undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles21
4,3 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:7,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Lorsqu'il tourna ce cinquième opus de la série, en 1967, Sean Connery, paraît-il, en avait par-dessus le smoking de James Bond et n'avait qu'une hâte: raccrocher ses flingues pour aller explorer d'autres horizons cinématographiques. Aspiration légitime, bien sûr, pour un acteur de sa trempe qui avait déjà tourné à l'époque pour Hitchcock ou Lumet. Lié par contrat, ce brave Sean n'en fit pas moins preuve d'une grande conscience professionnelle, rempilant avec conviction dans son rôle d'espion invincible. Que reste-t-il ici du superbe roman de Fleming? Pas grand-chose, avouons-le, si ce n'est que l'intrigue nous emmène au Japon, que Bond y subit une opération esthétique visant à le "nipponiser" et que le Méchant de service, bien sûr, n'est autre que l'infâme Blofeld. Nulle mention, en revanche, de la dépression nerveuse de Bond consécutive à l'assassinat de sa femme Tracy... et cela pour la simple et bonne raison qu'au cinéma Bond ne rencontrera Tracy qu'ultérieurement, les films ne suivant pas la chronologie des romans...

En fait, "On ne vit que deux fois" fut le premier épisode de la série à s'éloigner radicalement de l'oeuvre de Fleming. Le scénario concocté par Roald Dahl joue à fond la carte du grand spectacle et de la fantaisie sans tomber pour autant dans le burlesque et en se réservant malgré tout, ici ou là, quelques scènes de pur suspense, voire d'émotion. Dans le rôle de Blofeld, Donald Pleasance est assez réjouissant, même si personnellement je lui préfère quand même Telly Savalas dans "Au Service Secret de Sa Majesté". Côté gadgets, on est gâtés avec "Litlle Nellie", le micro-avion qui tient dans quatre valises! Les girls, elles, font l'affaire sans être pour autant inoubliables. John Barry signe une BO de qualité, comme d'habitude. Mais le clou visuel du film, c'est bien sûr le grandiose repaire de Blofeld sorti de l'imagination talentueuse du grand Ken Adam, décorateur attitré de la série qui s'illustra aussi sur plusieurs films de Kubrick.

Au final, voilà un Bond de bonne facture, au rythme endiablé, truffé de petites trouvailles amusantes, dont le seul défaut est sans doute un dernier quart d'heure un peu trop convenu.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Lorsqu'il tourna ce cinquième opus de la série, en 1967, Sean Connery, paraît-il, en avait par-dessus le smoking de James Bond et n'avait qu'une hâte: raccrocher ses flingues pour aller explorer d'autres horizons cinématographiques. Aspiration légitime, bien sûr, pour un acteur de sa trempe qui avait déjà tourné à l'époque pour Hitchcock ou Lumet. Lié par contrat, ce brave Sean n'en fit pas moins preuve d'une grande conscience professionnelle, rempilant avec conviction dans son rôle d'espion invincible. Que reste-t-il ici du superbe roman de Fleming? Pas grand-chose, avouons-le, si ce n'est que l'intrigue nous emmène au Japon, que Bond y subit une opération esthétique visant à le "nipponiser" et que le Méchant de service, bien sûr, n'est autre que l'infâme Blofeld. Nulle mention, en revanche, de la dépression nerveuse de Bond consécutive à l'assassinat de sa femme Tracy... et cela pour la simple et bonne raison qu'au cinéma Bond ne rencontrera Tracy qu'ultérieurement, les films ne suivant pas la chronologie des romans...

En fait, "On ne vit que deux fois" fut le premier épisode de la série à s'éloigner radicalement de l'oeuvre de Fleming. Le scénario concocté par Roald Dahl joue à fond la carte du grand spectacle et de la fantaisie sans tomber pour autant dans le burlesque et en se réservant malgré tout, ici ou là, quelques scènes de pur suspense, voire d'émotion. Dans le rôle de Blofeld, Donald Pleasance est assez réjouissant, même si personnellement je lui préfère quand même Telly Savalas dans "Au Service Secret de Sa Majesté". Côté gadgets, on est gâtés avec "Litlle Nellie", le micro-avion qui tient dans quatre valises! Les girls, elles, font l'affaire sans être pour autant inoubliables. John Barry signe une BO de qualité, comme d'habitude. Mais le clou visuel du film, c'est bien sûr le grandiose repaire de Blofeld sorti de l'imagination talentueuse du grand Ken Adam, décorateur attitré de la série qui s'illustra aussi sur plusieurs films de Kubrick.

