragon crachant le feu et bien d'autres attractions.

La musique et les chants servirent bien entendu de support aux danses les plus raffinées codifiées par les grands maîtres Fabritio Caroso et Cesare Negri dans leurs traités, respectivement « Il Ballarino » et « le Gratie d'amore ». Et il suffit de fermer les yeux, se laisser bercer, pour imaginer se dérouler les bassa danze, passamezzi et autres saltarelli.
Et ce qui était représenté s'inspirait de la mythologie grecque tout en faisant référence aux mariés.

Ils eurent tellement de succès que, paradoxe, ce furent les 5 actes de la comédie de Bargagli qui firent figurent d'interludes entre les intermèdes successifs.
Et le succès fut tel que le Duc Ferdinand commanda des reprises et ordonna à Malvezzi de publier la musique. Malvezzi mit 2 ans à restituer méticuleusement cette édition. C'est donc à l'un comme à l'autre que nous devons d'en avoir gardé la trace et de pouvoir les entendre aujourd'hui.
Que dis-je "les entendre" ?... Je devrais plutôt dire nous en délecter. L'harmonie des sphères, premier intermède, donne parfaitement le ton. Tout est un pur divertissement et cela ne saurait être en aucun cas l'ancêtre de nos opéras, comme certains se plaisent à l'écrire, car la forme et l'intention en sont totalement différentes. Déjà par ce que les pièces instrumentales, chantées, s'enchaînent sous forme de tableaux vivants indépendants et sans progression.

Mais venons en à cet enregistrement lui-même de 1988, qui fut le premier, suivi par des enregistrements de Paul van Nevel (1998) et Skip Sempé (2007), autres versions intéressantes.
Cette production, dirigée avec beaucoup de soin par Andrew Parrott à la tête de son Taverner Consort and Players, présente selon moi l'avantage considérable de bénéficier de 2 solistes hors pair, Emma Kirkby et Nigel Rogers au mieux de leur forme, qui sont tous deux des références dans ce répertoire de « musique ancienne ».
Chacune de leur intervention est pour moi merveilleuse. Ecoutez là par exemple dans le début du premier intermède « Dalle piu alte sfere » c'est un timbre de voix pur et angélique qui m'émerveille.
Ecoutez le par exemple dans « dunque fra torbide onde » où sa voix (Nigel Rogers) est dédoublée par l'echo, un summum de raffinement.

Que dire de plus ? Bien entendu pour aimer il faut être familiarisé avec la musique de la Renaissance, ça va de soi.
Et pour terminer je suggère, quand vous écouterez ces intermèdes , de les faire « sonner » avec éclat (ça ne s'écoute pas en sourdine) ... ils le méritent vraiment.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-8 sur 8 de cette discussion.
Message initial: 28 mai 13 05:57:47 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 28 mai 13 05:58:04 GMT+02:00
Un très bel album et la grâce d'Emma Kirkby !
Dans le répertoire baroque elle fut adulée par les uns et vilipendée par les amateur du bel canto pour sa voie "blanche"... Pour ma part j'aime beaucoup son chant.
Une palette de ses talents concentrés ici : The Silver Sound of Emma Kirkby chez Bach, Haendel, Monteverdi, Purcell.

En réponse à un message antérieur du 28 mai 13 07:25:09 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 28 mai 13 07:27:22 GMT+02:00
Jaamuna dit:
J'aime moi aussi cette voix, signe sans doute que je ne suis pas une véritable amateur de bel canto (« amatrice » semble ne pas exister ) ...

Publié le 8 juin 13 13:30:53 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 8 juin 13 20:13:18 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 8 juin 13 18:12:10 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 8 juin 13 18:13:06 GMT+02:00
Ines dit:
Mr l'Aigle, votre commentaire est très intéressant, très riche, sincèrement, jusqu'au 3eme paragraphe...

Ensuite il bascule dans le plus mauvais goût:
Quel jugement péjoratif sur vos contemporains qui n'apprécient pas tel artiste : s'ils ne sont pas de votre avis vous les accusez de "ne connaitre rien à la voix humaine ni à la musique"... Diable ! Une véritable entrée en dictature !

