Quantité :1

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 12,99
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : PREMIERE
Ajouter au panier
EUR 13,50
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Acrodeal
Ajouter au panier
EUR 14,20
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : CKDO77
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

12 years a slave (Oscar® 2014 du meilleur film)


Prix conseillé : EUR 13,03
Prix : EUR 9,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 3,04 (23%)
Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
26 neufs à partir de EUR 9,00 3 d'occasion à partir de EUR 36,00 2 de collection à partir de EUR 305,00
boutique Noël
Idées cadeaux DVD, Blu-ray & Séries TV
Retrouvez toutes nos idées cadeaux au sein de notre boutique de Noël DVD, Blu-ray & Séries TV.


Découvrez la boutique France Télévisions : les programmes diffusés sur les antennes (documentaires, séries, fictions,…) mais aussi une sélection de films de cinéma français ou étrangers.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

12 years a slave (Oscar® 2014 du meilleur film) + Le Majordome + Mandela: Un long chemin vers la liberté
Prix pour les trois: EUR 37,68

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Acteurs : Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch
  • Réalisateurs : Steve McQueen (II)
  • Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : France Télévisions Distribution
  • Date de sortie du DVD : 28 mai 2014
  • Durée : 134 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (68 commentaires client)
  • ASIN: B00I4ZL4IK
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 245 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Derrière la caméra (5')
La musique (4')
Bande-annonce

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Les États-Unis, quelques années avant la guerre de Sécession. Solomon Northup, jeune homme noir originaire de l'État de New York, est enlevé et vendu comme esclave. Face à la cruauté d'un propriétaire de plantation de coton, Solomon se bat pour rester en vie et garder sa dignité. Douze ans plus tard, il va croiser un abolitionniste canadien et cette rencontre va changer sa vie...

Synopsis

Les États-Unis, quelques années avant la guerre de Sécession. Solomon Northup, jeune homme noir originaire de l'État de New York, est enlevé et vendu comme esclave. Face à la cruauté d'un propriétaire de plantation de coton, Solomon se bat pour rester en vie et garder sa dignité. Douze ans plus tard, il va croiser un abolitionniste canadien et cette rencontre va changer sa vie...

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Darkman43 TOP 1000 COMMENTATEURS sur 24 août 2014
Format: DVD
Depuis 2008 et l’exceptionnel Hunger, Steve McQueen a enclenché une saga de l’emprisonnement dans laquelle le réalisateur dépeint les tentations et les démons des hommes. La confirmation vint de Shame, chronique terrifiante sur un accro au sexe dans lequel Michael Fassbender apparaissait pour la deuxième fois comme la muse de McQueen, la gueule angélique de l’acteur irlandais pour retranscrire la violence intérieure de l’Homme. Jamais moralisateur dans son propos, Steve McQueen s’est fait garant, à travers de grands plans-séquences – rappelons l’improbable dialogue de vingt minutes sans aucune coupure dans Hunger –, d’une mise en scène abrupte. D’aucuns crièrent au racolage, la force du réalisateur a toujours été celle de bousculer le spectateur dans ses retranchements, à dépasser une certaine limite du supportable à l’écran.

