Un tout petit monde et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus

Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 0,27

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Un tout petit monde sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Un tout petit monde [Poche]

David Lodge
3.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
Prix : EUR 10,65 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 26 août ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 9,99  
Poche EUR 10,65  
Broché EUR 23,50  

Description de l'ouvrage

2 janvier 2004 Rivages Poches (Livre 69)
Où sont les campus d'antan où des professeurs de lettres besogneux erraient comme des âmes en peine entre les salles de cours, la bibliothèque et la salle des professeurs, l'intelligence en jachère, le coeur en sommeil ? Le jumbo-jet, les médias ont changé tout cela, arrachant les universitaires d'aujourd'hui à leur solitude, les amenant à communiquer avec de lointains collèges à l'autre bout du monde. L'ère du campus global est arrivée et ses liturgies favorites sont les congrès. Celui de Rummidge, par exemple, où nous retrouvons notre veille connaissance, Philip Swallow (Jeu de société et Changement de décor), ainsi que le bouillant Américain Morris Zapp. On notera la présence de deux jeunes universitaires brillants, la ravissante Angelica Pabst, dont tout le monde cherche à s'attirer les bonnes grâces, et le naïf Persse McGarrigle, un jeune poète irlandais qui n'a jamais entendu parler de structuralisme et qui compte bien sur elle pour l'initier ! Les innombrables professeurs de littérature anglaise qui peuplent ce roman ne cherchent pas tant à satisfaire leur soif de savoir qu'à assouvir leur immense besoin d'amour. Sous la baguette de David Lodge, la littérature est le prétexte de rencontres hilarantes, et la planète se rétrécit comme par magie pour devenir une sorte de grand livre, peut-être cette anthologie de tous les livres dont rêvait Borges dans "La Bibliothèque de Babel. "Irrésistible de drôlerie, réaliste jusqu'à la crudité, le livre de David Lodge est surtout délicieusement mais parfaitement méchant comme savent l'être les oeuvres des grands moralistes..." (Patrick Raynal, Le Monde)

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Un tout petit monde + Changement de décor + Jeu de société
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

En préambule de son roman, précisant que toute ressemblance avec des faits ou des personnages réels serait fortuite, David Lodge invite son lecteur à ne pas se laisser abuser par la fiction qui lui est donnée à lire. Faussement soucieux de préserver l'honorable image du microcosme dont il se moque, cette précaution d'usage n'a d'autre but en vérité que de signifier la réalité de son propos. En matière d'ironie, Lodge est un maître incontesté, et pour servir ses méchantes ambitions, il pousse la caricature (acide, mais jamais amère) parfois jusqu'à l'extrême. Ainsi, il traque, dénonce, fustige et se moque superbement des mesquineries calculatrices, des petites ambitions des "grands littérateurs" qui se déplacent de congrès en réunions internationales comme ils iraient à la parade, jouant les érudits, les beaux esprits ou encore les séducteurs de salons. Mais avant tout, sa métaphore nous touche et nous amuse, car effectivement, "que le monde est petit" ! --Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot

Biographie de l'auteur

Professeur honoraire de littérature à l’université de Birmingham, David Lodge a enseigné de 1960 à 1987. Auteur de romans, de pièces de théâtre, il a publié cinq livres de critique littéraire, un recueil d’essais et « édité » des anthologies de textes classiques. L’Art de la fiction est paru en 1991 sous forme d’articles dans The Independant on Sunday.