Au final, voilà un Bond de bonne facture, au rythme endiablé, truffé de petites trouvailles amusantes, dont le seul défaut est sans doute un dernier quart d'heure un peu trop convenu.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2014
Mettant en scène son pseudo-assassinat pour pouvoir profiter d'un peu de tranquillité, l'agent britannique se retrouve face une fois de plus à la plus grande organisation criminelle à savoir le SPECTRE. Pressentant la menace d'une Troisième Guerre Mondiale entre la Russie et les États-Unis suite à la disparition d'engins spaciaux de chaque camp, 007 part enquêter au Japon pour débusquer le coupable tirant les ficelles...

Roal Dahl signe ici un excellent scénario. Nous découvrons d'ailleurs pour la première fois le visage de Blofeld, chef du SPECTRE et grand ennemi de James Bond. Parmi les scènes du film, je retiens en particulier la bataille aérienne entre Bond à bord de la "Petite Nellie" et les hélicoptères et l'affrontement final dans le cratère, deux scènes figurant parmi les plus mémorables de la série des James Bond. On ne vit que deux fois est assurément l'un des meilleurs films de la franchise avec Sean Connery.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"On ne vit que 2 fois" est un film exceptionnel dans l'univers Pop-corn car il est le premier du genre. Il est l'inventeur du blockbuster moderne façon "Armageddon", c'est-à-dire un film gratuit qui assume totalement son statut d'énorme divertissement à formule qui fonctionne.
Sean Connery rempile sans passion pour un rôle qu'il considère stérile pour sa carrière. Il est en vacances dans celui-ci. Il fait son Moore, sauf que Moore, lui, essayait toujours de jouer Bond. Ce qui est un point très positif pour Connery! Il y a sa présence naturelle qui plaît tant. Il gagne en bonhommie, avec son visage légèrement brioché.
Le film est formidable, il n'y a rien à critiquer à ce sujet. Le casting japonais est parfait, au-delà même! La méchante aussi. Nous sommes en pleine frime visuelle tout du long, en extase. Oublions le scénario qui est tombé dans un broyeur automatique et laissons-nous porter par des péripéties qui nous laissent bouche bée, par une musique merveilleuse et par un univers ultra machiste bon enfant très sixties. Tout cela est délicieusement pop, rétro et naïf.
Les mauvaises langues diront que ce film casse le réalisme de la première période (Bond qui atterrit son avion sans égratignure...), qu'il parodie son personnage, mais il faut le voir comme un divertissement novateur.
De toute façon, il est impossible de résister à certaines scènes. Pour n'en prendre qu'une parmi tant d'autres exceptionnelles, émouvantes, charmantes ou que sais-je encore : celle où Blofeld (enfin!!), manquant de rire, retient son chat dans ses bras pendant les explosions du volcan. Et que dire du meilleur mot lancé par Bond, "Bon appétit", adressé aux piranhas d'un bassin se précipitant sur un adversaire mal barré.
A déguster sans modération.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2004
Sean Connery convaincant comme à son habitude, accompagné d'arts martiaux, de la culture orientale, d'effets spéciaux et d'un scénario astucieux. Un cocktail savoureux avec en prime une originalité plaisante. On peut le regarder plusieurs fois car c'est un film dans la plus pure tradition bondienne: excellent scénario, acteurs et actrices parfaits, gadgets originaux... La bataille finale a été formidablement bien menée.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2013
Très bon épisode. Le visage de Blofeld est enfin connu, et c'est l'excellent Donald Pleasence qui rempli cette délicate mission avec brio.Coté decors c'est encore fabuleux(la base de blofeld sous le volcan),un générique de toute beauté avec une chanson titre magnifique. Les james bond girl ne sont pas certes exceptionelles et c'est là peut etre le petit point faible du film. Le film laisse beaucoup de place à l'humour Bondien (la scene du bain à la japonnaise est irresistible). Sean Connery se retire donc en beauté, il reviendra cependant 4 ans plus tard.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2014
passage au film en blu-ray ... je l'avais déjà en dvd ! meilleure définition du son ainsi que de l'image . Bon film !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2015
Très bon film d'action ! Quel plaisir de revoir Sean Connery !! Les années passent mais la mentalité "James Bond" est toujours là avec sa classe !!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2015
Excellent DVD. Un must pour les fans de James Bond. Très bonne qualité d'image et de son, format respecté, commentaires de l'équipe intéressants...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 novembre 2010
encore un CD de james bond pour abonder ma collection qui est désormais complète. à voir et revoir, pour ceux qui ont gardé une âme d'ado
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)