Mieux encore : "Ils sont engrammés par les affects de l'opéra qui contient peu de musique et trop de sentiments exacerbés" (au passage, félicitations pour ce très bel engrammés, parfaitement bien placé, qui tend à me faire penser que vous êtes un homme de culture. Mais prenez garde : ce concept d'engrammage est aujourd'hui totalement récupéré par l'église de scientologie).
- Comment Monsieur ? Me traiter d'engrammé opératique pour avoir l'impudence d'un avis légèrement déviant du votre ?!

Il est donc pour vous inimaginable qu'une personne préférant tel artiste à tel autre, ait elle aussi une belle oreille musicale, une vraie culture, qu'elle ait elle aussi écouté plus de trois fois, trois interprétations différentes d'une ½uvre, et que malgré tout elle reste d'un avis différent du votre ?
Est-ce pour cela qu'elle "ni connait rien" ?
Mais d'où parlez vous ?
Qui êtes vous pour vous croire autorisé à juger comme cela du bon et du mauvais ?
Un Taliban du web, un dictateur à la petite semaine.
Je plains les gens qui vous entourent, car vous ne savez pas, mais votre suffisance les fait souffrir et ils n'osent pas vous le dire, car c'est vous "le Maître"...

Votre arrogance, s'appliquant à ceux qui, les malheureux, ne comprennent rien à rien car il ne sont pas de même avis que vous, est totalement lamentable. D'autant moins excusable qu'elle provient d'un homme ayant quelque culture et qui à ce titre devrait plus que d'autres comprendre et aimer "l'autre", même s'il est un peu différent (vous savez, l'altérité... ?)
Et pourtant, pourtant vos deux premiers paragraphes étaient si prometteurs...

En réponse à un message antérieur du 8 juin 13 19:49:30 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 9 juin 13 01:05:08 GMT+02:00
L' AIGLE dit:
A Ines ???

On voit que vous êtes ici une représentante de cette dictature de la pensée unique où il ne serait plus possible de dire ce que l'on pense et surtout de ce que l'on connait professionnellement comme bien peu de gens pourrait le faire et le dire.
Si vous aviez consulté mon PROFIL vous n'auriez pas posé votre question absurde : " Qui êtes-vous pour vous croire autorisé à juger comme cela du bon et du mauvais ? "
Par contre, vous, vous vous l’êtes autorisé à juger (de travers) :
«Ensuite il bascule dans le plus mauvais goût: » !!! Vous ne connaissez pas le sens des mots.
Vous auriez fait l'économie de votre diatribe qui souligne votre compréhension très limitée et une sentimentalité encore plus étroite de me prêter vos jugements erronés et toutes vos opinions toutes faites en sachant à qui vous vous adressez, ce que mon com. tout de même confirme...avant mon PROFIL !

Quant à vous, vous n’êtes qu’un fantôme anonyme sur AMAZON avec le courage de l’anonymat !
« Il n’y a d’opinion que de ce que l’on ne connait pas. » (Gabriel Marcel, philosophe, dramaturge, critique littéraire et musicien français).
Lui aussi, il savait de quoi il parlait ! Vous confondez « avis » d’amateur lambda et connaissance confirmée! Ayant été également chanteur à l’opéra, je sais aussi de quoi je parle et beaucoup mieux que ceux qui ne peuvent s’en prévaloir.

La colère est mauvaise conseillère…elle vous fait déraper et vous délirez grave. Vous ne savez plus ce que vous dites ! Vous souffrez d’un mental réactif négatif. Je vous pardonne vos tristes et déplacées invectives… JE VOUS AIME. Cela permet de communiquer. Dans ce domaine-là, je n’ai pas d’exclusive car l'Amour est la Loi Cosmique qui fait tourner les astres et donc au-dessus de tout et ne peut contenir la haine. « Qui aime bien châtie bien », affirme le proverbe ! Redresser, n’est pas insulter, ce que je fais.

