undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très bel oratorio romain, 15 mai 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Scarlatti : La Santissima Trinita (CD)
La Santissima Trinità est le dernier oratorio d'Alessandro Scarlatti (1660-1725),le père du célèbre Domenico.

Tout le génie du compositeur dans son style et sa force intérieure trouve ici son apogée.

Cette musique sacrée prend sa source au cœur même de la tradition romaine dans le genre d'oratorio particulièrement apprécié par les jésuites qui y voyaient là une nouvelle forme de catéchisme qui veut que l'on apprenne mieux en se distrayant.

Il s'agit ici du genre "disputatio" ou discussion théologique opposant l'incroyance à la foi, à l'amour divin et au temps sur la réalité essentielle de la Sainte Trinité, auxquels se joignent, après quelques hésitations, des opinions de théologiens.

Scarlatti fut, en fait, l'un des derniers auteurs avec Caldara (Présages de paix, 1712) et Haendel (Triomphe du Temps et de la désillusion, 1707) à tenter de marier cet exercice, quasi métaphysique, avec le plaisir de l'écoute musicale jusqu'à la désaffection du public quelques années plus tard.

L'alternance des récitatifs, des airs et duos est enveloppée d'une instrumentation réduite aux seules cordes.

La distribution d'un rare équilibre (deux soprani, un alto, deux ténors et une basse) se déploie, allant du rôle le plus aigu au plus grave, et sur une hiérarchie stricte qui n'est pas déjà sans signification théologique : la foi vient en tête (cinq airs et quatre duos) suivie de l'Amour divin (quatre airs et deux duos), de la théologie (quatre airs et un duo), de l'incroyance (trois airs et un duo) et du temps (deux airs).

Entre les deux parties de l'oratorio se situait la prédication, une « leçon » en latin.

C'est donc une musique tout en mouvement, en initiative, en action avec accélération des Tempi pour illustrer la disputatio dans laquelle Scarlatti a mis le meilleur de lui-même avec la variété les plus éblouissantes des formes : siciliennes, sérénades, sinfonia, etc. dans des rythmes tourbillonnants qui s'achèvent dans le plus pur style concitato ou sorte de « bataille en musique ».

Je vous assure que l'on ne s'ennuie pas dans cette version toute en perfection sonore pour laquelle les chanteurs et les instruments de l'ensemble Europa galante sont joyeusement engagés sous la direction de Fabio Biondi et que l'on retrouve alors toute la brillance et la luminosité de la musique de Scarlatti au service d'une authentique catéchèse.

Précisons qu'il s'agit d'une réédition d'un enregistrement de la fin des années 90.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-3 sur 3 de cette discussion.
Message initial: 16 oct. 12 14:22:57 GMT+02:00
Je vous remercie infiniment pour ce commentaire précieux et les détails que vous apportez pour une meilleure compréhension de l'oeuvre de Scarlatti. Votre analyse est essentielle pour savourer pleinement cet Oratorio sacré.
Bien Cordialement,
Bruno LEROY.

Publié le 16 oct. 12 14:23:20 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 16 oct. 12 14:23:46 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 1 juin 13 19:19:44 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 1 juin 13 19:21:53 GMT+02:00
Evidemment c'est de l'excellent Hebrard, mais ce qui m'importait - connaissant assez bien Alessandro Scarlatti et l'existence de cet oratorio mais n'en ayant jamais entendu une note - c'était de savoir où il se situait entre deux extrêmes: l'oratorio-prétexte pour le développement de la "vocalita", auquel Scarlatti a parfois cédé (mai point trop, soyons justes) ou l'abstraction métaphyique absconse (ce qui n'était pas trop son genre, mais il n'avait pas les mains libres). Votre commentaire - et notamment la mise en perspective avec la phoilosophie jésuite - m'éclaire parfaitement. Meci pour ce précieux commentaire, et amitiés,

Gérard.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Henrard
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Lieu : france

Classement des meilleurs critiques: 31