Commentaire client

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Réédition d'un indispensable, 6 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mahler : Symphonies 2, 4, 7 et 9 - Das Lied von der Erde (CD)
Parmi les dernières parutions dans la série de 13 coffrets prévus par EMI pour célébrer le 40ème anniversaire de la disparition d'Otto Klemperer, celui-ci fait figure d'indispensable par sa qualité artistique, mais il faut toutefois noter que cette parution fait doublon avec le coffret EMI Classics paru fin 2011 (voir aussi les commentaires de cette édition, pour certains compléments notamment sur chaque symphonie individuellement).

Otto Klemperer a fait beaucoup pour la défense de la musique de Gustav Mahler, à une époque où cela n'allait pas du tout de soi. C'est en 1905 que Klemperer rencontre pour la première fois Gustav Mahler, à l'occasion d'une répétition de la 2ème Symphonie. C'est grâce au compositeur qu'il obtiendra ensuite ses deux premiers postes de chef d'orchestre (d'abord à Prague en 1907, puis à Hambourg en 1910). Klemperer n'aura de cesse sa vie durant de défendre l'oeuvre de Mahler, de la meilleure façon qui soit.

Ce coffret regroupe donc le leg studio réalisé dans les années soixante, au Kingsway Hall de Londres, avec le Philharmonia Orchestra (et Choeurs), des enregistrements qui ont jalonnés l'histoire du disque mahlérien :
- Symphonie n°2 en ut mineur "Resurrection", captée en novembre 1961 et mars 1962, avec Elisabeth Schwarzkopf et Hilde Rossl-Majdan.
- Symphonie n°4 en sol majeur, captée en avril 1961, toujours avec Elisabeth Schwarzkopf. En complément, 3 des Rückert-lieder et 2 extraits de Des Knaben Wunderhorn, captés en 1964 avec un somptueuse Christa Ludwig.
- Symphonie n°7 en mi mineur, captée en 1968, que l'on retrouvait avec plaisir dans le précédent coffret.
- Symphonie n°9 en ré mineur, captée du 15 au 24 février 1967.
- Das Lied von der Erde, capté en février 1964 (au Kingsway Hall, puis en novembre 1964 et juillet 1966 à l'Abbey Road Studio), avec Christa Ludwig et Fritz Wunderlich. LA grande référence inégalée depuis, dans un nouveau remastering semble-t-il.

Dans des tempos souvent larges (mais pas toujours) et une conception avant tout monumentale, les Mahler de Klemperer s'inscrivent en modèles pour leur équilibre sonore, leur architecture solennelle, leur rigueur et leur sévérité, perclus à la fois d'intensité et de poésie, nées de l'objectivité structurelle et non de l'exaltation sentimentale. Le Philharmonia et les solistes sont partout superbes, et concourrent aux réussites successives de ces visions mahlériennes à la fois indispensables et pourtant hors normes (on pense notamment à une 7ème unique en son genre).

Pour reprendre une formule utilisée pour la 9ème symphonie dans mon commentaire de l'édition 2011 : le Mahler de Klemperer est fait de marbre et de granit, comme sorti du néant pour y replonger après avoir parcouru une route taillée pour des géants. Ce Mahler-là est donc un must.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-5 sur 5 de cette discussion.
Message initial: 11 mai 13 11:07:48 GMT+02:00
Henrard dit:
Bonjour Savinien, une fois de plus voila un résumé qu'un major aurait pu inclure dans un livret d'un coffret, même si les livrets sont de plus en plus maigre voir absents.
Je n'ai pas une empathie naturelle pour la musique de Mahler.
Toutefois, avec patience j'ai pu commencé à apprécier certaines de ses pages.
On m'avait conseillé pour les symphonies les versions Boulez. J'avais aussi acquis la 9 eme par Giulini. Mais n'étant pas vraiment capable de différencier la qualité de deux versions d'une symphonie de Mahler, je viens vers vous afin d'avoir quelques conseils discographiques.
Outre Klemperer que vous défendez ici, connaissez vous de bonnes intégrales récentes des dites symphonies ? Ou alors des enregistrements individuels remarquables ?
Merci d'avance