Je cite un autre de vos propos délirants : « Comment Monsieur ? Me traiter d'engrammé opératique pour avoir l'impudence d'un avis légèrement déviant du votre ?! »
C’est du phantasme… étant donné que vous n’avez donné aucun avis, et quand bien même si c’était le cas ? Vous vous donnez beaucoup trop d'importance pour croire que je m'adresse à vous, alors que j'ignore votre existence et que vous n'existez pas sur Amazon !!!
Vous devriez consulter.
Très cordialement

Publié le 8 juin 13 20:25:34 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 9 juin 13 10:51:15 GMT+02:00
L' AIGLE dit:
EXCELLENT commentaire de JAAMUNA qui mérite un bien VU. J’ai pisté cette merveille depuis peu.
En 2000, EMI avait fait paraître la réédition de la fameuse édition « REFLEXE » consacré à la musique de la Renaissance dans 10 coffrets de 5 à 6 CD,( à 203 F. chaque !) soit 50 CD, avec la remarquable esthétique d’origine et les livrets complets, mais faute impardonnable, pas de Français ! Cependant, je n’avais pas hésité d’acquérir cette merveille vu l’aubaine d’une édition limitée.

Dans le volume 3 (de 5 CD) On trouve la PELLEGRINA qui avait obtenu un GRAND PRIX du disque en 1973 par Hans Martin LINDE (21 instrumentistes) et le ch½ur de chambre de Stockholm,( 32 chanteurs) dirigé par Eric ERICSON.
Cet ensemble de 53 musiciens et chanteurs ne démérité pas dans une atmosphère grandiose.
Il serait passionnant de comparer les deux. Cet enregistrement de 2 CD de 32’12 / (le minutage des LP ont été respecté) comprends 6 intermèdes en 29 pièces.
De 1973 à 1986 pour Andrew PARROT seulement 13 ans ont passés.

Vous trouverez l’EMI REFEXE ici réédité en 2012 : La Pellegrina 1589 - Intermezzi & Concerti. Une comparaison passionnante entre Saxons et Anglos ! Les critiques de Diapason ne connaissent plus la discographie et donc ne mentionnent plus le passé lointain et parfois présent, à part Paul McCREEESH.
Également celle de Skip SEMPE (2009 ?) : La Pellegrina - Intermedii 1589 et celle de Paul Van NEVEL et son célèbre ensemble Huelgas en 1998 : Pellegrina

Si vous aimez KIRBY, voici deux CD à ravir, difficiles à trouver : CLASSICAL KIRBY : ORPHEUS AND CORINNA (BIS 1435)
The EMMA KIRBY COLLECTION (Hyperion CDA66227). Les CD classiques sont toujours très mal référencées sur AMAZON et difficiles à trouver souvent.

Comme le souligne à juste titre VERSON, ceux qui n’aiment pas KIRBY, n’ont en ce qui me concerne pas l’oreille musicale et ne connaissent rien à la voix humaine ni à la musique. Ils sont engrammés par les affects de l’opéra romantique qui contient peu de musique et trop de sentiments exacerbés. Pour pouvoir apprécier la musique, il n’y faut aucune exclusive, du IVe siècle à aujourd’hui. Je sais, ce n’est pas à la portée de tout le monde. Il y faut une passion, du temps et des moyens. J’ai toujours dit qu’il faudrait au moins 3 « interprétations » d’une ½uvre pour en saisir un peu sa substantifique moelle ! Parfois une suffit, mais c’est extrêmement rare.
Cordialement

PS. Je m'expliquerais plus tard sur la teneur du dernier paragraphe qui a déclenché l’ire hystérique et anonyme d’une non-commentatrice.

En réponse à un message antérieur du 9 juin 13 07:25:24 GMT+02:00
Merci de ne pas travestir mes propos et de ne pas vous appuyer sur moi dans le différent qui vous oppose à Ines :

. J'ai écrit " Un très bel album et la grâce d'Emma Kirkby ! Dans le répertoire baroque elle fut adulée par les uns et vilipendée par les amateur du bel canto pour sa voie blanche. Pour ma part j'aime beaucoup son chant."
Je traduit : J'aime la voix de Kirby, et d'autres ne l'aiment pas... C'est un simple constat, en aucun cas un jugement sur ceux qui ne partagent pas mon avis

. Je n'ai jamais écrit comme vous que ceux qui n'aiment pas Kirby "n’ont pas l’oreille musicale et ne connaissent rien à la voix humaine ni à la musique..." ! Là, c'est un jugement sur ceux qui ne sont pas du même avis que vous.

Vous l'aurez compris, je donne seulement MON avis sur Kirby, mais surement pas sur ceux qui n'aiment pas sa voix car je respecte totalement leurs goûts !

