EUR 20,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Temporairement en rupture de stock.
Commandez maintenant et nous vous livrerons cet article lorsqu'il sera disponible. Nous vous enverrons un e-mail avec une date d'estimation de livraison dès que nous aurons plus d'informations. Cet article ne vous sera facturé qu'au moment de son expédition.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Je suis le dernier juif a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Je suis le dernier juif CD audio – 15 janvier 2009


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD audio, 15 janvier 2009
"Veuillez réessayer"
EUR 20,00
EUR 20,00 EUR 99,18

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Dans des wagons plombés vers une destination inconnue.

Les wagons tristes m'emportent vers ce lieu. Ils viennent de partout : de l'est et de l'ouest, du nord et du sud. De jour comme de nuit, en toute saison : printemps, été, automne, hiver. Les convois y arrivent sans encombre, sans cesse, et Treblinka chaque jour prospère davantage. Plus il en arrive et plus Treblinka parvient à en absorber.

Nous partons de la gare de Lubartow, à quelque vingt kilomètres de Lublin.
Pas plus qu'aucun d'entre nous je ne sais où l'on nous conduit, ni pourquoi. Nous essayons d'en savoir plus sur le trajet. Les gardes ukrainiens qui nous sur­veillent ne font preuve d'aucune bienveillance et refusent de nous répondre. La seule chose que nous entendons d'eux est : «De l'or, de l'argent, des objets précieux !» Ces assassins viennent nous voir sans arrêt. Il n'est pas une heure sans que l'un d'eux ne nous terrorise. Ils nous harcèlent à coups de crosse, et chacun tente de graisser la patte de ces criminels afin d'éviter les coups.
Voilà à quoi ressemble notre convoi. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Revue de presse

Ce texte aurait pu être publié il y a soixante ans. Ce texte aurait pu ne jamais être publié. De tous les témoignages sur la machine d'extermination nazie, c'est un des plus exceptionnels, écrit avant la fin de la guerre, quand la machine fonctionnait encore, par un homme qui a été à la fois un témoin et une victime survivante. Ce document d'à peine 120 pages est aussi un récit animé d'une stupéfiante force littéraire. Je suis le dernier Juif. Treblinka (1942-1943) a été écrit en 1944 par Chil Rajchmann, né à Lodz en 1914, déporté à Treblinka en 1942 et mort en Uruguay en 2004. Il est aujourd'hui publié pour la première fois, et c'est en France...
Le récit de Rajchmann est violent, juste, sans recherche d'effets. L'ironie qu'on y trouve parfois semble un écho de l'ironie collective des prisonniers, quand il rapporte les surnoms - «l'artiste», «la poupée» - ou dans sa manière de ne jamais dire un nazi, un type, mais «un assassin», comme dans : le commandant fait son entrée, «un assassin grand et gros d'une cinquantaine d'années». Le texte a une beauté atroce, comme un tableau de Bosch, il est porté par la force de ce que Rajchmann veut dire et par l'impulsion de ce moment unique où il vient d'échapper à l'enfer et n'est pas sûr d'y avoir échappé définitivement. (Natalie Levisalles - Libération du 22 janvier 2009) --Ce texte fait référence à l'édition Broché .



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?