undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici ECFR_GNO_Flyout Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Commentaire client

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Recherche clito désespérément. Mais pas de la bonne façon., 1 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout le plaisir est pour moi [Import belge] (DVD)
Bof.

Pas féministe du tout, d'ailleurs, pour faire suite au bon commentaire de Buste de Keaton. Le féminisme authentique... c'est tout autre chose ! Il suffit de relire Simone de Beauvoir ou Élisabeth Badinter ou Simone Weil ou Paola Tabet (pour ne prendre que quelques uns des plus grands exemples).

Ici, dans ce film il n'est pas question de féminisme mais des conséquences d'une conception complètement stupide de l'amour réduit à rien d'autre que le "cul" entre deux personnes. Quand ce qu'on appelle l'amour ne contient pas l'ombre d'un sentiment mais se contente de la recherche de sensations physiques (droit à l'orgasme, hop ! le reste on ne veut pas en entendre parler) eh bien il faut s'attendre à ce qu'un jour le corps lui aussi décide de dire non.

Louise devient subitement frigide du jour au lendemain à force de ne voir dans l'acte d'amour que du physique, de l'organique, avec comme unique but l'orgasme, sans le moindre sentiment ni même le moindre romantisme. Les simples mamours à un moment quelconque de la journée elle connaît pas, les petits gestes attentionnés pour l'autre elle connaît pas, les mots tendres elle connaît pas, les préliminaires elle connaît pas, la tendresse elle connaît pas... François l'aime (entendez par là qu'il aimerait bien une vraie relation affectueuse avec elle), mais elle, elle ne voit dans la relation rien d'autre que le physique, en un mot : le cul... la recherche forcenée de l'orgasme à tout prix et comme but unique de "l'amour" (pas seulement l'acte d'amour... mais carrément aussi de l'amour au sens large, un terme qu'elle ne prononce d'ailleurs pas une seule fois de toute la durée du film). Alors évidemment il ne faut pas s'étonner si elle finit par ne plus rien ressentir du tout et a l'impression d'être littéralement anesthésiée pendant l'acte alors que son ami François est attentionné, prévenant, tendre tout en étant actif, et fait tout pour que ce soit chaque fois vécu comme un bon moment d'amour intense ensemble... mais d'amour ne se restreignant pas à la recherche exclusif de l'orgasme comme une timbale à décrocher à la foire.

Alors voilà... Non seulement elle ne comprend rien aux sentiments et n'a même pas envie d'en entendre parler, mais en plus elle barbe tout le monde avec son caractère de chiotte, de victime, de narcissique qui demande qu'on la plaigne et qui ne comprend pas que les autres ont d'autres chats à fouetter que de passer leur vie à jouer les hypocrites avec elle. Lors d'un cocktail professionnel de la boîte où travaille son ami, c'est avec larmes et colère violente contre les invités en face d'elle qui sont effarés de la scène qu'elle met soudain en péril l'emploi de son ami en pleurant de façon dramatique en public son clitoris perdu ! Elle devient odieuse avec tout le monde, y compris sa soeur et ses parents. Et finalement au bout de quelques jours d'efforts vains pour lui faire entendre raison, l'ami finit par baisser les bras et se barre. Basta ! Et on le comprend !

Même le sexologue qu'elle consulte n'est finalement qu'un obsédé du cul plutôt qu'un médecin. Il baise ses patientes (on peut ici employer le mot crûment), il pratique tous les jours le cunnilingus sur elles (mesdemoiselles ne croyez pas que ce soit un acte figurant dans la nomenclature médicale) pour "tenter de les guérir"... A tel point qu'il le fait quasiment à chaque patiente ! Alors évidemment il le fait sur Louise mais aussi sur sa soeur et sur leur mère ! Car bien sûr toutes ces charmantes personnes décident d'aller consulter ce sexologue si épatant...

Et le film fait un grand pataquès sur l'utilité des godemichés et des sex-toys en général, ainsi que sur la masturbation et tutti quanti.

Bref, il y a quelques scènes marrantes, oui... mais on finit par vite se lasser de voir pendant une heure et demie cette jeune écervelée égocentrique et narcissique qui croit que le malheur du monde lui est tombé dessus, et au caractère irascible qui parle de façon cinglante à son ami, à sa soeur, à ses parents et même aux inconnus en pleurant perpétuellement son clitoris perdu et en croyant dur comme fer que la solution se trouve dans des expériences à la con avec des godes, un sexologue digne de l'interdiction médicale, un marabout africain, le déballage en public de ses atermoiements hystériques, etc.

La scène que j'ai trouvé la plus marrante (et la plus subtile aussi) se passe d'ailleurs dans la salle d'attente du marabout. On se croirait dans la salle d'attente d'un médecin. Louise arrive dans la petite pièce et s'installe dans le seul fauteuil resté libre. Elle est la seule blanche au milieu de quatre femmes noires africaines héberluées de voir une blanche dans un tel lieu ! Elles lui demandent alors gentiment ce qui l'amène là. Louise répond d'un ton de victime : "J'ai perdu mon clitoris !" Les femmes noires s'apitoient quelques secondes en esquissant un sourire entendu et l'une d'elles a la présence d'esprit de lui demander "Madame, est-ce que vous avez été excisée ?" "Non" répond Louise. Alors la dame conclut magistralement la discussion par un "Ah bon, ben alors c'est pas grave !" Et on ne peut être que d'accord avec elle quand on sait quel acte barbare constitue ce geste et le calvaire moral que vivent ensuite durant toute leur vie ces femmes africaines excisées.

Un dernier détail : à celles et ceux qui pensent à la lecture de ce commentaire que c'est peut-être un film où on va pouvoir assister à quelques scènes déshabillées... voire un poil porno... passez votre chemin, ce n'est ni un film transcendant comme analyse psychologique (ce sujet a été traité de façon bien plus intéressante par d'autres réalisateurs et avec d'autres acteurs et avec autant sinon bien plus d'humour subtil) ni un film intéressant pour les amateurs de scènes chaudes vu qu'au plus haut du thermomètre la température dépasse à peine le tiède.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]


Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : France

Classement des meilleurs critiques: 632