Nous nous sommes déjà opposés sur ce point, et je préfèrerai profiter de vos avis enrichissants, appuyés sur votre culture et votre expérience lyrique, sans avoir à lire in fine des jugements de valeur sur ceux qui ne partagent pas, ou pas encore (?), votre point de vue.
Si vous avez une chance de leur faire partager votre vision des choses c'est bien leur expliquant pourquoi Kirby est une grande, et surement pas en les ostracisant par une sentence définitive "ils ne connaissent rien" : Ils ne connaissent rien et vous beaucoup plus ? Et bien expliquez leur ! et vous aurez une chance de leur faire partager votre point de vue !

En réponse à un message antérieur du 9 juin 13 13:50:26 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 9 juin 13 14:11:09 GMT+02:00
L' AIGLE dit:
Cher Verson

Bien évidemment, votre référence n’était que pour souligner que certains « n’aimaient pas KYRBY » et rien d’autres et je l’avais bien compris puisque je faisais référence à l’opéra romantique. Vous avez parfaitement raison, voyant les choses de trop haut et en détails j’oublie parfois ceux qui n’ont pas cette vision.

J’ai rencontré de nombreuses « pathologies musicales » inhérentes à l’être humain, comme cet homme déjà âgé qui n’avait écouté toute sa vie durant que du BACH en ayant collectionné tous les enregistrements du Cantor de Leipzig ! C’était dans les années 90. Ce qui peut parfaitement se concevoir étant donné la dimension universelle et synthétique de la Musique qu'il composa.
Un autre, plus restrictif qui n’écoutait que du Berlioz et un autre qui refusait toute musique après 1789 ! J’ai connu de très nombreux amateurs d’opéras, ciblés sur le XIXe siècle et qui ne connaissaient aucune autre musique ! D’où le raccourci de mon dernier paragraphe dans ma précédente remarque.
Bien sûr, je n’avais pas le temps d’expliquer le pourquoi et le comment de cette « généralité coupable » sur ma remarque, car il fallait beaucoup développer pour faire comprendre, comme dans mon commentaire sur LA DÉGRADATION SCÉNIQUE DES OPÉRAS que je n’ai pu que traiter partiellement ( Il fallait 21 pages A4 ! ) pour être totalement comprise puisque j’ai vécu la période d’avant et celle d’après. Comme je n’ai pas eu seulement une expérience lyrique je peux donc relier entre elles des choses parfois très éloignées, ce qui agace les restrictifs de la pensée comme les procureurs des idées.

C’était entrer dans l’évolution de la voix sur près de 14 siècles - depuis le chant Ambrosien - son émission et les différentes techniques employées au cours de l’histoire. Ce n’est pas peu dire, car les exemples sonores ne remontent qu’à un peu plus d’un siècle au début de l’enregistrement sur rouleau en 1906 d’une invention datant de 1877. Mais les témoignages et les musiques écrites en donnent qq pistes. Soit un livre de synthèse qui n’a pas encore été écrit !
On peut tirer un constat immédiat : La voix humaine est le premier et le plus bel instrument de musique puisqu’elle est la signature individuelle vibratoire à chaque personne et donc l’expression unique de chaque âme. C’est la subtilité du timbre qui caractérise chaque voix et qui fait que celle-ci vous touche plus profondément qu’une autre et qu’elle est immédiatement reconnaissable parmi des milliers.
C’est le secret d’individualisation de la nature qui parle dans ces différents règnes. Pour exemple, savez-vous qu’aucun grain de sable, ainsi que les structures de cristaux de neige - toutes hexagonales – ne sont pas identiques ! C’est le mystère profond de la nature ou absolument tout est différencié dans ce qui paraitrait uniforme. Également, l’écoute est totalement inégale d’un individu à un autre et dépend à la fois des données constituées par son expérience et le taux vibratoire de son écoute selon sa génétique !
La particularité du timbre est telle que j’ai connu des chanteurs ayant développés un « bel » organe mais sans aucune personnalité de timbre totalement interchangeable, si bien qu’ils n’ont pu jamais avoir accès à des premiers rôles !
Le renouveau de la musique ancienne supprimant le vibrato et tentant de retrouver l’origine du son fut un évènement capital pour comprendre et aimer TOUTE LA MUSIQUE. Personnellement, je ne peux me placer sur le sentiment de « j’aime » ou « je n’aime pas », c’est beaucoup trop restrictif et subjectif, car je sais un certain nombre de choses sur « le pourquoi et le comment » sur le plan organique.

