• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le vote de rupture : Les ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par livres-etc
État: D'occasion: Très bon
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le vote de rupture : Les élections présidentielle et législatives d'avril-juin 2007 Broché – 17 avril 2008


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 29,50
EUR 29,50 EUR 13,96

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

LES CAMPAGNES DANS L'INFORMATION TÉLÉVISÉE

Jacques Gerstlé et Christophe Piar

Comme toutes celles qui les ont précédées et comme celles qui les suivront, les campagnes électorales de 2007 peuvent être analysées en termes de récit. Elles opposent en effet un ensemble de héros (les candidats) qui affrontent des épreuves et des adversaires et qui s'appuient sur des adjuvants (les médias, les sondages, la communication électorale d'une manière générale) pour produire une intrigue. Tous les personnages ne revêtent pas la même importance dans le récit et il faut bien reconnaître aux médias un rôle de filtre grossissant qui rend certains plus visibles que d'autres. Ainsi en fut-il incontestablement pour Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy dans la compétition présidentielle de 2007, de même que pour un «troisième homme», toujours activé dans les campagnes dominées par un couple de héros central depuis 1965, en l'occurrence François Bayrou. Mais la campagne, conçue comme une interaction entre des interprétations stratégiquement orientées de la situation politique, sélectionne également des enjeux, qu'il s'agisse de problèmes choisis par les candidats ou bien d'événements mis en avant par l'actualité qu'ils exploitent pour illustrer leurs positions.
C'est bien à un tel mélange que les campagnes de 2007 nous ont conviés. Se sont succédé des épisodes plus ou moins brefs au cours desquels les candidats ont été mis en scène pour coproduire une réalité de seconde main à travers laquelle les électeurs les ont évalués. À partir de septembre 2006, c'est la compétition interne au Parti socialiste qui attire l'attention des médias avec la déclaration de candidature de Ségolène Royal, le retrait de Lionel Jospin, les trois débats télévisés avec Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius et le vote massif des militants en faveur de la présidente de la région Poitou-Charentes. Le déplacement de cette dernière au Proche-Orient, la candidature de Nicolas Sarkozy le 30 novembre, le pacte écologique proposé par Nicolas Hulot, les SDF et «Les Enfants de Don Quichotte», qui remettent la question du logement sur l'agenda électoral, le voyage en Chine de la candidate socialiste, les dissensions au sein du PS sur la fiscalité, l'investiture du candidat de l'UMP le 14 janvier, les gaffes supposées de Ségolène Royal sur le Québec et la Corse, la question de la dette publique soulevée par François Bayrou, la présentation des programmes et les querelles sur leur chiffrage forment ensuite autant de «séquences» qui alimentent l'espace médiatique. Enfin, le plan social au sein d'Airbus, l'annonce du retrait définitif de Jacques Chirac, la proposition de Nicolas Sarkozy de créer un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale, le dépôt des parrainages au Conseil constitutionnel, les incidents de la gare du Nord, les déclarations du candidat de l'UMP sur le caractère génétique de la pédophilie et la nécessité de «liquider» l'héritage de Mai 68, les débats télévisés entre Ségolène Royal et François Bayrou, puis entre les deux finalistes, ou encore la polémique sur la TVA sociale dans la semaine précédant le second tour des législatives constituent quelques-uns de ces épisodes susceptibles de cristalliser une décision électorale.

Revue de presse

Un an après la victoire et l'installation à l'Elysée de Nicolas Sarkozy, on n'a pas fini d'analyser le printemps électoral de 2007 et la manière dont il a chamboulé le paysage politique français. L'ouvrage que l'équipe du Centre d'études politiques de Sciences Po (Cevipof), sous la houlette de Pascal Perrineau, consacre à chaque grand rendez-vous électoral n'en a que plus d'intérêt cette année. Comme il se doit, ce désormais "classique" fournit tout d'abord une impressionnante batterie de données, complètes et précieuses, sur les quatre tours de scrutin présidentiels et législatifs : résultats complets, nationaux, par départements ou par circonscriptions, ainsi qu'un jeu de cartes sur l'implantation (à l'échelon cantonal) de chacun des candidats présidentiels. Cela en fait un indispensable outil de référence. Au-delà, les analyses dressées par une quinzaine des meilleurs chercheurs éclairent sur de nombreux points les ressorts de la campagne et du vote lui-même. (Gérard Courtois - Le Monde du 4 juillet 2008 )



Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre

(En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?