Détails sur le produit

  • Poche: 496 pages
  • Editeur : Rivages (2 janvier 2004)
  • Collection : Rivages Poches
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2869305583
  • ISBN-13: 978-2869305588
  • Dimensions du produit: 16,2 x 11 x 2,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 5.424 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
Par ikaria
Format:Poche
Ce pourrait être le scénario d’un film de Denys Arcand, dans la lignée du Déclin de l’Empire Américain et des Invasions Barbares. Mêmes ambiances, même univers : le milieu universitaire.
Ici, c’est aux colloques que David Lodge s’intéresse plus particulièrement. Il montre avec beaucoup d’humour et une bonne dose d’ironie comment les conférences au bout du monde, sous couvert de communications érudites et de recherche scientifique sont bien souvent prétexte à diverses pratiques stratégiques et politiques proches du marché pour l’emploi, lorsqu’elles ne virent pas carrément au club de rencontres ou de vacances…
Au-delà des connaissances, ce sont aussi des sentiments qui circulent entre ces gens qui se retrouvent régulièrement de colloque en colloque, et qui en viennent à former un « petit monde » à eux, avec ses codes, ses rites et ses hiérarchies, qu’on appelle aussi la « communauté scientifique »…
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
Par L. Pierre TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Poche
J'avais lu "Nouvelles du paradis" et avais déjà bien apprécié cet auteur à l'humour ravageur qui ne se privait pas de remettre en cause les religions avec son héros, sujet à la crise de foi, dans le site quasi paradisiaque (du moins à l'origine!) des Iles Hawaï.
Ici, on suit les pérégrinations (et la quête du Graal amoureux) d'un jeune universitaire irlandais puceau, parti à un colloque de littérature anglaise.
Très vite et assez subtilement, l'auteur nous fait découvrir une galerie de personnages typiques que l'on va suivre, dans un premier temps à l'occasion de ce premier congrès, puis dans une suite de lieux plus ou moins exotiques décrits avec beaucoup de brio (les pages sur le Japon sont vraiment impayables! notamment quand le héros prend connaissance des traductions locales des chefs d'oeuvre shakespeariens...)
Je ne résiste pas également à l'occasion de siter la page 367 de l'édition de poche où les protagonistes hésitent à commettre l'acte adultérin, en soupçonnant l'autre d'exploiter la scène dans un futur best-seller!
On dévore les 500 pages du roman, en étant sans arrêt surpris par les rebondissements plus ou moins abracadantesques (comme le signale un autre lecteur) élaborés par un auteur à l'imagination débridée. Je défie en effet tout lecteur d'imaginer, ne serait-ce que le dixième des révélations dévoilées au cours du dernier chapitre, à l'occasion du congrès annuel du MLA (Association des Langues Modernes) : chapeau l'artiste!
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du dévergondage chez les intellos 2 août 2004
Par P. Odile
Format:Poche
Voilà un bon livre de vacances, rigolo, un tantinet coquin, franchement étonnant.
Au début, cela semble très sérieux mais, bien vite, apparaissent des tas de personnages qui se croisent dans ces colloques dont les sujets importent peu finalement à ces universitaires de renom qui ne pensent qu'à passer d'agréables vacances et jouir de tous les plaisirs, sans exception.
Le ton est alerte, les personnages nombreux interviennent au gré des pages, c'est léger et si drôle!
On pardonnera à David Lodge ses invraisemblances. Finalement, cela n'a pas grande importance. Le livre délire parfois et nous entraîne dans des histoires un peu "abracadabrantesques".
Un livre pour les vacances, absolument!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Sexe et littérature 10 mars 2010
Par DéLecteur TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Poche
« Un tout petit monde » raconte la vie de professeurs d'université sillonnant le monde pour assister à des symposiums et donner des conférences. Ces activités académiques servent de prétexte pour s'adonner à toutes sortes d'occupations, parmi lesquelles le flirt figure en bonne position. Un extrait d'une de ces conférences nous donne de précieux renseignements pour la classification littéraire de cet ouvrage :
« L'épopée et la tragédie avancent inexorablement vers un point culminant essentiellement masculin - une décharge unique, explosive de la tension accumulée. La romance n'a pas un seul point culminant mais plusieurs ; le plaisir dans ce type de texte vient et revient sans cesse. Les questions narratives s'ouvrent et se referment comme les contractions des muscles vaginaux pendant les rapports sexuels. La romance est un orgasme à répétition ».

Si l'on reprend ces diverses classifications littéraires, « Un tout petit monde » est donc une romance. En effet, il est constitué d'une multitude d'intrigues. Captivantes au moment de leur épanouissement, ces péripéties peuvent laisser sur sa faim lors de leur dénouement. Mais cela est finalement le propre de la narration, si l'on en croit le professeur Morris Zapp - un des nombreux conférenciers à s'exprimer:
« La danseuse taquine son auditoire, tout comme le texte taquine ses lecteurs, et elle laisse espérer une révélation ultime qu'elle diffère à l'infini.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
3.0 étoiles sur 5 c'est sympa
c'est un roman pour partir dans les villes, les paysages anglais et irlandais, drôle, facile à lire, on ne s'ennuie pas
Publié il y a 21 jours par LECOURT-CAPDEVILLE Marianna
4.0 étoiles sur 5 J'ai bien connu le profeseur Pons
Anita était arrivée rayonnante au bistrot qu'on appelait l'annexe juste derrière la fac, car c'est là que tout le monde, étudiants, profs et... Lire la suite
Publié il y a 9 mois par Cled
3.0 étoiles sur 5 Un peu déçu
"Irresitible de drôlerie, réaliste jusqu'à la crudité" était indiqué en quatrième de couverture. Lire la suite
Publié il y a 19 mois par Sacher Durand
5.0 étoiles sur 5 tiens,vous ici ??
les chassés-croisés des divers personnages qui se rencontrent par hasard sont hilarants et on a du plaisir à retrouver certains personnages de la trilogie... Lire la suite
Publié il y a 19 mois par scaalaire68
2.0 étoiles sur 5 Pas le même sens de l'humour...
Certains ont trouvé ce livre drôle ou amusant, moi de temps à autre mais pas assez souvent pour faire passer le reste. Lire la suite
Publié le 12 avril 2012 par Simon
1.0 étoiles sur 5 Affligeant
J'ai abandonné la lecture du livre au tiers
pourtant j'avais envie de replongé dans le monde des conf... Lire la suite
Publié le 14 décembre 2010 par fritz_c
4.0 étoiles sur 5 Une ironie désopilante.
Un ouvrage très ironique qui mérite d'être lu. Un petit temps mort au milieu mais cet écueil est vite oublié grâce au reste du livre.
Publié le 24 juillet 2008 par portalis
5.0 étoiles sur 5 It's a small world!
Très rapidement, la construction narrative du "comme par hasard" prend le pas sur le prétexte même de l'histoire, à savoir, nous montrer justement la face... Lire la suite
Publié le 13 novembre 2007 par Angelica L. Pabst
2.0 étoiles sur 5 Faute de mieux
On ne passe pas un mauvais moment à lire les «Quatre vérités» mais les inconditionnels de David Lodge seront sûrement déçus. Lire la suite
Publié le 12 septembre 2000
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?