Il est intéressant de rapprocher les deux instruments à vents, l’orgue physiologique qu’est la voix humaine homophone au départ, soit un seul tuyau ! (Ambrosien et Grégorien) puis dans la plus extraordinaire musique, jamais égalée que fut la Polyphonie Franco-flamande, opposée aux « géant à milles voix » que fut le développement de l’Orgue dû aux nefs des églises et cathédrales où l’architectonique développa toujours et naturellement sa musique au cours des siècles. L’avènement de l’électricité changeât la donne, mais pas possible ici d’entrer dans ces considérations maintenant.

Lorsque l’on sait que la Triade de la famille instrumentale : percussions, cordes (vibrato à partir du XIXe soit le sentiment exprimé par individualité, d’où l’expression « la corde sensible !) et les instruments à vents, correspond aux trois états de l’être (pour faire court) le physique, le psychique et le spirituel = la vibration de l’air par le souffle ! soit la conception Trinitaire de l’être humain, la porte s’ouvre à d’infinies considérations qui tirent la pensée enfermée dans son étroit ratio matérialiste privée de sa connaissance intuitive dont les expérience de la physique quantique révèlent des perspectives vertigineuse et nous apprends que « Nous ne sommes pas des êtres humains recherchant leur nature spirituelle. Nous sommes au contraire des êtres spirituels ayant, dans cette vie, une expérience matérielle ».
Ainsi, il fut démontré que la pensée agit sur la matière et que « l’univers » est un incommensurable ordinateur en étroite relations avec chaque être qui est aussi un ordinateur, et les êtres humains programment sans le savoir leur présent et leur devenir !
MASARU EMOTO est connu dans le monde entier pour ses remarquables travaux sur les cristallisations de l’eau dont la structure change selon la pollution, la musique émise et les pensées qui lui sont envoyées, négatives ou positives ! On peut donc y mesurer l'impact de la pensée constructive ou destructive, déjà mise en évidence au XIIe siècle par HILDEGARDE VON BINGEN.

Ainsi la science la plus avancée rejoint la pensée originelle des religions basées sur la révélation de l’Amour, ( et non la haine qui ne peux lui être opposable, étant d'une autre nature) qui est la Vibration Primordiale de l’Univers que la science astrophysique la plus avancée appelle désormais « les Plurivers », ce qui rappelle étrangement la parole évangélique : « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père » !

Il est reconnu qu’il existe une dimension hors espace-temps dans laquelle serait contractée toute la connaissance du passé, du présent et du futur de tous les évènements. Trop long à démontrer.
Vous voyez que l’explication des choses dépasse infiniment la matière abordée, puisque la vibration musicale traduit la Création toute entière : Grande explication et démonstration aussi ! C’est comme le fil d’une bobine que l’on déroule et il n’en finit plus de filer et le temps y perd sa notion… et je vais devoir m’arrêter à regret car mon épouse attends mon aide !

Je reconnais que je ne suis pas diplomate et que je mets les pieds dans le plat en appelant un chat un chat, ce qui agace forcément le consensus mou de notre lamentable époque de terrorisme intellectuel, dont chacun est plus ou moins atteint inconsciemment et s’y plie souvent sans le savoir en donnant la leçon à ceux qui ose penser différemment, d’où la réaction primaire de cette INESPIE présente ! Déjà, Einstein le disait en son temps si proche :
«« Peu d'être sont capables d'exprimer posément une opinion différente des préjugés de leur milieu. La plupart des êtres sont mêmes incapables d'arriver à formuler de telles opinions. » [Albert Einstein]
On m’excusera de paraître encore « prétentieux » mais la franchise ne dissimule pas sa pensée en parlant ouvertement et celle-ci n’est pas basée sur le calcul ou le sentiment des choses souvent trompeur et dissimulateur.

Je ferais peut-être un com. sur LA PELLEGRINA et la comparaison de différentes versions, si je trouve le temps, car ce genre de com. ne peut s’improviser à bâtons rompus comme je le fais maintenant.

Très cordialement
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (1 commentaire client)

4 étoiles
0

3 étoiles
0

2 étoiles
0

1 étoiles
0

Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Jaamuna
(TOP 100 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 73