Commentaire client

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Klemperer inégal mais souvent inattendu, 14 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brahms : Symphonies n° 1 à 4 - Variations sur un thème de Haydn - Ouvertures (CD)
Ce coffret de 3 CD comprend les symphonies, les ouvertures, les variations Haydn et la Rhapsodie pour alto. Il y en a un peu plus récent auquel on a ajouté le Requiem allemand Brahms : Requiem allemand, Symphonies 1-4 , Ouvertures, Alto Rhapsody... qui jusque là avait connu plusieurs éditions, mais toujours à part.

Les enregistrements s'échelonnent pour l'essentiel entre 1954 (Variations Haydn, en mono) et 1956-57 (les Symphonies et les Ouvertures), sauf la Rhapsodie pour alto qui est de 1962. Ce qui pourrait être un inconvénient, une technique ancienne, d'ailleurs très moyenne pour l'époque, a aussi l'avantage d'éviter le ralentissement général qui affecte les dernières interprétations du vieux chef. Les tempi sont d'ailleurs dans la moyenne, avec comme d'habitude chez Klemperer des mouvements lents pris de façon très alerte, par refus de l'alanguissement sentimental. Même le seul enregistrement un peu tardif, la Rhapsodie, a aussi un minutage tout à fait normal. Or, le tempo est un élément essentiel de la musique : beaucoup plus vite ou beaucoup plus lentement, ça peut fonctionner (par exemple la 7e Symphonie de Mahler par le même chef), mais ça devient presque une autre musique.

A mon goût, les Symphonies ne sont pas aussi exceptionnelles que les Ouvertures. Je résume ce que j'ai relevé pour la majorité des œuvres.

SYMPHONIE N° 1. Dès le Poco sostenuto, on remarque ce qui sera une constante de l'intégrale : le soutien particulier apporté au timbalier ! Ce Poco sostenuto particulièrement angoissant annonce une conception très austère et rageuse, mais pas du tout hors sujet ici. L'Allegro assez lent et métronomique présente un paysage hivernal malgré quelques passages où luit un soleil voilé et sale. Je trouve aussi que c'est un Brahms tiré vers Mahler (celui de la 6e ou de la 9e). Il y a des notes ici et là qui sonnent comme des "objets trouvés", ce qui contribue à déplacer Brahms vers le début du XXe siècle. Mais c'est formellement sans défaut.
L'Andante reste étouffant, sombre et refuse tout lyrisme. La comparaison avec Jochum (Berlin, Deutsche Grammophon) ou Haitink (Concertgebouw, Philips) laisse l'impression d'un appauvrissement par manque de nuances et de variété. Le troisième mouvement est au contraire très animé, mais refuse tout charme (c'est Klemperer...). Le Finale tire Brahms vers la musique moderne comme le premier. Il est étonnamment rapide et décidé, mais reste péremptoire dans son négativisme.

SYMPHONIE N° 2. Les tempi sont idéaux. L'ensemble donne une impression de régularité. Ce ne sera pas le cas partout, mais dans le premier mouvement on admire les timbres du Philharmonia, que très souvent l'interprétation et la prise de son ne mettent guère en valeur. Dans ce mouvement, les fortissimos sont puissamment scandés. Pour une fois, le mouvement lent est plein de nuances et d'expression, mais l'Allegretto grazioso souffre d'un absence de tendresse et le Finale d'élan.

SYMPHONIE N° 3. On apprécie la perfection des accents, la gradation des intensités du premier mouvement et un Andante très vivant et animé. Mais les rythmes du Trio deviennent mécaniques et le Finale sonne un peu épais, ce qui n'est pas dû qu'à la prise de son.

SYMPHONIE N° 4. Là aussi, la sonorité d'orchestre est parfois un peu massive. Le plus original est dans l'allegro giocoso. Klemperer semble lui dénier son dynamisme en l'installant très solidement, par des retards ostensibles : c'est une lecture retenue et intellectualisée; mais le meno presto prend une dimension mystérieuse et légendaire.

Je conclus sur les Symphonies. Malgré le Philharmonia, il n'y a pas l'exaltation des nuances instrumentales et la transparence qui fait le prix de l'intégrale Haitink et qu'on retrouve chez Jochum à travers les conditions techniques des années cinquante. Il n'y a pas non plus d'homogénéité, puisqu'on passe d'un mouvement excellent ou très original à un autre assez décevant. Le goût pour la régularité du tempo est souvent excessif. C'est une intégrale en dessous des deux autres que je viens de citer, mais formellement inattaquable et qui contient des intuitions très rares.

Les Variations Haydn, rapides, bénéficient d'un dynamisme contrasté et grisant, mais pas brutal (le charme et la poésie sont respectés quand il en faut), d'un mouvement d'ensemble qui ne refuse pas les oppositions entre les variations. Un commentateur signale des problèmes d'intonation (il y en a de temps en temps, mais n'exagérons pas).

Les Ouvertures sont très réussies. Le pittoresque, l'humour, l'anticipation joyeuse sont bien présents dans l'Ouverture académique. La Tragique bénéficie d'une puissance rude, qui s'appuie sur un contraste marqué entre les épisodes, ce qui n'est pas toujours une caractéristique de Klemperer. Et quels jeux de timbres dans les passages calmes !

Grande Rhapsodie pour alto aussi, qui bénéficie de la présence de Christa Ludwig, par moments un peu à la limite (c'est une mezzo), mais impressionnante. Mais il n'y a pas tout à fait autant de profondeur à l'orchestre qu'avec Krauss-Ferrier ou Van Beinum-Heynis, ni une fin aussi magique. Et Christa Ludwig a plus de dramatisme et moins d'abandon que ses collègues, elle émeut sans doute moins. Malgré ses immenses qualités, cette Rhapsodie n'est donc pas tout à fait au sommet.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 


Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (2 commentaires client)
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : Occitània

Classement des meilleurs critiques: 29