Commentaire client

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 La Vierge de Fer a sauté sur une mine!, 23 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Matter Of Life And Death (CD)
Moi qui suis fan depuis 1988, qui ai découvert le groupe tardivement mais qui me suis totalement rattrapé, je suis déçu par cet album.
La pochette, déjà, me rebute : je trouve de très mauvais goût ces squelettes déambulant devant ce char (lui réussi) et ce minuscule Eddie. Où est la beauté de "Brave New World"? Où sont l'inventivité et la recherche de "Somewhere In Time"? Je n'aimais déjà pas celle de "Dance Of Death" (qui serait très réussie sans tous ces personnages inutiles entourant Eddie), et généralement, lorsqu'une pochette du groupe ne me plait pas, je n'aime pas l'album. C'était le cas avec "Virtual XI" : pochette laide, album peu réussi...
Quant à la musique, je n'ai pas aimé, hormis "The Longest Day" qui possède une progression énorme jusqu'à un refrain imparable. Tous les autres titres possèdent un certain feeling, des idées parfois intéressantes ("The Legacy", "for The Greater Good Of God", "The Reincarnation Of Benjamin Breeg") mais la sauce ne prend pas à mon goût. Pourtant, jamais le groupe n'avait paru aussi en place et carré dans ses rythmiques, lourdes, soutenues par une batterie totalement en phase avec la musique. Trois guitares jouant la même ligne, ça le fait, mais ça n'engendre pas forcément une excellente musique!
"A Matter Of Life & Death" est assez sombre, le thème de la guerre en général étant clairement évoqué dans plusieurs chansons (d'où la pochette). Ces rythmiques heavy et lourdes pourraient représenter une métaphore de l'armée en marche. Rarement le groupe n'aura sonné aussi puissant et costaud, mais également progressif! Hormis trois chansons "courtes" (4'17, 5'07 et 5'36), les autres morceaux dépassent allégrement les six minutes, deux titres se rapprochant de la dizaine. Probablement l'influence de Steve Harris qui co-écrit toutes les chansons avec chaque membre du groupe (sauf Nicko McBrain). Il est clair que Maiden n'a pas été qu'un simple groupe de heavy-métal, il a aussi amené le progressif dans ses bagages dès ses débuts avec de longues compositions à tiroirs.
Aimé aussi pour ses singles assez immédiat dans l'esprit, Maiden rate le coche, s'engageant dans une voie inédite avec "The Reincarnation Of Benjamin Breeg" et ses 7'21 (ce qui lui vaudra d'être banni des charts UK pour sa longueur), chanson progressive avec une longue introduction. Iron Maiden n'a plus besoin de convaincre depuis longtemps et pour se faire plaisir sort cet ovni qui aura fait coulé beaucoup d'encre avec son personnage cité, qu'il soit fictif ou non. Le second single, beaucoup plus dynamique ("Different World"), n'en est pas moins un chant du cygne : rarement Maiden aura paru aussi fade sur un 45 tours! Cette chanson n'a rien pour elle, pas même un refrain digne de ce nom (un comble pour un tel groupe réputé pour ses refrains anthologiques)...
Au final, je me dis que ce n'est qu'un accident de parcours, car aucun groupe n'a sorti que des albums géniaux. Il y a des disques d'Iron Maiden que j'aime moins ("Killers", "Seventh Son Of A Seventh Son", "X Factor", "Virtual XI"...) mais celui-ci, je ne l'aime pas du tout. Tant pis! C'est la première fois que je suis déçu à ce point, mais devant la réaction des fans du monde entier, je me dis que je suis juste un cas isolé. Pour preuve, tout l'album a été interprété sur scène!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 10 avr. 10 18:29:13 GMT+02:00
orion dit:
Oh non, vous n'êtes pas seul...
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Classement des meilleurs critiques: 569