En réponse à un message antérieur du 11 mai 13 15:54:48 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 11 mai 13 15:55:47 GMT+02:00
Savinien dit:
Bonjour Ivan,
Je vous remercie pour votre message et de votre soutien; mais vous me posez une colle ! :)
C'est en effet une question bien difficile que vous soulevez là, car à mon sens il n'existe pas d'intégrale parfaite de Mahler (c'est souvent le lot des intégrales, il est vrai). La musique de Mahler est finalement un peu à l'image des débats qui la concerne : souvent passionnés, parfois emportés, rarement unanimes, jamais objectifs.
Je pense que l'on vient à Mahler comme on tombe amoureux : d'abord par irrationnalité ! On aura beau vous dire quelle est la plus jolie fille du coin, les avis ne seront jamais tout à fait accordés, et en définitive c'est votre irrationnalité qui parlera plus fort que ces voix discordantes.
Toutefois, je m'en voudrais de vous laisser avec de pareilles banalités pour seule réponse, et je peux au moins essayer de vous faire part de mon irrationnalité du moment ;)
Si vous connaissez déjà Boulez, vous avez déjà une vision quasi incontournable du monde mahlérien; peu de chefs ont sut disséquer la musique de Mahler, la radiographier, de manière aussi confondément claire. Cela ne veut pas dire que c'est la seule vision qu'il faut avoir. Car Mahler est avant tout un compositeur passionné, qui parle au-delà de la conscience; et il ne suffit pas d'éclairer parfaitemnt la Biologie de la conscience pour en avoir tout dit. La 9ème de Giulini va déjà plus dans ce sens émotionnel; le sommet émotif dans cette symphonie étant probablement atteint par Bernstein à Vienne.
Si je devais conseiller une seule intégrale pour découvrir Mahler, je crois que je proposerai sans hésiter la 1ère intégrale Bernstein, car le rapport qualité/prix de cette réédition est absolument imbattable. Dans ce rapport, elle a détrôné l'intégrale Tennstedt restée très longtemps à un prix inférieur à 20 eur. Ces deux intégrales sont en outre remarquables par leur homogénéité et leurs qualités individuelles. Sans doute les deux portes d'entrées les plus évidentes dans le monde mahlérien, avec un petit "plus" (ou "moins", selon les goûts ;) passionnel chez Bernstein, comme on s'en doute en connaissant ce chef.
Dans les intégrales à prix plus forts, et avec une bonne qualité de son (je sais que ce critère vous tient à coeur), je citerai la seconde version Bernstein, à nouveau un must, supérieure sans doute à la 1ère version par la qualité exceptionnelle des pupîtres viennois; le passionnel et la somptuosité orchestrale forment ici un vrai sommet. Dans un tout autre style, l'intégrale de Vaclav Neumann fait aussi généralement l'unanimité pour son engagement et ses couleurs splendides.
Sur d'autres chemins, avec des réalisations vraiment superbes, je citerai aussi Kondrashin, qui a livré des enregistrements anthologiques. D'autres corpus sont pleins de qualités, même si les réussites sont souvent inégales d'une symphonie à l'autre : citons Haitink, Sinopoli, Chailly, ou pourquoi pas Inbal qui effectue ces dernières années un retour en grâce. Parmi les chefs actuels, Gergiev ou Rattle ont leurs partisans mais je les trouve très inégaux, et parfois trop superficiels (affaire aussi de goûts, rappelons-le). Abbado a aussi livré de belles réalisations, surtout si en plus vous voulez un support vidéo (voir ses remarquables captations à Lucerne).
Sinon, en symphonie séparée, on pourrait sans doute en dire des tonnes... Je ne citerai encore que deux chefs : Solti, qu'il est toujours de bon ton de décrier, mais qui a réalisé des enregistrements souvent luxueux (plutôt à Londres qu'à Chicago, à choisir), et aussi Kurt Sanderling, souvent oublié, mais d'une droiture et d'une unité admirables.
De manière générale, il est aussi utile parfois d'aller "à la pêche" en fonction des promotions du moment (pour l'instant, par exemple, la très belle reconstitution de la 10ème avec Harding), avec pour faire votre choix des commentaires amazoniens souvent étayés, même si dans Mahler plus encore qu'ailleurs il se révèleront ouvertement subjectifs.
J'espère que ces quelques lignes vous seront d'une quelconque utilité; il y aurait encore beaucoup à dire et beaucoup à citer, et beaucoup de voix à faire entendre. Mais nul irrationnel ne vous dira avec certitude de quelle fille mahlérienne vous aller tomber amoureux... ;)
Bien cordialement,
Savinien.

En réponse à un message antérieur du 12 mai 13 10:16:42 GMT+02:00
Henrard dit:
Bonjour Savinien, je reste un peu sans voix devant une réponse si complète et argumentée.
Je suppose que vous travaillez dans la prsse musicale ou alors vous auriez du si ce n'est pas le cas.
En tout cas merci beaucoup de vous donner du ma pour mes questions.
Bien à vous.

En réponse à un message antérieur du 12 mai 13 16:42:59 GMT+02:00
Savinien dit:
Bonjour Ivan,
Je vous rassure, je ne travaille certainement pas pour une quelconque presse, musicale ou non, et cela même si certains amazonautes m'ont parfois catalogué dans les programmes télé ;)
J'essaye de répondre du mieux que je le peux, c'est-à-dire avec des réponses d'une valeur tout relative, mais avec grand plaisir, à vos messages toujours sympathiques.
Au plaisir de vous lire,
Bien cordialement,
Savinien.

En réponse à un message antérieur du 14 juin 13 19:32:44 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 14 juin 13 19:33:40 GMT+02:00
méditos dit:
Bonjour à tous les 2 : puis-ajouter juste deux noms dans "la tonne" des versions séparées ? Bruno Walter (l'autre "fils spirituel"...) pour les anciens, bien sûr... et les somptueux live de Tennstedt récemment édités (et supérieurs aux enregistrements en studio).
Mais c'est vrai que l'intégrale Bernstein à moins de 20 euros , c'est vraiment imbattable ;-)
Reste pour Klemperer le choix entre le coffret de 2011 (rouge et blanc très cheap) et celui-ci (un peu plus classieux qd même) : quid des notices et surtout du remastering ? Les 1ères versions CD étaient un peu pâteuses...
...
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (5 commentaires client)
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Savinien
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   

Lieu : Liège, Belgique

Classement des meilleurs critiques: 5