Or, avec des moyens plus conséquents et le poids de son sujet, la première production hollywoodienne de McQueen a-t-elle tué l’avancée spectaculaire de son œuvre ? Rassurons tout de suite l’auditoire, non. Partant de l’histoire de Solomon Northup, violoniste noir et libre, kidnappé et fait esclave pendant douze ans, le cinéaste élargit le cadre en poursuivant son analyse de l’emprisonnement et traite de l’esclavage à une échelle tant historique qu’humaine. L’approche frontale du metteur en scène confère très rapidement une ultra-violence au récit et plante le spectateur dans une posture si instable que 12 Years A Slave apparaît comme un film très douloureux à vivre pour un public alors peu connaisseur du style McQueenien.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Francisco TOP 500 COMMENTATEURS sur 26 juin 2014
Format: Blu-ray Achat vérifié
Une image resplendissante, ruisselante de détails. Un Blu-ray écrasant de maitrise technique pour un récit terrassant.
Depuis Shame et Hunger, Steve mcQueen poursuit son oeuvre sur l'avilissement et la deconstruction des individus.
12 Years a Slave confronte le spectateur à l'horreur brute de l'esclavage.
Il est bon de rappeler que les champs de coton, avant d'être le berceau du Blues, furent d'abord un lieu d'humiliations quotidiennes et de tortures et ce même après l'abolition de l'esclavage.
De l'humanisme un peu lâche à la cruauté la plus extrème, tous les comportements y sont exposés.
Idem pour les victimes ou la résignation et l'obéissance cotoient la résistance la plus jusqu'au-boutiste,
Ce terrible chemin de croix (thématique commune aux trois films du réalisateur) est d'autant plus efficace qu'il s'exprime dans un cadre magnifique tout au long d'un long-métrage d'une beauté plastique renversante. Paradoxe redoutable qui offre à chaque tableau de cette oeuvre de maïtre une force cinématographique évidente.
Chef-d'oeuvre.

Blog Les chroniques ciné de Francisco
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jacques COULARDEAU sur 2 septembre 2014
Format: DVD
The eponymous book has just been adapted into a film. In fact it is the second time.

The first time was in 1984 under the title “Twelve Years a Slave Solomon Northup's Odyssey.” The more recent adaptation, “12 Years A Slave,” kept the title of the book and is based or connected to this present edition of the book.

This fact brings a question to mind that is more and more asked among people: is that interest for the past of African Americans in the recent period the sign of a deep change in the cultural and mental approach of the Blacks and slavery in the United States, or is it only a fad reflecting the fact that the President of the United States has been black since 2008 and will be till 2016? I do not have an answer to that question and I lean towards a twofold approach: the fact that the President of the United States is a black man has some influence on the United States as a whole and every American in particular, and on the other hand Americans have always cultivated their historical dimension probably because they are all of them, except American Indians, uprooted immigrants who were transplanted into a new continent, by force or by choice. All Americans have thus to face this important period in their past: slavery that started for the English colonists in 1619 and ended for the Americans in 1865, though it continued in some form of apartheid or other till the end of the 20thcentury if not till today.

There could be a third side to the question reflecting a change among the Blacks themselves. Since the beginning of this century the Blacks influenced by the mostly Christian NAACP and those influenced by the Nation of Islam have developed an approach of their heritage as Post Traumatic Stress. They have two names for this.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
41 internautes sur 49 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-françois sur 2 février 2014
Format: Blu-ray Achat vérifié
J'ai vu de nombreux films comme vous tous au sujet de l'esclavage, sur les guerres, sur la violence au quotidien, au sujet de la haine des hommes, cette haine qui mène à la violence, à essayer de détruire l'autre physiquement ou dans son intégrité psychique... Dans ce film, cette folie qui consiste à posséder un être humain pour en faire son objet est abordée d'une façon brute et avec à la fois une grande délicatesse... Je connais cette violence qui habite certains hommes et cette résignation chez d'autres à la subir... Cependant, l'éclairage qu'apporte 12 Years A Slave est que chacun, à un moment de sa vie ou dans sa vie, peut être indifférent à l'autre. On peut fermer les yeux sur la souffrance d'un autre parce qu'on ne souhaite pas la partager et ceci pour sa propre survie, pour ne pas la subir aussi... Ce film m'apporte de nouvelles nuances de couleurs sur la condition humaine, sur cette spirale qu'est la haine et la violence, violence dont nous sommes tous construits... Ce film mène à réfléchir longuement sur notre âme et ses tourments, sur quel être humain nous sommes aujourd'hui, et quel être humain nous serons demain. Le réalisateur s'est appliqué à ne pas tomber dans le pathos à grands renforts de "violons" et de musique pour nous montrer des scènes sur la souffrance humaine. La photographie est très soignée, les plans magnifiques et apportent un contraste à ce récit difficile et dur ! Pour moi, c'est un des plus grands films que j'ai pu voir sur le bien et le mal, sur Comment survivre face à sa propre condition d'être humain habité par la violence et parfois par la folie...
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?