Commentaire client

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 S.O.D.O.M., 30 avril 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Epitome of torture ltd edition (CD)
Les légendes du Thrash européen sont en forme. L'année dernière, Kreator et Destruction nous ont sorti leurs nouvelles galettes. Cette année, c'est au tour de Sodom de faire parler la poudre.

Le groupe allemand qui est passé par des hauts et des bas, se cherchant un peu dans les années 90, est revenu à un Thrash bien incisif ces dernières années. Ce "Epitome Of Torture" est fait du même bois que les dernières sorties du groupe ("Sodom", "In War and Pieces"). Autrement dit, ça bastonne du début à la fin, ce qui est un peu la touche caractéristique de Sodom.
La pochette nous met directement dans l'ambiance. Le guerrier termo-nucléaire lourdement armé et couvert de sang n'est clairement pas venu pour nous épargner. Et ne vous fiez surtout pas à l'intro acoustique du premier titre, "My Final Bullet". Ca part très vite dans le brut de décoffrage. Sodom, c'est aussi léger que la charge d'une panzer division. C'est aussi printanier qu'un vol de stukas. C'est aussi doux que la caresse d'un lance-flammes.
"Epitome Of Torture" propose son lot de morceaux hyper speed tels que "S.O.D.O.M" (le nouvel hymne du groupe ?), "Shoot Today Kill Tomorrow", "Stigmatized". Ce dernier me rappelle un peu l'esprit du premier méfait de Sodom, le cultissime "In The Sign Of Evil". Tom Angelripper chante d'ailleurs de manière plus grave sur ce morceau, comme à l'époque.
On a bien sûr aussi du titre un peu plus lourd comme "Tracing The Victim" ou "Cannibal", construit sur un riff à décorner les boeufs. Au passage, Bernemann est toujours drôlement efficace aussi bien sur les riffs que les solos (qui savent être mélodiques comme celui de "Invokating The Demons"). "Into The Skies Of War", plus mélodique, montre aussi un peu d'accalmie par rapport au reste de l'album (des morceaux où Makka n'est pas en mode double grosse caisse du début à la fin).
"Katjuschka" nous surprend avec sa petite mélodie slave en intro. Ne vous inquiétez pas, ça ne dure pas et Sodom enchaîne avec un morceau dans la grande tradition du défouraillage en règle, à la manière de l'engin destructeur utilisé par les Russes pendant la seconde guerre mondiale dont il est question dans la chanson.

Alors c'est sûr, celui qui recherche un peu de subtilité peut passer son chemin. Mais bon, les gars, c'est Sodom tout de même. Déjà le patronyme du groupe laisse peu de place au doute quant au côté poétique du truc. On est dans le Thrash bourrin qui n'a qu'un seul objectif : vous atomiser sur place par une succession de missiles sol-sol. Vous demandez quoi d'autre, vous, à un album de Sodom ?

Sodom, c'est du solide. Les fans du groupe ne seront pas déçus par cette nouvelle livraison. Après quelques écoutes, je trouve même ce "Epitome Of Torture" meilleur que les derniers albums du groupe.
Décidément, même si la relève montre de réelles qualités, les vétérans savent encore nous sortir des albums décoiffants et montrent qu'il ne faut surtout pas les enterrer trop vite. Et c'est tant mieux !
16 / 20

PS : l'édition limitée contient deux titres bonus, deux vrais inédits, qui s'avèrent vite indispensables.

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 11 juin 13 18:58:55 GMT+02:00
Merci pour cette tirade intéressante !
Sodom montre qu'ils gardent la pêche, le nouveau batteur cogne bien, mais je mets un petit bémol au niveau de la production qui met un peu trop en avant la voix aux dépends de la guitare. Certes, on entend cette dernière mais quand même ...
Quant à l'album en général, il me semble revenir à un côté plus primaire au niveau des compos, et je préfère peut-être un peu les 3 albums précédents en comparaison même si il y a bien sûr de grands moments bien saignants sur cet "Epitome of Torture". Est-ce moi où la deuxième moitié de l'album est meilleure que la première ?
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (3 commentaires client)
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

orion
(TOP 100 COMMENTATEURS)   

Lieu : Vinland

Classement des meilleurs critiques: 76